Avant propos de Réalisance

Quand ceux qui ont profité des crimes et des monstruosités de Léopold II

font morale et jugement sur leurs anciennes victimes.

« Petit peuple, petit esprit » Léopold II à propos de son propre pays. Surnommé Roi bâtisseur en Belgique (ô ironie sournoise), il est cependant connu comme le boucher le plus sanglant de l´époque coloniale du Congo.

Chers et honorés lecteurs habitués de Forum Réalisance, je me suis fait violence pour vous proposer cette lettre qui m´est parvenue pour la énième fois. Force m´a été chaque fois de la lire, et à la longue, je pense qu´il faut y répondre ; du moins montrer à tous ceux qui l´ont écrite ou lue, que contrairement à beaucoup de congolais, nous n´avons pas peur de voir certaines vérités en face, autant que par ailleurs nous ne nous laissons pas impressionner par les élucubrations d´un petit député belge complexé qui cherche, comme ses arrières parents et monarques, à se rendre célèbre en donnant des leçons de savoir faire aux congolais. Cette lettre, et j´espère que je vous en propose l´original, ne m´étonne pas, ni dans son arrogance, ni dans ses intentions ; car elle est, comme les sombres intentions continues des intrigues de milieux belges à l´endroit du Congo depuis son indépendance, une expression du désespoir économique du petit royaume de Belgique qui se rend à l´évidence que sans un Congo fonctionnant dont ils épuiseraient à loisir les matières premières pour les vendre à leurs pairs occidentaux, ce petit royaume enclavé au sein de l´Union Européenne ne vaut pas un iota, et risquerait, si l´avancement du développement du Congo ne progressait pas rapidement afin que leurs hommes d´affaires et leurs industries puissent enfin s´étendre fructueusement en faisant des bénéfices succulents, d´être englouti dans les décennies qui viennent. Et comme tout le monde le sait, ces profits financeraient royalement une société belge aujourd´hui endettée à plus de 95% de son PIB, et dont les assurances sociales vivent à la goutte, pendant que ses caisses de retraite ne savaient plus répondre à leurs obligations autrement qu´en s´endettant !

Si le Congo, qui est actuellement l´objet de rapacité accrue autant des français, des allemands que des américains et des chinois, quittait l´emprise de ses prédateurs pour devenir indépendant ou même, persistait dans l´insécurité, l avenir de la petite Belgique n´en serait que des plus sombre. Et devant la concurrence sans merci que se faisaient les européens entre eux en période de crise économique aigre et pressante, l´économie belge en mal ne saurait trouver l´oxygène qui la sauverait de la noyade. Et la Chine et l´Inde arrivaient à grands pas, ce qui n´arrangeait pas les choses, loin de là. Voilà ce qui justifie les chèques corrompant de Louis Michel d´une part, et de l´autre, le déplacement de tant de forces armées européennes pour défendre ou protéger un processus électoral dont on craignait qu´il donne des résultats contraires à leurs attentes. Depuis quand le sort d´un noir intéresse-t-il les blancs autrement que comme instrument physique répondant aux désirs et aux besoins historiques du maître ?

Et on se demande encore : pourquoi les pompiers extincteurs de feu d´aujourd´hui sont les mêmes qui ont mis le feu aux poutres hier en armant les belligérants pour diviser le Congo et imposer des marionnettes plus incapables que conscientes qu´elles n´étaient que de vulgaires clowns dont on se débarrasserait aussitôt les buts accomplis ? Ce marasme congolais de guerre civile fondée sur de faux contrats de matières premières a coûté au Congo 5 millions de vies humaines ! A peine croyable que cela ne semble ni effrayer, ni offenser ceux qui ont l´habitude de faire morale et paix dans le monde. Après tout, me dis-je, ce ne sont que des congolais, des noirs en somme ; l´occident a pris l´habitude de les maltraiter, de les massacrer, de les prendre en esclavage, de les piller, de les violer…un peu plus ou un peu moins, qu´est-ce que cela change ? Le lendemain, ces esclaves violés, vilipendés et perclus de blessures morales revenaient chez leur maîtres blancs, et se livraient volontairement au mépris, aux intrigues honteuses, à la religion de leurs maîtres suffisants et pernicieux. N´est-ce pas déroutant ?

Cette lettre à laquelle je répondrai point par point, est cependant – ne soyons pas aussi borné que son auteur, à bien de propos objective, sauf en ce qui concerne le jugement porté à patrice Lumumba ; même si son but en réalité est d´injurier les congolais et leur offrir, en guise de leçon de savoir vivre, d´un paternalisme non seulement arrogant, mais aussi injurieux, il faut cependant la lire…et y répondre autrement qu´avec émotion.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa muntu

Voici donc la lettre :

Patrick Cocriamont
Député de la Couronne Belge


Chères Dames, Chers Messieurs les congolais

Je confirme mon point original
de vue concernant le bien fait de la colonisation belge au profit des populations indigènes du Congo, le fait que Lumumba était un bandit, Kasa-Vubu un incompétent, Mobutu un sanguinaire, Laurent Désiré Kabila et Joseph Kabila deux dictateurs sanguinaires.

Il n'est un peuple que congolais sur terre qui puisse accepter une vie hors de l'imaginable ! Pour cause, les congolais préfèrent s'occuper des histoires qui dépassent leur niveau de vie actuelle en lieu et place de se prendre en charge en partant de petites choses journalières. Le congolais ne réfléchit pas, en tout cas s'il le fait, il ne le fait pas assez pour lui permettre d'atteindre le niveau de vie qu'il veut s'octroyer. On me dirait que c'est la maladie de diamant, de l'or, du coltant, etc. car jamais sur cette terre des hommes les minerais ont battu les puissances. Mais la réalité est que le Congo est une déception pour la Belgique, une déception pour l'Afrique, une déception totale pour toute la terre.

