Commentaire sur afrikara du 09.04.2006

Personne n´a vu les perruques blondes ?

C´est la raison pour laquelle ce film a été financé et encouragé en occident ; en réalité, il instaure une secrète publicité de la domination blanche. Cela rappelle que King Kong est revenu à l´écran, plus gigantesque que jamais: le danger noir personnifié. Et une biologiste africaine a reçu le prix Nobel...pour avoir fait planter des arbres dans son pays, pendant que l´occident, elle, polluait le monde entier et veillait chaque jour à la dégradation des conditions climatiques mondiales. Le rôle du noir, en fait, semble bien défini: ne pas produire pour concurrencer le blanc, mais s´affairer rageusement à réparer les dégâts dont il n´est ni l´auteur, ni celui qui en profite. Faites cela et vous recevrez un prix Nobel, ou vous serez acclamés partout en occident. Ne demandez surtout pas des comptes pour la pollution, l´esclavage, le racisme ou la francafrique. Et criez-le bien fort que tout ce que fait l´occident est dans notre profond intérêt, et au besoin, portez un masque blanc ou blanchissez-vous la peau ; la reconnaissance du maître vous est réservée. Pressez-vous, il y a des médailles à gagner, que diable!

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com