Kanambé sera-t-il disqualifié à temps ?

Pour le respect et l´honneur des vrais congolais

Commentaire sur afrioo du 18.06.06

Le honteux mensonge de la fnlc et autres soutenant que Kanambé était le fils, puis le fils adoptif, et maintenant, à court d´argument grâce à des preuves photographiques irréfutables, toute cette association de malfaiteurs rwandais est pris au piège de la vérité. La demande d´extrait d´acte de naissance, d´attestation de confirmation, de mariage, ainsi que des preuves de scolarité…toutes ces preuves ne viendraient qu´enfoncer une des intrigues politiques les plus basse qui y aie eue en RDC. Non seulement Kabila père s´était associé à des massacres de réfugiés rwandais, mais son soit disant fils y avait personnellement mis la main. Et dans toute cette histoire, on se demande si Laurent Kabila ne s´était-il pas, lui et son faux fils, laissé instrumentaliser par le douteux régime du Rwanda. Mais diable pourquoi des congolais en politique depuis des années se sont-ils laissés tourner en bourrique de la sorte ? Irrespect envers la nationalité congolaise ? Ignorance et incapacité ? Ou était seulement le résultat d´un abrutissement qui a autant aveuglé qu´abâtardi la classe politique congolaise. Parce qu´il faut bien le dire : toutes ces guerres et révoltes militaires auraient dus être évitée par un gouvernement conscient et responsable de ses devoirs de paix et de reconstruction nationale. Rien de tout cela ne fut entrepris ; bien au contraire, on avait la désagréable impression que tous y mettaient des leurs pour que la tuerie et le désordre soit complet. Les occidentaux  prêtèrent main forte à ce désastre afin soit de diviser le Congo, soit de l´affaiblir à ce point qu´il viendraient plus tard jouer le beau rôle de pompier.

On peut dire ce qu´on veut, le faussaire Kanambé n´est ni congolais, ni éligible. Et cette histoire va ouvrir, après les élections, d´un procès sensationnels pour tous les politiciens qui ont, en connaissance de cause ou par cupidité, participé à ce faux et usage de faux dont les suites sont connues : près de 5millions de morts. Ce sera l´occasion pour la classe politique congolaise d´apprendre, si elle ne le sait pas encore, ses devoirs envers le peuple. Et surtout à apprendre à respecter ses dispositions constitutionnelles, ses valeurs morales et éthiques, son idéal, sa nationalité. Et nous osons avancer que si cette situation perdure, et que Kabila est élu ou admis aux élections, autant dire que la crise congolaise n´aura pas de fin heureuse, et que la classe politique actuelle au Congo se sera disqualifié jusqu´au dernier cheveu. Car elle ne saura plus se sortir autrement dans cette affaire, entendu que quiconque participe ou assiste un délit, est un délinquant. Et un délit qui a coûté 5millions de morts inutiles et gratuits est une lourde traîtrise qui ne peut être considérée comme une erreur ou un simple manquement. Et plus ces gens persistent, et plus la corde pour les pendre se resserre autour de leurs cous. Car, au nom de tous les morts, au nom de l´honneur bafouée du peuple congolais et de ses institutions, nous réclamons la peine capitale pour tous ceux qui se sont mêlés à cette criminelle manigance. Et à l´idée d´assister aux manifestations de l´indépendance congolaise, le 30 juin prochain avec, à la tribune des imposteurs et tous ceux qui se sont ligués à mystifier le peuple congolais et le massacrer à loisir…la rage me vient au cœur.   

Musengeshi Katata.

Muntu wa bantu, Bantu wa Muntu.

munkodinkonko@aol.com