Rebondissement dans l’affaire Louis Michel  CDI /CDE versus Louis Michel / François Tshipamba Mpuila

Combien de temps encore pour Louis Michel à la Commission Européenne ?

« Qui trop embrasse, mal étreint »

Dans l’Affaire du détournement de 300 millions d’euros par le Commissaire européen Louis Michel, notre correspondant à Bruxelles nous a fait parvenir des preuves accablantes contre Louis Michel. Nous pouvons déjà affirmer que ce Commissaire européen est dans de sales draps, sa chute risque d’entraîner la démission de toute la Commission Barroso à l’instar de l’affaire Edith Cresson qui causa la perte de toute la Commission Santer.

Après la révélation de cette affaire au grand public, le Commissaire Louis Michel nous a mis en demeure de rectifier notre publication sous peine de nous traîner devant la Justice belge pour diffamation. A ce sujet, le conseiller Juridique de l’Ambassade belge à Washington est curieusement chargé de faire suivre ces menaces, à notre grand étonnement.

En guise de preuve de son innocence, le Commissaire Louis Michel nous a transmis un lien du site du Parlement européen dans lequel il donne ses réponses au nom de la Commission sur les affaires le concernant. Lisez attentivement les déclarations de Louis Michel :            http://www.europarl.europa.eu/omk/sipade3?L=FR&OBJID=118507

Questions parlementaires

27 septembre 2005                                                                                                         E-2889/05 

Réponse donnée par M. Michel au nom de la Commission

1. Suite à la signature par les États partis de l'Accord de Cotonou, et en attendant sa ratification, le Comité des Ambassadeurs ACP‑CE, puis le Conseil des Ministres ACP‑CE, ont adopté des mesures transitoires permettant l'application anticipée des dispositions de l'Accord:

— Décision 1/2000 du 28.2.2000 du Comité des Ambassadeurs ACP‑CE — JO L 56 du 1.3.2000.
— Décision 1/2000 du 27.7.2000 du Conseil des Ministres ACP‑CE — JO L 195 du 1.8.2000.
— Décision 1/2002 du 31.5.2002 du Conseil des Ministres ACP‑CE — JO L 150 du 8.6.2002.

Le changement d'appellation du Centre est paru au Journal officiel des Communautés européennes du 1er août 2000 et au Moniteur belge pour surplus, le 1er janvier 2004. La
continuité juridique entre les deux entités a été entérinée par la décision 1/2000 du Conseil des Ministres ACP/UE du 27 juillet 2000.

2. Aucun des ces programmes n'est géré par des BATS:
— Proinvest est géré par une cellule autonome à l'intérieur du CDE (siège 52 av. Hermann Debroux, Bruxelles) et sous la supervision de la Commission en suivant les procédures de gestion du FED.
— EBAS maintenant terminé, était dirigé par une PMU (Project management unit) choisie par appel d'offres, et ses bureaux se trouvaient au 110 Bd Auguste Reyers, B-1030, Bruxelles.
— Le programme SFP loue ses bureaux au CDE qui participe à son comité de direction mais n'a aucun rôle dans son administration.

3. M. Sharma a été nommé directeur par décision 2/95 du Comité de Coopération Industrielle (CCI) ACP/CE du 28.4.1995 (doc. 2125/95) M. Matos Rosa a été nommé directeur en 2000 par décision 1/2000 du Comité de Coopération Industrielle ACP/CE du 28.2.2000 (doc. ACP‑CE 2128/00) Son mandat a été prolonge par décision 6/2002 du Comité des Ambassadeurs ACP‑CE du 25.7.2002 (doc. ACP-CE 2174/2/02 REV2).

La décharge de la gestion financière á été faite:
— Pour 1991: décision 1/94 du CCI du 18.3.1994;
— Pour 1992, 1993 et 1994: 2/98 du CCI du 24.9.1998;
— Pour 1995: 5/98 du 31.12.1998.

4. Selon l'information donnée par le CDE, M. Kanyinda Mbayi a été nommé comme Expert en charge des Relations Publiques avec effet 1er septembre1992 en tant qu'agent international statutaire.

5. Selon l'article 1.1 de la décision 3/91 du Conseil des ministres ACP/CEE du 6 mai 1991, un représentant de la Commission était membre du Comité de Coopération Industrielle conjointement avec un représentant de chaque État membre, un représentant de la BEI et dix-huit représentants des États ACP.

