Ce mensonge de l´incapacité des potentats politiques africains et leurs cadres face à la misère et la fuite des cerveaux de l´Afrique.

On peut éviter tout cela; la solution se trouve pourtant devant le nez de chacun: sortir de la Matrix du maître, créer une économie fondée non sur la valeur possédée, mais la valeur à développer. Et mettre sans exception tout le monde au travail selon le principe d´efficience: "the right man on the right place". Pour les aveugles et les bornés en économie, aller jeter un coup d´oeil sur l´économie allemande de l´après guerre, sous la rubrique: Ludwig Erhard. Et si certains disent: "Que pouvons-nous faire?" Il faut les renvoyer en province, ils ne méritent pas leurs diplômes. Nos femmes et nos enfants meurent de faim et ces gens disent qu´ils ne peuvent rien faire ? Faut-il en rire ou faut-il demander à Simoni Kimbangu de revenir sur terre? La science, la connaissance ne vaut ce qu´elle vaut que si elle sert à la réalisation de ses maîtres; elle n´est ni un drapeau qu´il faut arborer pour cacher son incapacité, ni une prière aveugle faiseuse de miracle. Quand on veut, on peut. L´économie, ou la compréhension économique actuelle de l´africain laisse à désirer; à croire qu´il n´a ni le sens de créativité objective, ni la capacité de novum pour atteindre ses buts. C´est pénible et impardonnable à voir. Depuis 600 ans que ces messieurs de l´aristocratie africaine sont logés à l´ emblème coupable de l´incapacité; quand voudront-ils faire usage de leurs intelligences? Il suffit seulement d´un peu de bon sens, et de la foi en soi. L´Occident, avec son système, sait qu´elle maintient l´Afrique en mat perpétuel; il faut sortir du piège. Pas par la fenêtre grillagée de la prison du maître, mais par la grande porte et c´est possible. Les mathématiciens appellent cela un artifice d´opération. Et l´heure est aux grandes opérations.  MK

munkodinkonko@aol.com