En guise de commentaire sur Grioo ( 05/08/2008 19:30 )

Ne pas toujours se laisser abuser comme de petits enfants…

Il faut vraiment être idiot et demeuré pour le prétendre ! Encore une fois la preuve que les africains qui prétendent cela ont une mémoire et un jugement estropiés. Mais je me réjouis que beaucoup de co-commentateurs ont relevé que Clinton a sciemment refusé à l´ONU d´intervenir au Rwanda pour empêcher le génocide. Par ailleurs, à l´époque où il était président, il avait mis son veto sur la cession de licences de médicaments du SIDA aux africains afin que ceux-ci puissent les fabriquer à prix réduits. Aussitôt déchu de sa présidence, il se mit à gagner son pain en vendant ces licences ! Autre chose: il a été l´architecte de l´accord mettant fin à l´apartheid en Afrique du Sud en veillant à ce que les criminels blancs coupables de meurtres, de tortures et d´abus de droits fondamentaux ne soient pas poursuivis. Ce genre de convention raciste exonérant toujours la race blanche de ses obligations humaines envers la race noire tout en établissant ipso facto que les blancs peuvent tout se permettre, et d´autre part, que les noirs n´ont de droits que ceux que les blancs leur reconnaissent. Si quelqu´un trouve encore que Clinton est un ami des noirs...c´est l´idiot du village africain.

A propos, pourquoi Obama doit-il faire oublier qu´il est noir ? Le commentateur qui a laissé entendre cette idiotie est à plaindre malgré son beau français; parce qu´il cuve encore son complexe d´infériorité pendant que les pères fondateurs de la Nation américaine prétendait à leur époque à la fameuse convention de Pennsylvanie que le rêve américain était ouvert à tous ! Il faut donc cesser, et cela même dans un pays qui se prétendait et se réclamait de la liberté et de la démocratie tout en veillant systématiquement à ce que les noirs soient préjudiciés, à penser en terme de catégories raciales ou sociales. Venant d´un noir, cela est encore plus pénible. Chaque être humain doit être jugé par ce qu´il peut et ce dont il est capable. Et à la rigueur sur la grandeur, l´intégrité et la beauté du rêve social qu´il a pour sa société entière et indistinctement chacun des siens. Ceux qui, comme McCain, certains américains blancs amers et mêmes quelques noirs incultes et aliénés, jouent sur cette différence de couleur de peau; ceux-là veulent tout simplement faire oublier leurs handicaps intellectuels face à un brillant Obama. Et nous ne devons pas oublier une chose: la candidature d´Obama est la preuve, pour toute la race noire, que d´ une part nous n´avons rien oublié de tout ce que notre histoire nous a enseigné. Et de l´autre, nous levons légitimement la prétention de protéger et de parfaire les valeurs les plus équitables et les plus belles de la philosophie humaine dans l´intérêt de tous, indistinctement. Et croyez-moi, c´est cela qui choque les blancs plus profondément: parce qu´ils se rendent compte alors qu´ils ont parsemé l´histoire de faussetés, d´injustices et d´inégalités les plus honteuses dans le but de conserver une hégémonie d´obédience raciste, partiale et gratuitement dominante sur le monde et particulièrement sur la race noire. Or, cette hégémonie n´est plus ni tenable à l´avenir, ni moralement et philosophiquement défendable au haut sommet des valeurs humaines.

Les africains et les afrodescendants doivent se presser de sortir de leurs petitesses d´esprit et de motivation existentielle pour faire comme Obama: se préparer sérieusement à organiser, défendre et participer à la réalisation de valeurs sociohistoriques défendant aussi leurs droits légitimes à s´épanouir et se réaliser pleinement. Au lieu, comme on le voit actuellement, à se cantonner dans la vile et vide cancanerie, dans la mendicité du sous développement, ou dans le réclamisme passif et corrompant sans faire quelque chose de positif pour devenir réellement libre et indépendant. Celui qui ne se bat pas, celui qui ne crée pas ou ne se donne pas les moyens et les instruments propres de réalisation se livre lui, ses enfants et son avenir pieds et poings liés à un hasard plein d´écueils et de gratuités ne menant pas nécessairement à la réalisation de ses rêves. Pensez ici à Haïti qui, malgré 204 ans d´indépendance comme les Etats-Unis, se débat encore avec la misère la plus honteuse, l´analphabétisme...l´illumination politique la plus aigre pour sa population. A Port au Prince, les pauvres mangent la terre séchée au soleil en cakes pour survivre ! Le résultat de gestion séculaire d´une élite politique et économique de la plus grande incompétence.

Cessons donc toujours de voir les choses faussement. Il est grand temps d´appeler chat un chat; nous avons du pain sur la planche dans tous les domaines. Et même dans celui qui doit établir et prouver aux autres que nous nous aimons nous-mêmes, ainsi que notre plus belle projection réelle; parce que trop longtemps nous avons été conduits à accepter et reproduire l´image que les autres (Islamistes ou chrétiens) avaient de nous ou nous obligeaient à reproduire.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

Forum Réalisance