Le Secrétaire d’Etat français à la Coopération et à la Francophonie, Jean-Marie Bockel, a vivement critiqué mardi à Paris la gestion des revenus pétroliers en Afrique avant d’annoncer "le décès de la Françafrique".

A mort la bête immonde, Mr. Bockel !

Et permettez-moi, monsieur Bockel, de vous remercier à l´avance pour vos efforts dans ce sens. Nous réclamons depuis longtemps que cette bête immonde de la francafrique soit abattue…peine perdue ; elle semble non seulement avoir cent vies, mais aussi d´une subtilité quasi machiavélique. jean_Marie_bockel

Tous ceux qui entendaient nos cris nous prenaient, dans leur naïveté ou leur sournoise cupidité selon les cas, comme des marchands de mensonges. Et pourtant, comme vous l´avez remarqué vous-mêmes, l´Afrique s´y complait autant que toute l´autocratie française qui s´en enrichissait scandaleusement.

Nous sommes d´autant heureux que vous rejoignez nos rangs. Et permettez-nous cependant d´éveiller votre attention sur le fait que vous vous attaquez à un monstre dont les tentacules sont étendus dans le corps de l´Etat français, que chez l´élite corrompue et incapable en Afrique.

Changer les choses nous ferait à tous grand bien. Et ce qui est largement profitable à tous, l´Afrique se mettrait au travail et progresserait beaucoup plus rapidement que si ses capitaux se retrouvaient toujours dans les banques occidentales où leur sommeil ne profitait pas aux intérêts de ses propres enfants.

Encore une fois, bravo Mr. Bockel ! Peut-être avez-vous compris, et cela mieux que tous vos prédécesseurs, que le rendez-vous actuel avec une Afrique dynamique et progressiste est faussé par cette bête corrompue et insatiable de la francafrique. Et que si l´Afrique sortait de sa morosité et de son empêchement au développement, tout le monde en profiterait.

J´ai pensé, Mr. le Secrétaire d’Etat français à la Coopération et à la Francophonie, à ces millions de femmes et d´enfants qui étaient – au 20ième siècle, s.v.p ! – privés d´eau potable, d´écoles, d´avenir ; et croyez-moi, cela fait mal de le voir. Et c´est d´autant avec joie que nous allons vous compter parmi nos amis : ceux qui vont au front de la justice et du respect de la valeur humaine avec nous.

Tout en vous souhaitant une bonne main, nous vous assurons notre indéfectible attachement et vous proposons d´emblée notre aide, car, ce monstre, Mr. Bockel, est subtil et puissant. A l´occasion parlez-en à votre homologue Louis Michel de l´Union Européenne. Parce que lui, il semble plutôt encourager chaudement cette francafrique dans l´intérêt de la Belgique et de ses industriels. 

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

Forum Réalisance