Le bourbier qui recrachait le déshonneur, la fausseté, l´abus intentionnel de pouvoirs

Bush : sortir du piège en faisant plus de massacres et d´illégalités ?

« Il ne faut jamais sous estimer les forces d´un adversaire » Napoléon Bonaparte

A la fin, on devra bien croire à l´adage selon lequel les idiots restent idiots, les criminels, criminels ; qu´il est plus facile, pour les êtres moins doués et primitifs de s´embarquer dans leurs lointaines illusions que d´accéder à la raison qui se trouvait au bout de leur nez. Ou la tragicomédie de la bêtise et de la méchanceté humaine.

Mais on ne peut se tromper en disant : pas étonnant que l´esclavage dura 450 années, que les indiens d´Amérique furent exterminés, les juifs européens gazés…etc. Le jusqu´auboutisme de la gratuité d´une médiocrité incontinente qui ne connaissait ni le bon sens…ni un degré supérieur d´humanisme.

Tout le monde sait que Georges Bush et son administration ont été pris en flagrant délit d´escroquerie économique, politique et militaire en envahissant illégalement l´Irak sous des prétextes qui, de jour en jour, s´envolèrent sous la tourmente de la vérité ; mais persister, comme le fait le commandant Bush, en envoyant 21.500 nouveaux soldats en Irak – ce qui coûterait en plus 6,8 milliards $ - c´est hélas faire preuve d´un sens étriqué de la valeur humaine. Les démocrates se révulsaient, choqués que le délinquant international persistât, risquant ainsi de mettre à mal la réputation entière du peuple américain mise aux enchères depuis cette honteuse affaire. Car les gens semblent perdre de vue, dans notre monde empressé et facilement amoral et manipulé par les médias de nos jours, que cette guerre irakienne avait coûté la vie à plus de 3000 soldats américains et plus de 250.000 irakiens ! Tout cela bâti sur le mensonge et la cupidité la plus honteuse de l´histoire humaine du 21ième siècle. Croire donc qu´il s´agissait d´une simple bagarre des rues mettant aux prises quelques pirates du pétrole et les propriétaires envahis des riches gisements, c´est ravaler le meurtre et le massacre humain, le manque évident de respect de la propriété privée et des droits internationaux à une vile querelle de paysans.

Bush persistait et signait. Est-ce réellement en désespoir de cause ? Faut-il réparer la bêtise en agrandissant le mal en vies humaines sacrifiées de part et d´autre, de perpétuer le droit lésé à la souveraineté irakienne et ses coûts financiers ? Ou cette administration fautive et son président autoritaire et volontaire se placeraient-ils au-delà de la démocratie, des évidences et exigences internationales ? Qui sait. Toujours est-il cependant que le plus grand perdant, dans ce bourbier de taille, outre le peuple irakien abusé et brusqué dans ses valeurs les plus légitimes, c´est bien le peuple américain auquel on peut demander : comment diable avait-il pu se doter d´un tel candidat à la magistrature suprême de ses institutions ? Combien de fois n´avait-il pas été surpris à souiller les droits démocratiques américains ? Plus d´une fois fut-il rabroué ouvertement par la Cour suprême américaine pour ses méthodes et son interprétation personnelle du droit et de la constitution américaine. Et celle croisade sans foi ni loi en Irak…Les Dieux seraient-ils tombés sur la tête ? Les marchands auto déclarés de la démocratie et de la liberté n´étaient-ils autre que des criminels de droit commun ?

L´Union Européenne qui avait laissé faire pour ne pas froisser l´empereur américain, se trouvait aujourd´hui, malgré sa fausse innocence et son éloignement de la responsabilité de cette crise, bien mêlée à ce désastre dont le malaise, de par la déstabilisation irakienne, croissait de jour en jour et risquait d´envenimer le monde arabe. En effet, si cette alliance occidentale se vantait de sa cohésion lorsqu´il s´agissait de défendre ses intérêts, elle avait omis d´influer efficacement sur l´empereur fourvoyé. Pire, elle avait laissé faire et même certains membres avaient énergiquement aidé militairement l´Amérique de Bush à envahir un Etat souverain et indépendant faussement mis à l´index. Par ailleurs, biens de gouvernements européens avaient ouvertement aidé à l´enlèvement de leurs propres citoyens soupçonnés gratuitement de terrorisme. Aujourd´hui, ces mêmes gouvernements tentaient d´étouffer ce scandale, bien tard et bien sournois, mais ce comportement ne s´inscrivait-il pas dans la bonne tradition occidentale qui voulait toujours profiter des bourdes américaines, quitte à se faire passer pour des réparateurs vertueux ?

Nous souhaitons vivement que cette mascarade prenne fin, que ce genre de cochonneries cessent et que le peuple irakien soit rendu à sa souveraineté et à sa liberté mise à mal injustement afin qu´il reconstruise son pays et s´affermisse dans la paix et la coexistence pacifique des nations libres et indépendantes. Cette histoire est d´autant sale et pénible qu´elle a entaché la réputation et le pouvoir de l´ONU en tant que gardien des droits et des idéaux de l´entente, de la paix et de la cohésion solidaire internationale : un mal dont le monde pouvait bien se passer. Et ce sentiment qui découle de ce déni de droits, de cet abus criant de pouvoir et de force militaire ne rapproche pas les Etats les uns aux autres ; bien au contraire, ce précédent risque d´être employé plus tard par d´autres amateurs de crimes et de violences. Le peuple américain le sait-il ; en mesure-t-il adéquatement l´impact ? Les démocrates américains peut-être ? Drôle de liberté, drôle de démocratie.

Le monde, en tous cas, en a marre qu´on massacre et qu´on viole les innocents sous prétexte de leur apporter la liberté et la démocratie tout en leur enlevant leur fierté, leurs droits, les vies précieuses de leurs enfants.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com