6. En date du 28 septembre 1998, la Commission a informé M. Kanyinda Mbayi qu'elle avait transmis au Président du Conseil d'Administration du CDI, en tant qu'organisme responsable pour la gestion du CDI, les informations que M. Kanyinda Mbayi lui avait envoyées. La Commission siégeait en tant qu'observateur au Conseil d'Administration du CDI.

7. À ce jour, à la connaissance de la Commission et de M. Michel lui-même, aucune procédure pénale n'a été notifiée à M. Louis Michel.

Dernière mise à jour: 2 juin 2006                                                   

Avis juridique                                                                                  

A la lumière des déclarations de Louis Michel, notre correspondant relève quelques points litigieux :

-          Primo : Au point n°1, la réponse de Louis Michel est fausse car le 01 janvier 2004 est un jour férié, de ce fait, il n’y a aucune de publication au Moniteur belge concernant le dossier CDI/CDE; Vous pouvez le constater en cliquant sur le lien http://www.staatsbladclip.be/lois/2004/01/01/MoniteurBelge.html

Le changement d’appellation CDI en CDE n’apparaît  nulle part dans le journal officiel des Communautés européennes  L 195 43e année du 01 août 2000 ; Vous pouvez le constater en cliquant sur le lien : http://europa.eu.int/eur-lex/fr/archive/2000/l_19520000801fr.html  ; La page concernant cette décision du conseil des Ministres ACP/UE du 27 juillet 2000 2000/483/EC Décision n°1/2000 est inaccessible. Notre correspondant s’est rendu sur place au bureau de la Commission pour vérifier ses craintes, à sa grande surprise le responsable du service archivage des dossiers lui dira que tous les dossiers concernant l’affaire CDI/CDE ont tout simplement disparu et personne ne sait comment !  Bizarre, Bizarre !

-          Secundo : Dans la réponse n° 3,4 et 5 concernant la mise à l’écart du fonctionnaire international d’origine congolaise Monsieur Kanyinda Mbayi Expert en charge des Relations Publiques du CDI, notre correspondant a contacté personnellement Monsieur Kanyinda  et relève plusieurs irrégularités dans le chef de Louis Michel. En effet, le Commissaire Louis Michel n’a pas lésiné sur les moyens administratifs illégaux pour éloigner ce fonctionnaire congolais incorruptible, avant de mettre la main sur le gâteau de 300 millions d’euros destinés aux Petites et Moyennes Industries et Entreprises de la RDCongo victimes de 10 années de guerre.

-              Tertio : Dans la réponse n°7, le Commissaire Louis Michel affirme qu’aucune procédure Pénale n’a été engagée contre lui. A ce sujet, notre correspondant a personnellement contacté le scientifique et Inventeur européen d’origine congolaise Monsieur Botikala Baseke qui lui a montré près de 500 pages du dossier judiciaire sur l’affaire CDI/CDE, ainsi que la décision de condamnation contre le Commissaire Louis Michel pour faux et usage de faux avec prise illégale d’intérêt. Louis Michel a fait appel de cette condamnation mais ce dossier traîne depuis des années sans être jugé au Palais de Justice de Bruxelles, le condamné espère peut-être que ce dossier tombe sous la prescription, raison pour laquelle Monsieur Baseke a introduit auprès du Tribunal de première Instance de Nivelles une demande d’intervention volontaire dans l’Affaire Louis Michel contre le Dr François Tshipamba Mpuila le Représentant de l’UDPS d’Etienne Tshisekedi.                    

Parjure dans le chef d’un Commissaire européen. Nous pouvons affirmer preuve à l’appui que le Commissaire Louis Michel a menti aux Parlementaires européens, et le retour de la manivelle ne va plus tarder. Un Parlementaire allemand qui a requis l’anonymat, a révélé à notre correspondant que l’avenir de Louis Michel au sein de la Commission européenne dépend de la reconduction de Joseph Kabila à l’issue de l’élection présidentielle du 29 octobre 2006. En cas de défaite, le Commissaire Louis Michel sera sur le banc des accusés pour avoir mal conçu tout ce processus électoral coûteux pour les contribuables européens avec l’assurance de voir son poulain gagner haut la main dès le premier tour après s’être assurer de l’exclusion de l’UDPS et de son Président National. Ceci explique le nombre record de contrats léonins déjà signés pendant la période de transition par Joseph Kabila lui-même avec la complicité de son homme de main Katumba Mwanke.

