Autobiographie de Hans-Jürgen Massaquoi, journaliste afroaméricain

Un film de racisme pathétique d´un enfant métis dans l´Allemagne nazie

Non seulement ce film retrace et peint une époque décriée de l´histoire allemande durant l´ère nazie, mais la texture et la franchise du film que j´ai vu avec émotion a réveillé en moi des effluves de sentiments rejoignant un combat humain auquel cette page est fidèle : la lutte contre le racisme et la discrimination. Et je dois vous avouer que l´histoire d´amour de cette infirmière allemande avec un consul général libérien dont un beau garçon du nom de Hans-Jürgen Massaquoi que le consul africain quitta en rentrant dans son pays pour devenir ministre des postes et télécommunications est à la fois séduisante et triste. Parce cet enfant métis vivra sur son chef toute la méchanceté et le racisme hitlérien.

Hans-Jürgen Massaquoi émigrera après la guerre aux Etats-Unis, et ne deviendra rien d´autre que le rédacteur en chef du plus grand magazine afroaméricain « Ebony ». Il interviewera notamment Martin Luther King, Malcolm X, Muhammad Ali (avec lequel il est lié d´amitié), Jimmy Carter, Walter Scheel et bien d´autres célébrités contemporaines.

Il a écrit, en tant que journaliste et romancier américain, notamment :

1. Neger, Neger, Schornsteinfeger!, Fretz und Wasmuth Verlag, Bern 1999, ISBN 3502119406

2. Hänschen klein, ging allein..., S. Fischer Verlag, Frankfurt am Main 2004, ISBN 3502104603

3. Fasia - Geliebte Rebellin, ASSO-Verlag, Oberhausen 2004, ISBN 3921541948

Si jamais vous avez l´occasion de voir ce film, n´hésitez pas; il est peut-être un film qui définit ou illustre au mieux le racisme et son absurdité sociale et idéologique par des situations, des images, des sentiments étonnamment bien ressentis. Et c´est l´occasion, encore une fois de dire à tous ceux qui se réclament du racisme ou de quelque discriminations raciales, économiques, culturelles que ce sont des malades mentaux. Et quand aujourd´hui on les voit encore défiler en Allemagne ou dans plusieurs pays occidentaux, c´est à se demander si la race blanche a conscience de son imbécillité.

Derrière le racisme, chers et honorés lecteurs, il y a un sentiment qu´on découvre dans plusieurs domaines de l´existence humaine : la haine de l´autre, et le manque méchant et évident de respecter ses droits. Et contre ce genre de primitive hérésie culturelle, l´amour, comme dans le film que je viens de vous présenter, est une force invincible, et bien noble ; parce qu´il rappelle que n´importe quelle femme de cette terre connaît les mêmes mois de grossesse, les mêmes douleurs d´accouchement, et le même amour envers son enfant quel que soit la couleur de sa peau, son lieu de naissance, sa nationalité.

Pour ceux qui aiment à s´informer sur cette époque honteuse de l´histoire allemande pour mieux la comprendre et ainsi mieux comprendre le racisme comme tel, je leur conseille de voir le film : les comédiens harmonistes, un film qui raconte l´histoire de cinq comédiens allemands parmi lesquels des juifs pendant la deuxième guerre mondiale. Ne pas oublier les mouchoirs pour pleurer en silence. Ce la ne fait pas oublier le talent comédien étourdissant de ces amis musiciens. Histoire vraie, comme celle d´Hans-Jürgen Massaquoi auquel, en cette place, nous adressons toute notre compassion. Ses livres sont naturellement traduits en anglais.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com