J'ai reçu beaucoup des mails d'indignation de la part des Congolais et de certains hommes politiques belges hypocrites. En effet, je ne fais que dire tout haut ce que la plupart des Belges pensent tout bas. Mon parti politique est injustement étiqueté d'antidémocratique par les autres. Les Congolais ne doivent pas se faire d'illusions, depuis l'accession du Congo à l'indépendance, c'est bien différents gouvernements belges socialistes, libéraux et socio-chrétiens qui soutiennent les régimes dictatoriaux successifs au Congo.

Maintenant tout est fait par les libéraux et les socialistes belges pour imposer à la tête de la RD Congo monsieur Joseph Kabila à la faveur d'une parodie d'élections, (alors que) cet individu est connu par nos services de renseignements comme étant un sujet d'origine Rwandais, ayant passé par plusieurs petits métiers : vendeur ambulant des oufs à Kigoma, avant de passer pour un taximan en Tanzanie et finir comme ancien militaire de l'armée patriotique Rwandaise. Le pauvre Kinois qui ont applaudi quand Kabila disait le plus innocemment la vérité qu'il fut vendeur des oeufs en Tanzanie, ont cru voir en lui un homme sage.pourtant tout le parterre des politiciens informés présents pendant la cérémonie d'hier (25 Juin 2006) savaient bien que le Monsieur parlait bel et bien de son histoire, de ses origines et indiquait qu'il est parvenu à arracher ce que ces commanditaires rwandais attendent depuis belle lurette de son passage à la tête de la RDC.
Les congolais, peuple applaudisseur, peuple danseur, n'auront à s'en prendre que contre eux-mêmes : il ne suffit pas de balbutier quelques mots de Lingala pour se faire dédouaner ; « tout le monde qui s'exprime en latin n'est pas un romain », disait Titus !

Tous les hommes politiques belges sont au courant de la responsabilité de Joseph Kabila en tant que chef militaire de l'AFDL avec son cortège de massacres, épurations ethniques, génocides et crimes de guerre contre des populations civiles pendant la rébellion visant à chasser le dictateur Mobutu du pouvoir dès 1996. Les rapports décrivant ce génocide tiré du travail de Monsieur Roberto Garreton, de Madame Emma Bonino (prédécesseur de Louis Michel aux affaire humanitaire de l'UE), de Monsieur Aldo Ajello et de Monsieur Christopher Harland, sont consignés depuis 1997 aux Nations Unis et à l'union européenne, mais curieusement tout le monde fait semblant de les ignorer. Ce beau monde aux têtes bien-pensantes oublie que la vérité est très têtue. A beau mentir qui vient de loin !

Combien d'hommes politiques belges ont-ils déjà levé un seul doigt pour demander l'établissement d'un Tribunal Pénal International pour la RDCongo afin de juger tous les responsables de 5 millions de Congolais morts depuis 1996 ? La politique de l'autruche caractérise bien le monde politique belge ; on ne voit que ce que l'on veut bien voir et on n'entend que ce que l'on veut bien entendre.

Mon parti n'est nullement responsable de l'imbroglio politico maffieux dont les intérêts économiques se moquent obstinément des conditions sociales du peuple congolais. Il est facile de sortir un nègre de la jungle, mais il est très difficile de sortir la jungle qu'il y a dans la tête des congolais. C'est aux Congolais eux-mêmes de se prendre en charge et d'arrêter de se comporter comme des éternels mendiants, éternels danseurs, éternels pleurnichards, éternels applaudisseurs. Il faut surtout arrêter de croire que la solution à leurs problèmes viendra de l'Occident qui ne réfléchit qu'en terme d'intérêts économiques. Franchement, élire un ancien vendeur des œufs cuits ou un taximan à la tête de la RD Congo n'est pas la responsabilité des occidentaux quand bien même ceux-ci veulent voir cela arriver pour garantir une extraction des richesses minérales de ce pays sans que personne n'ait à les questionner.

Mon parti souhaite vivement que les conditions sociales des Congolais s'améliorent en RD Congo afin que les 25 à 30 milles Congolais qui vivent en Belgique puissent retourner dans leur pays. La Belgique ne peut pas supporter indéfiniment toute la misère du Congo. Je vous ai tout dit : cesser de danser, cesser de croire que danser même en priant enlèverait vos misères ! Même s'il existait, Dieu ne serait pas là seulement à s'occuper de pleurs de pauvres congolais. Prenez votre destin en mains, soyez maîtres de votre destin, c'est tout ce qu'un vrai ami du Congo peut vous dire pour l'instant.

Peuple congolais, rendez un peu de dignité pour l'Afrique, le monde et surtout le Dieu que vous croyez être congolais, à l'image duquel vous avez été créés : aussi bien le bandit de Lumumba, l'incompétent de Kasa-Vubu, le sanguinaire de Mobutu que son alter ego de Laurent Désiré Kabila sont venus des entrailles congolaises. De ce fait, ils n'étaient que l'image de votre société. Il ne faut pas les rejeter comme s'ils sont sortis d'autres cieux. Vous devez mériter vos dirigeants.

Sincèrement,
Patrick Cocriamont
Député de la Couronne Belge

Prière d'enlever mon adresse email de tous vos listes de communication,
j'en ai marre de m'entretenir avec les gens qui ne comprennent rien des enjeux
internationaux sur leur propre pays.

Forum Réalisance