Hier à la télévision allemande ont été largement étalés les conséquences ruineuses des dumpings des produits alimentaires excédentaires occidentaux exportés dans l´arrière pays africain.

Ou l´art silencieux et sournois d´assassiner son nègre

Même si tout ce que la télévision allemande a déroulé devant nos yeux était largement connu, et même qu´à toute occasion nous avions élevé la voix pour récuser ces méthodes commerciales criminelles et prédatrices, les images scandaleuses de paupérisation du Burkina Faso, ceux du Ghana, du Sénégal, du Mali, du Tchad…D´une Afrique agonisante qu´assassinait volontairement avec le lait en poudre de l´Union Européenne, le sucre, le poisson suédois et norvégien, les cuisses de poulet des pays industrialisés ; les directes conséquences de ces malfaisances insupportables et étouffante pour l´agriculture de ces pays ne laissait aucun doute sur la mauvaise foi de ceux qui les entretenaient avec une assiduité incroyablement criminelle.

Et pendant que l´arrière pays sénégalais était noyé dans la pauvreté comme ce fut le cas en Jamaïque, l´Espagne et le Portugal, eux, pêchaient devant les côtes ouest africaines, avec d´énormes usines flottantes, tout le poisson africain, ne laissant aux pauvres riverains africains que les petits poissons qui avaient été épargnés par les immenses mailles étendues de ces flibustiers occidentaux de la faim. Au Sénégal, particulièrement, la pêcherie, suite à ces escroqueries, disparaissait totalement, laissant place à la misère et à la faim.

Sciemment, avec une hargne criminelle du plus bas des mépris, les occidentaux français, italiens, hollandais, belges, suisse écoulaient leurs invendus étouffant en tous genres sur les territoires africains. L´agriculture africaine ainsi noyée de produit occidentaux trois fois subventionnés dans l´Union Européenne vendus à vil prix sur les marchés intérieurs africains cessait d´exister parce qu´elle ne savait pas lutter contre cette concurrence déloyale.

A Paris, à Amsterdam, à Genève…chez Nestlé, dans toute l´Union Européenne, on entendait cependant de faux cris de "Nous aidons l´Afrique !". Cette fausseté pleine de sournoiserie et de haine ! Parce que cette même Union se refusait à tolérer ce qu´elle faisait aux africains au vu et au su de tout le monde. Et encore une fois, on se demandait: où sont donc les élites africaines du pouvoir pour arrêter ce massacre à vif des leurs ? Même si, pour s´endetter, les gouvernements africains devaient accepter les conditions du FMI et de la banque Mondiale qui eux patronnaient et encourageaient ces meurtres silencieux; les devoirs du pouvoirs africain n´était-il pas de protéger les emplois et les domaines par lesquels les leurs assuraient leur subsistance et leur avenir ?

Le Bioéthanol a soulevé, de la part des pays industrialisés européens une nouvelle politique repoussant l´Afrique et bien de pays pauvres et sous développés à céder leurs surfaces agricoles à la culture du tournesol, du maïs et autres servant à l´obtention de cet alcool permettant aux occidentaux de pallier aux prix exorbitants du pétrole. Cela va créer et augmenter la famine au Nigeria, au Sénégal, en Zambie…Et à mon avis, il est grand temps que nous nous libérons du dictat économique occidental parce que celui-ci ne nous mène qu´à l´échafaud social et économique. Ou dans un gouffre encore plus vil de misère et de pauvreté dans lequel nous aurons difficile à nous sortir.     

Et ici un mot à nos amis de la renaissance, de l´afrocentricité et même à l´historien Omotunde qui qualifie l´esclavage occidental des africains d´"accident", ce qui est tout à fait irresponsable ou aveugle des intentions économiques réelles de ces crimes historiques. Pendant que ces gens se gargarisaient de fausses et irréelles théories, dans l´arrière pays noir, les assassins étaient chaudement à l´oeuvre. Et lorsque ces messieurs auront fini de concocter suavement de leurs supputations, ils seront surpris que l´arrière pays africain aura, lui, cessé d´exister. Ne pas être capable de le comprendre, d´élever la voix et de condamner bien fort ces crimes sociaux, disqualifie d´intellectualité quiconque croit que ces génocides volontairement orchestrés par le commerce occidental nous réservent un bel avenir.

Pour ma part, j´invite tous les africains consciencieux et vigilants à protester énergiquement contre cette élimination criminelle et inhumaine des africains et afrodescendants. Et ceci sans la moindre retenue aucune. Mais je dois aussi le dire, je ne suis pas le seul africain de la planète ; tous ces faux modérés, assimilés ou aliénés qui ferment les yeux sur ces crimes économiques ont perdu autant leur fierté que le respect dû à leur culture et leurs origines. Et pour ainsi dire, ils ont cessé d´être tout simplement humain. Pourvu qu´ils ne disent plus qu´ils sont " africains " ! Parce que pour être et rester africain, il faut aimer et défendre ceux avec lesquels on partage cette condition humaine. Surtout lorsqu´ils sont en danger imminent d´extermination économique et sociale comme c´est le cas présentement.   

Musengeshi Katata

" Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu "

Forum Réalisance