Dans l´affaire hautement criminelle du génocide rwandais, le juge a lancé des mandats d´arrêt internationaux et saisi l´ONU.

Bravo, monsieur le juge ; ça c´est la France que nous aimons profondément tous !

« Quand la justice se meurt, ainsi devient sans valeur toute vie sur terre »  Emmanuel Kant

Lire pour information l´excellent article d´Afrikara sur ce propos : http://www.afrikara.com/index.php?page=contenu&art=1508

On a presque envie de l´embrasser, ce juge pour lui dire combien cela fait du bien de savoir que dans le pays des droits des hommes, la justice et le droit restaient un bien précieux. Il faut avoir du courage pour émettre des mandats d´arrêts à Kagame et à ses acolytes, mais plus encore : il faut avoir un sens moral et éthique juridique intègre et propre. Et c´est cela que nous admirons en cet homme de droit. Sait-il qu´il frappe avec élégance aux portes du Droit Pénal International, et ce faisant, qu´il rend un service inoubliable à tous les peuples du monde ? A tous les innocents et injustement massacrés que des dictateurs avaient mis sur leur compte avec un cynisme quasi impuni ?

Rien n´est encore dit dans cette affaire, et cependant, si un juge lance des mandats d´arrêt, il a bien plus que des présomptions. Et nous nous réjouissons déjà de la suite de cette affaire, parce qu´elle va décanter bien de bourbiers. Et l´un d´eux serait entre autres l´éclaircissement de certains massacres au Congo, et dans lequel les rôles d´un certain Kanambé et celui de l´ancien président défunt du Congo : Laurent Kabila auraient participé. Et nous espérons vivement que les innocents seront lavés de tout soupçon, mais que les coupables, quels qu´ils soient, subissent les peines qui ne leur seraient que trop humaines, eu égard aux méfaits qu´ils auraient entretenus ou fait subir aux innocents, aux faibles, aux femmes et aux enfants dans le génocide de 1994 et dans ses suites.

Au moment où la Hollande vient de décorer ses soldats qui, sous l´uniforme de l´ONU et au nom de la communauté humaine internationale, en 1995 à Srebrenica, au lieu de défendre la population donc d´exercer leur devoir, ils se retirèrent et laissèrent ainsi les milices chrétiennes commettre un génocide de 8000 musulmans ; de savoir qu´un juge français nommé Jean-Louis Bruguière avait l´intention d´imposer le droit et la justice, réconforte énormément. Car cela prouve, n´en déplaise aux pervers et amoraux qui semblent d´année en année tenter de nous imposer leurs petite version bancale et médiocre du droit, de la justice, du respect de la valeur humaine, que la justice française, un des plus beau fleuron des institutions humaines, n´a pas rendu l´âme. Et qu´elle entend faire dire et respecter le droit !

Tous nos respects donc à ce juge, et bien de choses aux élections. Car ce genre d´homme, ce genre de caractère résolu et incorruptible, le monde entier devrait le prendre en exemple, et je suis persuadé que nous aurions moins de crimes, moins de voyous qui se cacheraient sous le manteau du pouvoir pour massacrer leurs peuples, asseoir des buts douteux. Et ce qui, au-delà de la démarche de cet homme tranquillise, c´est le sentiment que la justice a le bras long, qu´elle protège ses enfants où qu´ils soient, et que pour le bien de notre monde moderne, elle est sans frontière et appartient à tous. Dieu merci.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com

Commentaire sur Afrikara :

D´où qu´elle vienne, justice reste justice ! 

(05 Décembre 2006 11H17)

Ici on voit bien le profond défaut des africains: ils se mettent à prendre parti alors qu´il s´agit d´un problème de fond, pas un problème de choix ou d´affinités, même pas une occasion d´exercer son ignorance ou son aliénation. Un jour, lorsque nous serons assez forts, nous jugerons aussi des occidentaux, cela va de soi. Mais la justice en tant que telle doit s´exercer où que ce soit autant que possible, pour nous permettre de cultiver des valeurs communes universelles objectives. Aliéné en Afrique, en Guadeloupe ou aux Etats-Unis; c´est toujours aliénés ! Ce n´est pas parce que Kagamé est noir qu´il doit se permettre des crimes tout en sachant que ses compatriotes ne pourront pas le juger ! Les africains, et ceux qui ont fui la misère et la pauvreté en Afrique ne font pas exception, croient qu´ils seront plus africains s´ils font résistance contre l´occident tout en travaillant pour elle, en lui faisant des enfants, en vivant de son bien être; ils ferait mieux aussi d´accepter que certaines valeurs communes et universelles occidentales soient appliquées et respectées en Afrique. Sinon, jouer au jeu de fausseté et de fausse africanité encourageant les criminels et les assassins, c´est faire preuve non seulement qu´on a renié l´Afrique, mais qu´on est devenu immoral. Je souhaite à ce juge Bruguière et à son instruction d´aller jusqu´au bout, afin que justice soit faite, et cela même si certaines vérités francafricaines sont dévoilées. Tant mieux, parce que la francafrique, c´est aussi elle qui nous a mis et nous maintient dans ce bourbier. Justice donc sur toute la ligne, en hommage et respect aux morts innocents et à la valeur humaine tout court. Musengeshi Katata. Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu.