Un rêve légitime, mais qui se doit d´être entrepris avec un détail particulier

Instruire, produire, diversifier, spécialiser, et organiser ; mettre un pas après l´autre,

et le reste pourra suivre aisément.

« Il est aussi noble de tendre à l'équilibre qu'à la perfection ; car c'est une perfection que de garder l'équilibre. »  Jean Grenier

 

Commentaire sur Afrikara : Monnaie vide et monnaie pleine.  (26 Septembre 2006 11H19)

L´intention est grande, en Afrique; cependant que la capacité reste dans son berceau. Une monnaie, ce n´est pas un chapeau qu´on porte ou ne porte pas selon le temps ou le loisir. Elle est une représentation légitimée de la productivité, de la créativité et de la capacité à organiser et défendre les valeurs mercantiles existentielles, et les attentes et les rêves d´un Etat. Et sur ce point de vue, l´Afrique qui aime rouler avec les voitures produites par les autres, ou s´habiller, ou préfère utiliser les produits étrangers plutôt que de produire les siennes; cette Afrique là conduira sa propre monnaie à la banqueroute parce qu´elle ne vaudra rien du tout, pas un Penny. C´est l´expérience qu´a fait Mobutu Sese Seko en créant une monnaie qui n´était que fondée sur les matières premières, pas sur la créativité et le travail productif et assidu des congolais. Par ailleurs, pour montrer sa flagrante ignorance en la matière, il ne prit ni la peine de former des techniciens et des ingénieurs dans le secteurs de machines et de production métallurgiques (la base de l´industrie lourde), mais crut qu´avec une lapidaire zaïrianisation il irait au paradis. Illumination que tout cela. A la fin, lorsqu´on entend de tels projets, on se demande si les africains ne se laisseraient-ils pas entraîner dans le vaudouisme ou une énorme illumination subjuguant la raison et le bon sens. Car sans forcer l´industrialisation et l´harmonisation des rapports commerciaux et industriels entre eux, ils essaient tous d´avoir à tout prix une monnaie commune. A ce compte là, c´est aller à une orgie sexuelle publique sans au préalable s´assurer si quelques uns des participants ne sont pas, par hasard, atteints de sida, de maladies contagieuses. Je ne vais pas aller dans le détail de cet exemple, mais chacun peut s´imaginer que les jaloux, les mariés, les alcooliques brutaux...on s´offre à cette orgie à des surprises de tous les genres. C´est pourquoi ce genre de monnaie commune ne peut marcher que si les pouvoirs publics qui sont derrières elles et surveillent son efficacité et sa parité, remplissent leurs devoirs pleinement, pas en vendant leurs peuples aux étrangers, en vivant de l´aide empoisonnante, ou de surproductions occidentales, mais en finançant infatigablement les efforts de production et de perfectionnement de la productivité. Cet article est excellent, parce qu´il m´a donné l´occasion de dire ce que je viens d´écrire, afin non seulement qu´on ne se fasse pas d´illusions gratuites et plutôt suicidaires, mais si réellement le désir et la volonté d´une telle monnaie existe et persiste, qu´on aborde le problème avec le plus grand sérieux, et c´est dire produire, se spécialiser et se diversifier d´abord; instruire et organiser la connaissance et la science dans la société, et enfin seulement on pourrait chercher des partenaires qui entretiennent les mêmes aspirations. Et croyez-moi, le chemin de l´industrialisation est un chemin dur, assidu, éreintants, mais merveilleux parce qu´il met à notre portée, à la portée de celui qui s´y est adonné, d´un sentiment d´incroyable satisfaction, de pleine fierté. Parce que ce qu´il tient dans ses mains, ce qu´il a produit et offre à la société reflète une réalisation, un rêve de créativité pour assagir les désirs impatients qui brûlent dans chacun de nous. C´est en vérité une onction existentielle qui réconcilie l´être humain, la société avec la jouissance possible et réalisable: un chant de victoire à l´effort et au respect de la valeur de la vie en tant que quête et réalisation sensible. Qu´on ne se fasse aucune illusion, les monnaies d´aujourd´hui sont soumises à une énorme pression extérieure occidentale de concurrence; on ne peut donc pas les décréter comme des déclarations de droits. Elles ne tiendraient pas le coup de l´adversité internationale. Et ce serait alors encore une occasion de dire: ah, ce sont des incapables, ils ne savent pas mener un projet à bien.

Musengeshi Katata.

Muntu wa bantu, Bantu wa Muntu.

munkodinkonko@aol.com