Le prix de la cécité ou celle de la naiveté ?

Commentaire du 30.03.2006 sur afrioo sur l´article :

Attention aux faux pasteurs !

Au Congo-Zaire, bien de choses ne tournent plus rond; pour un peuple qui a eu la chance de recevoir en son sein la prédiction merveilleuse d´un Simon Kimbangu, les gens sont devenus bien aliénés et s´inventent toutes sortes de faux Dieux pour parer au plus pressé: vivre aux dépends de leurs croyants. La belle escroquerie. Et comme tout le monde sait que Dieu ne punit que ceux qui se laissent abuser, la pratique de la fausse production de l´espoir trompé va bon train. Et pourtant il ne suffirait que de se tourner vers Nkamba pour entendre un message d´une clarté, d´une puissance et d´une pureté inouïe; dont la beauté et la grandeur, chaque jour qui se lève, devient encore plus imposant, plus véridique. Cet art de passer à côté de sa propre vérité, de passer à côté de sa propre lumière spirituelle, est devenu en Afrique monnaie courante. Quel dommage, et quelle perte irréparable de patrimoine socioculturel. A croire que le peuple congolais, depuis la perte de Patrice Lumumba et de son maître spirituel Simon Kimbangu est condamné à errer s´il ne répare pas ses fautes et retrouve le fier chemin de sa destinée.

En ce moment, ce peuple est même mystifié par l´escroquerie politique la plus infamante qui soit ; son président ne serait autre que l´imposteur rwandais : HYPOLITE KANAMBÉ KAZEMBEREMBE ALIAS JOSEPH KABILA ALIAS FILS ADOPTIF KABILA mais bien connu au Rwanda comme le garde du corps de  l´actuel président rwandais. Un véritable malheur qui prouve à quel point les congolais- zaïrois sont peu regardant sur leurs intérêts et se laissent trop souvent mener en bateau. Mon Dieu cette cécité, où ont-ils tous les yeux et l´esprit, que diable ? Je crains, pour les forces étrangères dépêchées pour assurer de paisibles élections qu´elles ne se retrouvent sous un feu croisé parce que le torchon brûle.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com