Ni la grandeur et la célébrité des pyramides, ni la culture élevée des pharaons ; même pas la religion islamique n´ont pu empêcher un comportement inhumain et honteux pour les nombreuses victimes journalières de la police mubarakienne.

L´habit ne fait pas toujours le moine !

« Quand un esclave recouvre la liberté, il  veut s´asseoir sur les deux bosses du chameau »  proverbe égyptien

Vidéo et images sur : http://misrdigital.blogspirit.com/ une_femme_tortur_e

Tout le monde le pressentait, lorsque l´Egypte a été citée sous la liste des pays rendant à la CIA de grands services d´interrogatoires de prétendus terroristes de Bush, que la torture était à l´ordre du jour. Mais de là à ce qu´elle devienne le bon pain quotidien du peuple égyptien lui-même…Incroyable. Et les images que vous trouverez sur ce site vous dégoûteront de ce pays dont l´histoire africaine disait qu´il était un don du Nil. Et du coup, tous les noirs africains qui prétendaient qu´il suffisaient de se ressasser des gloires pharaoniques passée pour devenir de grands génies de culture et de civilisation s´en trouvent démentis. L´habit ne fait, hélas pas toujours le moine ; il faut en plus avoir lu son bréviaire, et savoir la prière qui fait revivre la foi.

Depuis que Mubarak avait accédé au pouvoir, et cela en 1981, ce pays, au détriment d´un développement réel et diversifié, s´est, aux côtés des américains, cherché les moyens d´entretenir une grandeur qui se résumait en l´entretien et la restauration des pyramides qui rapportaient plus de 2 milliards $ par an d´entrées touristiques, l´entretien d´une armée clé sur porte, plus pompeuse qu´efficace, et l´édification de grands immeubles publics pour confirmer, du moins visuellement, la fermeté et les ambitions du pouvoir égyptien. Tout cela était bien joli, si dans l´arrière pays le riz, l´huile d´arachide américaine et ses aides financières ne corrompaient pas l´arrière pays, au point que le paysannat, étouffé par les aimables denrées alimentaires d´aide américaine, savait à peine se suffire à elle-même. Et comme celle logique perverse de dépendance le contraint, l´Egypte importait toujours plus de 25% de ses produits alimentaires et accusait chaque année une balance de paiement déficitaire  (importations : 14,8 milliards $ contre 8,2 milliards d´exportations). Par ailleurs, le chômage avoisinait 15%. En 2002, l´Egypte avait un PIB de 89, 854 milliards $ sur une population de 66.372 millions d´habitants et un revenu par tête de 1470$. Certains diront : c´est plus que bien de nombreux pays africains noirs ne peuvent prouver. Certes, mais alors, pourquoi ces tortures ? Pourquoi ce mépris évident de sa propre population ?

Il n´y qu´une réponse à cette question : la corruption du pouvoir. Mubarak veut à tout prix soit devenir un pharaon, soit une pyramide vivante ; en tout cas, il ne veut ni céder sa place avec des élections honnêtes, ni tolérer une quelconque opposition qui s´opposerait à son pouvoir. Autant dire : on a beau hériter de pyramides, d´une histoire ancienne valeureuse et pleine d´enseignement humain, ce n´est pas pour cela qu´on devient soi-même un sage. Ou un pharaon. En ce moment, et au vu des images qui sont présentés sur Internet, ce pays a perdu bien d´estime internationale. Mais le propre de dictateurs, n´est-ce pas de s´en foutre de ce que pensent les autres, pourvu qu´ils dégustent le pouvoir ? Curieux, n´est-ce pas, cette tendance américaine à soutenir et financer des régimes dictatoriaux. Quand l´Amérique se rendra-t-elle compte que du mal, de la fausseté ou de la traîtrise, ne naît ni idéal valeureux, ni vertu ? Etait-ce, comme toujours : « c´est un salaud, mais c´est notre salaud » ? Et le peuple dans tout cela ? Démocratie aux amitiés particulières étrangères très dictatoriales ? Pauvre égyptiens, si près du ciel, et cependant au bord d´un abyme sombre et méprisant d´exercice politique. La maladie furieuse de presque toute l´Afrique. Le manque étendu de réalisme et de sobriété politique. En tout cas, ce qu´on sait aujourd´hui, c´est que le pays des pharaons est gouverné par un nain des droits humains.   

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com

A lire aussi :

- Une vidéo pirate relance le débat de la torture en Egypte : http://www.liberation.fr/actualite/monde/228243.FR.php

- Le Maroc et l’Égypte se disputent le marché de la torture. http://www.algerie-dz.com/article4044.html

- Torture in Egypt ! http://sabbah.biz/mt/archives/2006/12/01/torture-in-egypt/

- Torture : des policiers piégés par Internet en Égypte http://www.lefigaro.fr/international/20070113.FIG000000819_torture_des_policiers_pieges_par_internet_en_egypte.html