En réponse à la question de l´ethnologue : « Quelle est la différence entre l´église kimbanguiste et l´EJCK ». Commentaire sur Menaibuc

La différence existe bien et elle est indubitable

Je me permets de répondre humblement à cette question parce qu´à mon avis elle est restée trop longtemps sans écho. Je ne veux pas savoir pourquoi, et pourtant, cela témoigne, à mon avis, d´un manquement gratuit et pour le moins inutile car la différence est bien claire et précise. Même si elle est longue ou ardue.

En fait, cher ami, répondre à cette question me réjouit particulièrement, parce que cela permet de lever bien d´équivoques, et de rendre au kimbanguisme sa pure clarté d´approche.

D´un point de vue purement spirituelle, de l´approche et appréhension autant déictique que celui du but et de la valeur ou la portée de la religion, il y a une énorme différence. Mais commençons d´abord par le début : l´église kimbanguiste se fonde, est basée sur la prophétie et les fondements des enseignements de son prophète : Simon Kimbangu. La EJCK, elle, par contre part du fait que Jésus Christ et le christianisme sont l´enseignement fondamental, et donc que le kimbanguisme ne serait qu´un enfant du christianisme. En clair : une branche religieuse issue du christianisme. Or, le kimbanguisme est une religion à part entière, ayant une cosmogonie génitive directe d´avec sa spiritualité.

Je vous avoue que je ne sais pas comment on en est arrivé à croire que Jésus avait donné à Simon Kimbangu son ministère, quand celui-ci parlait de l´avoir reçu de Dieu lui-même ! Cependant, Jésus Christ, s´il a existé, n´a été considéré que comme le fils de Dieu, pas le Dieu lui-même. Mais si vous voulez mon avis, toute cette inféodation à l´église catholique ne cache rien d´autre que l´aliénation à la race blanche, à ses intérêts et son capitalisme rapace et hégémonique. Ou si vous voulez, la tentative tendant à détruire la spiritualité noire légitime et directe à Dieu pour l´aliéner à celle de la chrétienté. Une bien malheureuse tentative qui prouve à quel point le catholicisme ou la chrétienté méprise la liberté réelle de la race noire et son origine directe et indépendante de toute aliénation. Or, il est prouvé que la race noire fut la première sur terre !

Si donc, Simon Kimbangu dit que Dieu est noir et qu´il en est le fils, pour tout noir, et même pour tout être humain instruit, cela relève de la logique irréfragable. Car, Dieu est grandeur suprême d´harmonie, de générosité et de justice ; croire qu´il aurait privé ses premiers enfants de sa bénédiction pour la donner plus tard à des blancs ou tout autre mutation…c´est de la pure démagogie. Pourquoi n´avait-il pas alors crée la race blanche en premier ? Ce serait plus logique. Mais si vous allez au fond du problème, vous découvrirez que ce mal indécent à s´imposer en religion absolue ou hégémonique de la race blanche et de sa chrétienté sur le monde entier soumis et aliéné, tout cela relève autant d´un incurable complexe, que de l´incapacité à appréhender et percevoir la multidimensionnalité autant de la liberté humaine que de son approche déictique : sa spiritualité.

En lisant ou en parcourant les enseignements de Simon Kimbangu, vous apprendrez qu´il dit que Dieu est le tout, la partie, la particularité et l´ensemble réconcilié de la vie humaine, de la nature, des éléments et des facteurs réels et imaginaires. C´est une plus grande et plus large vision de l´existence que de venir dire aux gens qu´il doivent se soumettre à une religion chrétienne étrangère à la projection réelle de leurs rêves, de leurs attentes, de leurs prières, de leur finalité humaine, de leur culture…etc. Tout l´effort à christianiser ou à catéchiser, de la part de l´église catholique, autant que celle qui a été fait pour apprivoiser ou s´emparer de la religion kimbanguiste n´est que la méchante et plutôt coupable volonté à dominer et régner sur la race noire, et ainsi, en aliénant sa spiritualité, l´empêcher d´être ou d´aspirer à la liberté qui est le fondement même de toute réalisation, de toute vie humaine. Mais, Simon Kimbangu n´est-il pas mort en prison pour défendre à tout prix la légitimité et l´originalité de la liberté de l´homme noir ? Tout s´explique.

Et si un autre commentateur se demandait pourquoi la religion kimbanguiste n´était pas aussi célèbre ou connue comme l´islam ou la religion chrétienne, j´y répondrai comme ceci : tout ce qui brille n´est pas or, et allez donc dans l´histoire qu christianisme ou celle de l´islam ; vous y trouverez des crimes immondes et sans nom faits et commis aux noms de ceux-ci. Le kimbanguisme, lui enseigne le respect des autres et particulièrement celui du non croyant. Car tous les êtres humains sont des enfants de Dieu. Qui donc sait et pratique le mieux la liberté et le respect de la vie des autres ? Il n´y a aucun doute, c´est le kimbanguisme. Et ce n´est pas parce qu´il n´est ni agressif ni enragé de domination qu´il n´est pas vertueux, bien au contraire.

La modestie, le respect des croyances et des cultures des autres, est une preuve indubitable de grandeur et de justesse humaine. Et soyons bien clair dans la démarche Kimbanguiste: celle-ci se dévoue à aimer et encenser la réalisation humaine en prévalant le bien comme valeur fondamentale et instrument d´harmonie, de réalisation sensible. Cette religion ne défend ni ne tolère le crime, l´aliénation, la soumission ou le mépris quelconque comme moyens légitimes ou légaux de réalisation.    

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

munkodinkonko@aol.com