Persona non grata en RDCongo. Le fameux parlementaire allemand, a éclairci les zones d’ombres qui entourent le récent voyage vers Kinshasa du Président du Parti socialiste belge francophone Elio Di Rupo. En effet, 5 jours avant ce fameux voyage, le Président de la Commission européenne  José Manuel Barroso a tenu une réunion avec le Commissaire Louis Michel et Monsieur Elio DI Rupo ; L’ordre du jour fut essentiellement l’élection présidentielle du 29 octobre en RDCongo. L’élection de Joseph Kabila n’étant plus certaine, tout doit être fait pour éviter cette éventualité ; L’attitude condescendante de Louis Michel à l’égard des hommes politiques congolais, et à ses écarts de langage au sujet de l’UDPS et de son Président Etienne Tshisekedi font que tout voyage de Louis Michel en RDCongo en ce moment serait interprété comme un soutien à Joseph Kabila. Louis Michel ne peut plus traiter de manière sereine avec l’UDPS, d’où la solution Elio Di Rupo.

On se rappelle soudain de son ami. Membre de l’international Socialiste et ancien soutien financier de l’UDPS, Elio Di Rupo peut convaincre Etienne Tshisekedi de ne pas donner un mot d’ordre clair en faveur du Vice-Président Jean Pierre Bemba. Il faut rappeler que beaucoup d’électeurs enrôlés de l’UDPS ont suivi le mot d’ordre de boycott au premier tour. Ce Parlementaire européen révèle aussi que Jean Pierre Bemba est un ennemi juré de Louis Michel depuis qu’ils ont failli en venir aux mains lors d’une réunion entre Louis Michel et l’espace présidentiel congolais à cause de l’attitude méprisante et condescendante du Commissaire européen à l’égard des hautes autorités congolaises présentes dans la sale, fin 2005 à Kinshasa. Visiblement le Vice –Président Jean Pierre Bemba n’est pas du style à se laisser faire.

Le mercantilisme aveugle de la politique belge en RDCongo. Sachant que l’UDPS n’a vu aucune personnalité belge de haut rang pendant qu’elle demandait à corps et à cri la requalification de ce processus électoral vicié, exclusif et entièrement conçu pour légitimer Joseph Kabila dès le premier tour, d’aucun se demande ce que Monsieur Elio Di Rupo a pu dire à son ami de l’international socialiste Etienne Tshisekedi. Le Ministre Fédéral belge de la Défense Monsieur André Flahaut, socialiste francophone de très haut rang a quasiment élu domicile en RDCongo durant toute cette transition sans jamais se soucier des déboires  l’UDPS et de son Président. La coopération militaire belge en RDCongo est un vrai fiasco en ce sens qu’elle n’a pas permis l’intégration et la restructuration de la nouvelle armée congolaise, elle n’a pas non plus mis fin à la présence des rebelles Hutus rwandais du FDLR qui continuent à semer la mort en toute impunité dans l’Est de la RDCongo ; Mais plusieurs contrats souvent en défaveur du Congo ont été signés dans le domaine de la fourniture d’équipements militaires ; Le business d’abord et avant tout !    

Le Sphinx est un Maître de la sémantique. Juste après le voyage inopportun de Monsieur Elio Di Rupo à Kinshasa, Etienne Tshisekedi a fait le ménage au sein de ses troupes en application stricte des statuts de son parti et déclara que l’UDPS ne se sent pas concerner par ce deuxième tour de l’élection présidentielle. Cette déclaration a fait l’effet d’un coup de massue sur la tête de la communauté internationale, car ne pas se sentir concerner n’est nullement égale au boycott décrété avant le premier tour, c’est une simple question de sémantique. Cette nuance laisse la possibilité aux électeurs de l’UDPS qui s’étaient enrôlés contre l’avis de leur parti, de faire leur choix en âme et conscience, démocratie oblige.

La vérité implacable des chiffres. Les prévisions du deuxième tour de l’élection présidentielle telles que révélées par ce Parlementaire allemand : Au premier tour, sur 16.937.534 suffrages exprimés, Joseph Kabila a obtenu 7.590.495 suffrages exprimés soit 44,81 % des voix et Jean Pierre Bemba a obtenu 3.392.592 suffrages soit 20,03 % ; En additionnant les scores de leurs alliés respectifs, Joseph Kabila obtient 11.370.987 suffrages et Jean Pierre Bemba 5.566.547 suffrages exprimés.

