Commentaire sur Afrikara du 09.05.2006

La loi Taubira est une chance pour tous

« Le savoir est une arme. » Afrostyly

Certes personne ne peut présager de ce que sera exactement l´application de la loi Taubira, et cependant, à partir du moment où cette douloureuse et inhumaine épopée de la France, de tout le pouvoir blanc dans le monde sera librement enseignée, discutée; que des étudiants pourront faire leurs mémoires sur ce sujet, il se développera une dynamique objective de la connaissance. Et je suis persuadé que les autres sciences humaines qui ont fermé les yeux sur les faits et méfaits de l´époque esclavagiste gagneront en conclusions et exercices d´analyse, car, pour ne prendre que la lettre du Mbanza Kongo au roi Alfonso du Portugal; celle-ci témoigne de bien de soucis de souveraineté illégalement rompue, d´autorité bafouée, et de l´appels incessants à la bonne foi et à la justice auxquels le roi Alfonso ne répondra pas. La connaissance a ceci de particulier, lorsqu´on lui donne séance, c´est alors qu´elle se propage et cherche toujours la lumière de la vérité : sa source de jouvence. Ce ne sera pas seulement en France que les étudiants français s´exerceront, mais aussi en Allemagne, par exemple ou aux Etats-Unis : là où par d´autres lectures critiques et informatives, ils gagneront, qu´on le veuille ou non, une meilleure largesse de point de vue, de connaissance des faits. Et c´est à cela que nous aspirons, parce qu´ainsi, cette jeunesse nouvelle viendra rendre à nos âmes tourmentées présentement, à nos ancêtres jadis avilis et amoindris, la justice qui nous permettra, j´en suis persuadé à pardonner s´il le faut, à oublier parce que tranquillisés par la reconnaissance objective des faits, et surtout à juger ensemble pour mieux nous comprendre mutuellement et entamer une réconciliation historique réelle des consciences. Il ne restera pas moins cette vérité sur laquelle nous sommes tous d´accord: la francafrique doit lever son camp et retrouver les nuits barbares des temps passés d´où elle a immergé. Et la France doit accepter de nous considérer comme des partenaires plutôt que comme des subalternes ou des sans voix et sans avenir. Et cela c´est une des conditions sine qua non de toute liberté, de tout véritable respect de la vie humaine: une preuve réelle, effective et responsable de civilisation.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com