De ces caricatures dont on ne finit pas de jaser ou de haïr

(19 Février 2006 10H28 )

Je n´ai rien contre la caricature, bien au contraire; j´estime qu´elle doit être aussi frappante que possible, car c´est par là qu´elle sort du croquis, du symbolisme banal et plutôt vide pour sémantiser un symbolisme expressif de dialogue ou de communication. Le problème est soulevé, à tort actuellement avec les fameuses caricatures de Mohammed. Un non sens qui me révolte parce que ces musulmans ne sont pas des enfants de coeur; il suffirait d´aller dans l´histoire de l´Afrique du 7e au 15e siècle pour apprécier de leur cruauté et de leur manque de tolérance. Aujourd´hui leurs intellectuels ou leurs mullah emploient cette occasion pour détruire la liberté d´expression en occident, et par la même occasion dresser un bouclier contre l´hégémonisme occidental envahissant et sournois. Avec ce dernier je suis d´accord, mais croire que je vais, en tant que noir qui a souffert de l´esclavage, de la colonisation et qu´on continue encore aujourd´hui à assassiner en silence; que j´entérinerai une quelconque restriction de la liberté d´expression qui est déjà en occident faussée par des faux modérés, par des institutions fourbes et mensongères apparentées aux noirs desseins du capitalisme occidental barbare et mystifiant, on se trompe grandement. Cette liberté est sacrée pour tous ceux dont on essaie d´étouffer les cris et les protestations contre l´injustice, le crime et l´exploitation déshumanisante. Si la caricature est méchante, fermez les yeux, personne ne vous en empêche. Mais lorsque j´entends aujourd´hui des occidentaux crier à la modération ou à la retenue; je me demande s´ils se souviennent de toutes celles qu´ils ont faites à l´endroit des noirs, des sauvages comme ils le disaient. La collection est impressionnante, et riche en cruauté. Où étaient donc restés ces musulmans, où étaient à cette époque les modérés philosophants? Les caricatures empruntent leurs crudités aux êtres humains eux-mêmes; si les musulmans veulent faire croire qu´ils sont parfaits, je leur conseille d´aller dans l´histoire...Et pour moi qui suis kimbanguiste, dont le prophète Simoni Kimbangu a enjoint au respect du non croyant, à l´amour de la beauté, de la justice et de l´équité; je me refuse à soumettre mon avenir, celui de ma sensibilité et de ma réalisation à la chosification de qui que ce soit. Islamiste ou chrétien. Toute religion doit rendre l´homme meilleur, pas fanatique, intolérant ou criminel impénitent. Et tous ces mullah et ces papes ont à mon goût par trop souvent dans l´histoire donné l´ordre à leurs croyants d´assassiner, de meurtrir et de violer la liberté et les droits des autres. Et c´est pourquoi j´affirme et je persiste sur cette liberté à la caricature et à l´expression libre. Envers et contre tout.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com