Commentaire sur le vif

Y a bon nègre; mort pour le maître et ses chaînes.

Sur un article chantant la bravoure de soldats canadiens noirs pendant la deuxième guerre mondiale.

Commentaire.

Je ne sais pas à quoi vise ce genre d´articles; veut-on suggérer aux gens de faire comme ces naïfs qui luttèrent pour le maître et se retrouvèrent après la guerre repoussés dans les bidonvilles insalubres pourris par le chômage, le racisme et la discrimination? Veut-on suggérer et glorifier cet héroïsme aveugle et socialement inutile ou veut-on faire croire au monde que l´homme noir ne fait preuve de bravoure et de courage qu´en défendant le maître aveuglément?

Certes il faut encenser ceux qui ont réussi, et l´idéal d´intégration et de tolérance qu´ils reflètent, mais il ne faut pas non plus perdre de vue que le salaire social doit être égal pour tous ; parce que sinon, à la longue, on glorifie les uns, et on oublie cependant tous les esclaves qui avaient dû supporter tant et tant de sévices pour survivre devant la méchanceté et le vice pernicieux de l´homme blanc. Eux aussi c´étaient de héros silencieux, méconnus. Ou ces morts découverts récemment dans une fosse commune de 1 km de long sous le Métro de New York. A-t-on pensé à Emmet Till, par exemple: un jeune adolescent de 14 ans pendu parce qu´il avait osé regarder une belle femme blanche ou tous ces grillés du picke nigger dont le mot est devenu pour nous pique nique, qui furent embrochés et grillés à vif pour le plaisir de torturer le nègre ?

Et dans tous ces drames on a sorti la bravoure de ces soldats canadiens luttant pour une liberté qui leur sera plus tard longtemps refusée? Ou encore les autorisations d´exécution publique de noir sans autre formalité du juge américain Lynch qui nous légua la lynch-justice ?

Quelqu´un pourrait-il me dire ce que tout ce publicisme de combattants ou de réussites aux côtés des blancs sournois signifie? Aujourd´hui les blancs se sont ralliés aux allemands d´hier et font partie du Pouvoir blanc concerté; mais nous, avons-nous obtenu nos droits? Ou ne subissons-nous pas, comme toujours, le joug rageur de l´homme blanc? Avec une aggravation: ils sont devenus plus nombreux et fichtrement prétentieux et faux.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com