La France et le continent africain sont-ils prêts à un véritable partenariat culturel respectueux et sincère ?

Un lieu de franchise, de mystification sournoise, ou de véritable partenariat ?

 

Commentaire du 09 Février 2007 21H12 sur Afrikara sur l´article : http://www.afrikara.com/index.php?page=contenu&art=1610&msg=1

Cette rencontre me laisse, comme toutes les autres précédentes, un désagréable goût amer sur la langue. Et même si je me dis qu´il ne faut pas s´enliser dans le pessimisme, j´ai bien peur qu´encore une fois ce ne sera qu´une grosse bouffe d´illusion sournoises...en attendant Godot ou que l´Afrique ne mette définitivement elle-même fin à cette vilaine mascarade qui ne dure que depuis trop longtemps. Parce que je me demande si la France pourrait, dans une décision solitaire de l´Union Européenne, abattre ses barrières douanières pour que les produits africains soient vendus en France, et donc sur le marché de l´Union, comme elle a l´habitude d´aller en Afrique déverser ses tomates au Sénégal par exemple à des prix de dumping ? Cessera-t-elle de supporter ses criminels dictateurs de la francafrique pour y investir dans les peuples ? Ces ventes d´armes qui avaient fait le malheur du Soudan, du Tchad, de la Côte d´ivoire, et de bien d´autres pays, va-t-on enfin les interdire ou les contrôler sévèrement ? Et à propos, se dire ami et protecteur de l´Afrique pendant qu´en métropole les africains étaient discriminés au logement, à l´emploi, et injuriés publiquement quitte à s´excuser, bien sûr, après coup...ne voyait-on pas que toutes ces contradictions accusaient une pénible et honteuse mystification ? Après tout, ce que fait la France en Afrique, se permettrait-elle la même chose en Allemagne, par exemple, ou en Hollande ? Ou ne s´agissait-il, comme toujours, que d´une réunion dans le genre : dîner d´appel à tous les subalternes africains opprimant leurs peuples, et que tous les menteurs s´empressent, s´ils vous plait d´être au rendez-vous ! Je ne saurai pas dire, je suis sceptique. En tout cas, croire qu´avec quelques discours ou déclarations désuètes sans consistance ni les moyens financiers autonomes de leurs politiques, tout irait comme sur les roulettes...faut pas rêver. Les peuples africains pillés et avilis par la francafrique avait fini par connaître leur ennemi en comptant les fausses promesses dont on les avait toujours si généreusement abreuvé, et ces blessures béantes de la misère et de la pauvreté qui les saignaient de partout, des décennies durant, pendant que faussement la France parlait de démocratie, de liberté. Et pendant que son premier ministre De Villepin allait chanter les vertus de la "valeur" sous les tropiques ! A ce jeu-là l´Afrique ne voulait plus jouer, par ce qu´il ne menait qu´à sa perdition. Il est grand temps que la France politique le comprenne, et cesse de leur vendre des vessies pour des lanternes. Ce serait une bonne façon de respecter les africains, et partant, de se respecter soi-même.

Musengeshi Katata.

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu.

www.realisance.afrikblog.com