Mr. Louis Michel

Commission européenne

Bruxelles, Belgique

Louis.Michel@cec.eu.int 

Lettre ouverte à Mr. Louis Michel, commissaire européen responsable du développement et de l´aide humanitaire

Cher monsieur Louis Michel,

Devant le démasquage de l´actuel chef de l´Etat de la RDC comme étant en vérité l´imposteur et chargé d´œuvres basses du Rwanda, le nommé Joseph Kabila qui a frauduleusement usurpé la filiation de Laurent Kabila, de son vrai nom Hyppolite Kanambé Kazemberembe, ancien garde corps du Général Paul Kagame pendant le génocide du Rwanda en 1994. Vous trouverez sur http://www.afriquechos.ch/article.php3?id_article=1154 la preuve photographique dans l´article le démasquant.

Et devant l´effondrement de cette pénible mascarade, tout le peuple congolais et moi-même, nous nous demandons si votre trop grande générosité à son endroit, générosité qui s´est traduite par un politique de chèques gratuits et d´aides n´ayant aucune intention d´encourager, et même de contraindre cet imposteur à rétablir l´ordre sur le territoire congolais et de rapides conditions de paix et de réalisation. Notez d´une part que c´eut été son devoir, d´autre part, que ces agitations et rébellions dus au malaise, à l´incapacité notoire et il faut le dire aussi, maintenant que l´usurpateur est confondu, de sa criminelle entreprise de terrorisme et d´espionnage d´Etat ayant pour objet la déstabilisation permanente du Congo et la destruction de sa paix intérieure.

Les raisons, on se l´imagine très bien sont : entériner et protéger le génocide rwandais des hutus en empêchant une quelconque revanche ultérieure, la plus grande partie des réfugiés hutus ayant trouvé refuge au Congo, à Bukavu et autres villes limitrophes.       Je dois vous avouer que le comportement de votre pays, la Belgique, autant dans sa politique coloniale, que pendant l´inhumain génocide rwandais a été des plus douteux. Il semble très clair que pour régner et garder la main agissante au Rwanda, tout a toujours été mis en œuvre pour privilégier la minorité tutsi. Par ailleurs, le retrait désintéressé de votre pays lorsque ce génocide commença, ne confirme que trop bien des intentions pour le moins coupables. Je me rappelle aussi du désespoir du commandant Delaire (ONU, Canada) qui fut, sous l´instigation de votre pays, sommé à laisser faire, cependant que la France et les Etats-Unis encourageaient et armaient les belligérants.

Il devient évident que votre pays, la Belgique, poursuit sa géopolitique de mainmise et de contrôle sur ses anciennes colonies. La question que se pose le peuple congolais et moi-même est : ce plan de mystification de la souveraineté du peuple congolais a-t-il été monté et conçu entre les actuelles autorités rwandaise et la Belgique ou les rwandais l´ont mis à pied et exécuté tout seul ? Est-ce la politique avouée de l´Union Européenne ?

Si vous voulez mon avis, je ne crois pas à votre innocence. Tout se recoupe et s´explique, et votre trop large compréhension pour un présidence qui visiblement entretenait le désordre politique et économique, la mésentente et le massacre de 3,5 millions de congolais depuis 1998 est des plus étonnante. Quitte à ce que cet imposteur vienne devant le sénat belge, le 10 février 2003, faire des louanges à Léopold II, votre roi bâtisseur qui fut pour les congolais un véritable cauchemar criminel.

Mr. Louis Michel, il est encore temps de faire preuve de bonne foi en déjouant cette vulgaire et sournoise machination politique qui risque de faire encore plus de victimes innocentes. Je pense aussi ici aux 17.500 soldats de l´ONU qui vont se retrouver dans une situation piégée, plus fausse que vraie.

Le peuple congolais, ainsi que moi-même, nous vous serons très reconnaissants, à la veille de ces élections qui doivent nous permettre de retrouver nos réflexes démocratiques, d´aider activement et sans délai à l´épuration de cette fausseté. Nous sommes déterminés à être et rester libres, et à entreprendre une évolution sociohistorique démocratique qui respecte nos valeurs, nos intérêts, nos idéaux et ceux de nos femmes et de nos enfants. Croire qu´on peut fausser notre avenir, nos institutions et notre personnalité politique et sociohistorique à longueur de siècles comme la Belgique et l´occident l´ont toujours fait, est une erreur grossière qui rabaisse tous ceux qui s´y sont engagés ou attelés, et au 21ième siècle y croient encore, au méprisable état barbare d´incultes primitifs et réfractaires à la civilisation et à la coexistence pacifique humaine.

Je vous concède cependant beaucoup plus de jugement, d´intelligence et de raison pour que vous compreniez la teneur de ma lettre dont je fais copie à Mr. Kofi Annan (Secrétaire Général de l´ONU), à Dr. Angela Merkel (Chancelière allemande), à Mr jacques Chirac (Présidence, France), et à plusieurs journaux de leurs pays respectifs.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

www.realisance.afrikblog.com 

munkodinkonko@aol.com