The game is over. Dans l’hypothèse où les 7.488.961 abstentionnistes sont des électeurs enrôlés de l’UDPS et que les 122.946 bulletins blancs sont ceux des électeurs de l’UDPS qui sont allés remplir leur devoir civique sans choisir l’un des candidats repris sur le bulletin électoral, en admettant que ces électeurs décident de sanctionner le régime Kabila (AFDL/CCP/PPRD/AMP) qui détient près de 300 prisonniers politiques membres de l’UDPS, sans compter les torturés, les mutilés, les assassinats politiques et surtout la relégation d’Etienne Tshisekedi dans son village natal à Kabeya Kamwanga ; Jean Pierre Bemba sortira gagnant avec un score confortable de 63,76 % de voix et Joseph Kabila n’aura que 36,24 %. Ne pas reconnaître la faisabilité de cette hypothèse serait de la myopie politique.

L’UDPS ne doit pas se tromper d’ennemi, ni de combat. Les Kabilistes et leurs parrains sont bien conscients de cette situation inattendue, la défaite plus que probable de Joseph Kabila au second tour, ceci explique leur profil bas actuel, ils rasent les mûrs et sont devenus des vrais frottes manches prêts à tout pour flatter l’Ego de l’UDPS et de son Président National qu’ils ont humiliés et férocement combattus pendant 10 ans. Dans la presse occidentale et congolaise pro-Kabila c’est le virage à 180 degrés dans les éditoriaux, l’UDPS et le Dr Etienne Tshisekedi sont soudain devenus très beaux et très gentils. Tout ceci nous rappelle le conte « Le Corbeau et le Renard »   

Joseph Kabila ou c’est le chaos. L’éventualité de voir Jean Pierre Bemba élu Président de la RDCongo est un vrai cauchemar pour Louis Michel et la Commission Barroso ; La tentative d’assassinat de Jean Pierre Bemba le 22 août 2006 dernier, en pleine réunion de travail avec les 14 Ambassadeurs du CIAT, et sous les yeux des soldats de la Monuc et de la force européenne qui ont mis plus de 5 heures pour parcourir seulement 7 Kilomètres entre la base aérienne de Ndolo et la résidence du Vice-Président congolais, n’est qu’une preuve supplémentaire de la politique désastreuse de la Commission Barroso en RDCongo, sous l’impulsion affairiste des francophones belges.

Ne pas se laisser impressionner. Mathématiquement Joseph Kabila n’a aucune chance de s’en sortir lors de cette élection présidentielle. Les spécialistes et stratèges de l’Union européenne en matière du Congo sont sans voix, et beaucoup d’entre eux passent des nuits blanches afin d’imaginer des stratégies et des scénarios extrêmes en faveur de Joseph Kabila, selon ce parlementaire allemand. Les bruits de bottes, l’achat d’armes lourdes y compris des chars d’assaut, ainsi que la récente nomination des généraux à des postes politiques par Joseph Kabila n’augurent rien de bon. A l’instar d’autres peuples actuellement libres, les Congolais ne doivent pas se laisser impressionner, seule la lutte libère. Les résultats des urnes ne seront négociables.

Le compte à rebours. Lors de l’élection présidentielle française de 2002, tous les démocrates français, y compris les socialistes, avaient voté sans état d’âme pour Jacques Chirac malgré ses casseroles, afin de barrer la route au Front National de Jean Mari Le Pen. Les bourreaux d’hier doivent bien attacher leurs ceintures, car les électeurs de l’UDPS ont leurs doigts sur le bouton rouge qui va certainement faire éjecter de manière synchrone les deux sièges éjectables à propulsion nucléaire, celui de Joseph Kabila et de son parrain occidental le très controversé commissaire européen Louis Michel, et par la même occasion l’atomisation de l’ensemble de la commission Barroso. La victoire écrasante du peuple congolais sera une mise en garde à l’égard de la communauté internationale qui s’obstine à vouloir recoloniser la RDCongo, et surtout un sérieux avertissement contre toute tentative de dérive totalitaire du prochain Président.

Rendez-vous en RDCongo le 29 octobre 2006. Affaire à suivre.

Par Jackson Wilson

Journaliste indépendant

Washington DC

Lu pour vous :

Lidia Ndende

Forum Réalisance