A propos de la brillante carrière d´un banquier africain en occident

Commentaire sur grioo

Brillante réussite individuelle, et l´Afrique ; l´a-t-on oubliée ? 

Musengeshi Katata ( Lundi 30 Janvier 2006 21h58 )

J´ai lu et relu cet article à plusieurs reprises ainsi que les commentaires qui y ont été faits force m´est de me dire que c´est une bien belle carrière bancaire, comme celle du Dr. Philipp Emeagwali vivant aux Etats-Unis (le plus grand électronicien actuel, d´origine nigérienne) ou encore du Dr. Kafikyele vivant au Canada (plus grand constructeur aéronautique canadien. Plus de 1000 avions, d´origine congolaise rdc). Mais la question la plus importante est servent-ils à l´Afrique ou ne servent-ils qu´à encenser et enrichir le maître occidental, travaillant ainsi, par voie de conséquence contre la liberté des leurs? Il ne faut être ni aveugle, ni idiot: il frappe aux yeux qu´on acclame des gens certes qui viennent de l´Afrique, mais qui, hélas ne travaillent aucunement dans sa promotion ou ses intérêts. Peut-être s´y décideront-ils un jour; mais pour le moment, ce n´est franchement pas le cas.

Pour revenir à notre brillant banquier, tous ses financements ne se sont faits que dans le secteur "approvisionnement en matières premières du maîtres", ou a-t-il aussi investi dans un domaine purement d´intérêt autochtone de création d´emplois du secteur secondaire ou tertiaire afin que les africains aussi s´épanouissent en développant leurs valeurs et leurs capacités? Non, n´est-ce pas. Ces crédits au Cacao, au coton,… etc. ne sont rien d´autres que la preuve de la dépendance et du contrôle occidental de nos revenus et de nos investissements. Et pendant qu´ils nous empêchent sournoisement de vendre nos produits agricoles, ou même le coton (voir les USA avec leurs subventionnements et leurs dumping aux prix) sur leurs marchés hermétiquement fermés, ils nous lancent l´endettement pour nous enfoncer dans la dépendance et assurer ainsi leur approvisionnement. Ne pas l´avoir compris m´attriste profondément: ce qui prouve, du moins pour ceux qui ont jusque là commenté cet article, qu´ils sont loin de leurs intérêts, qu´ils sont loin d´avoir compris ce que c´est que l´avenir, ce que c´est que le développement.

Et c´est bien dommage. Et lorsque j´entends que ce monsieur le banquier a pour lecture la bible tout simplement, cela me rappelle d´une part qu´avec cette même bible les esclavagistes blancs vinrent chez nous pendant 400 ans nous arracher plus de 100 millions de nos frères et soeurs.

Et que déjà une cour de cassation en Italie somme l´église catholique à prouver l´existence contredite de Jésus Christ. Bientôt notre banquier devra changer de livre de chevet parce que faux et reconnu comme tel. Et nos femmes et nos enfants dans tout cela? ILS MEURENT ENCORE TOUJOURS DE FAIM, D´APATHIE, DE DÉSIRS ET DE RÊVES EMPÊCHÉS. OU SE PROSTITUENT À PARIS.

Patrice Lumumba avait dit, en paraphrasant jean Paul Sartre: " On nous avait appris à chanter les louanges de Dieu pour nous faire oublier que nous étions des hommes". Cessons donc d´acclamer ceux qui ne nous rapportent rien, qu´ils soient brillants ou pas. Je préfère encore ce petit africain consciencieux qui investit chez lui modestement et donne du travail à ses frères, plutôt que ces hauts doués qui travaillent en définitive contre nous. Il ne faut pas rêver bêtement. Le luba dit : " Bidi tenta kuetu anu ne keba peba" Entendez: quelles que soient les richesse du chez nous, ce qui compte c´est ce qui t´appartient personnellement. Sage philosophie de la propriété; l´Afrique et les africains feraient mieux de n´acclamer que ce qui les appartient, ce qui fait tourner leur moulin et protéger et chérir les leurs. Les occidentaux ne font que cela depuis des siècles, sans tenir compte ni de nos libertés, ni de nos intérêts légitimes, ni de la beauté et de l´avenir de nos femmes et nos enfants. Pourquoi devons-nous faire le contraire?

MK

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com