Coupures indésirables, rationnement, manque à gagner, tout y était : l´économie la plus développée de l´Afrique était à court d´électricité. N´est-ce pas incroyable et plutôt surprenant ?

Un exemple type de manque de vision en Afrique

" The future belongs to those who prepare for it today" Malcolm X

Lorsque l´Agence France Presse de Johannesburg a annoncé la nouvelle, j´ai cru tomber des nues ; était-ce vraiment possible que ce soit la vérité ? Hélas oui. Je suis donc allé sur tous ces sites qui se disent africains et qui ont saisi et informé de la nouvelle. Tout le monde en a parlé, comme toujours, mais personne ne s´est donné la peine de se demander : diable, comment expliquer cette impasse ; le ministère de l´économie sud africain, les instituts ou les agences d´énergie sud africaines, n´avaient-elle pas vu venir cette impasse pour la contrer ?

Apparemment non. Curieux. Que faisait donc le pouvoir sud africain s´il ne savait pas prévoir ce genre de pénuries et réagir au mieux pour éviter quelque collapse aussi grossier ?

On me reproche toujours à tort de critiquer les africains dans leurs conduites plutôt endormies que vigilantes de leurs affaires et de leurs intérêts. Et pourtant, en voici une preuve flagrante qui doit mettre tout le monde d´accord. Il s´agit tout de même de l´économie la plus puissante en Afrique !

En Afrique, sur un continent qui peut jouir de l´énergie solaire, de celle des courants marins, de celle des déchets domestiques produisant le gaz méthane convertible en énergie…si un tel pays  se trouve en panne d´énergie ; permettez mon étonnement : ce ne peut être qu une mauvaise blague. Ou alors tous ceux qui, pompeusement prétendaient exercer le pouvoir dans ce domaine important pour l´économie nationale, avaient tout simplement dormi debout. Sinon, comment expliquer cette impasse ?

Je sais qu´on m´en voudra encore une fois. Cependant que la vérité, ce n´est pas moi qui l´aie ni créée, ni détériorée. Et on peut dire ce qu´on veut, on peut tourner en rond et se faire des compliments ou fermer les yeux sur ses propres criantes erreurs comme on a l´habitude de le faire…cette crise énergétique sud africaine est tout simplement scandaleuse. Elle prouve par là même que les dinosaures africains n´avaient pas disparu, pire : ils se reproduisaient et se répercutaient autant dans l´administration que dans la population africaine en y propageant leurs douteuses lourdeurs d´esprit : le manque de prévision et de vision.

On se croirait, devant ces attardés de la prévision, à des gens qui voulaient à tout prix aller au paradis sans monture et sans provision. Tout se ferait-il seul ? On verra, on verra…Demain, nous aurons le temps d´y penser.´y penser.us aurons le temps drage.es mondiales e les voir se ddevrait apprendre Les blancs, eux s´étaient sournoisement retirés dans le placement en occident des fortunes immenses retirées du sol Sud africain : ils achetaient Gucci et autres à la pelle, mais se refusaient à investir dans l´économie sud africaine. Pourquoi ce mépris s´ils en possédaient les finances ? C´est pourtant aussi leur économie ! A ce qu´il semble non. Les noirs on voulu le pouvoir ? Qu´ils se débrouillent donc les mains vides. Cela va faire plaisir de les voir se débattre.

Cette histoire prouve que j´avais bien raison de dire que la grande escroquerie sud africaine consistait, pour les américains qui la conçurent et l´imposèrent aux sud africains noirs en l´échange de la libération de Mandela, à laisser aux noirs un pouvoir politique vide qui manquerait des moyens d´une véritable pacification de ce pays. L´Afrique du Sud croulait sous un chômage scandaleux de 40%. Et pendant ce temps, les plus grandes fortunes sud africaines s´achetaient des placements financiers en occident ou spéculaient joyeusement sur les bourses mondiales !

Et à mon avis, au lieu de vouloir jouer le médiateur au Kenya, au Congo et partout ailleurs en Afrique où les masses se révoltaient, Desmond Tutu devrait apprendre à bien regarder sa société et mieux la défendre contre le désespoir qui la guette cruellement. Un espoir dans tout cela ? Les mines d´or vont réduire leurs extractions, et qui sait, peut-être restera-t-il un peu d´or aux noirs quand ils se rendront compte qu´on leur volait leur dernière chemise sans leur rendre justice ou investir dans leur avenir.

Et surtout, que personne ne me dise que je suis méchant ; il suffit de voir combien les enfants sud africains souffrent de la malnutrition, de la pauvreté, du manque évident d´assistance publique pour se rendre compte de l´escroquerie criminelle dont ils étaient ouvertement l´objet. A moins que…comme toujours les africains prétendent que tout va bien ? Ouvrons les yeux que diable… ! L´homme noir ne peut pas être idiot ou gauche à ce point…A la fin, cela fait vraiment pleurer de rage.

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

Forum Réalisance