Commentaire sur Congo Connect

 Nous nous assassinons, malgré tout nous-mêmes !

 

Un brillant exemple qui, hélas, fait plus mal qu´il ne soulage parce qu´il ne sert aucunement á l´Afrique. Bien au contraire, ces inventions seront réalisées et reviendront nous être vendues, ce qui ne nous permettra ni d´avancer, ni de protéger nos accumulations sociales. Chaque fois que nous achetons une voiture produite à l´étranger, nous investissons dans la société et le système économique d´où provient cette voiture. Et cela veut dire que nous nous appauvrissons en ce sens que nous ne permettons pas à nos épargnes de tourner et servir á notre propre société. La différence de cet exemple Ngalula Mubenga Sandrine avec l´esclavage est tout simplement qu´elle en jouira peut-être personnellement.

Pour le Congo ou l´Afrique, cependant, tout deviendra par-là encore pire, parce que ses enfants, au lieu de travailler chez eux, vont vendre leur intelligence à ceux qui, des siècles durant, n´ont rien fait d´autre que d´oppresser et opprimer les leurs.

Si certains y voient une quelconque raison de fierté, moi pas; et ce n´est pas que je ne reconnaisse pas les mérites ou l´intelligence de cette ex patriote, loin de là; mais du point de vue de l´avenir de l´Afrique ou du Congo, rien n´a changé. Pourquoi devrai-je alors me réjouir de quelque chose qu´on va bientôt employer pour mieux nous asservir ? Je sais que l´économie est une science complexe, mais certaines évidences sont flagrantes et du bon sens commun: ce qui ne t´enrichit pas mais travaille contre toi n´est pas dans ton intérêt.

Je me réjouirai que cette intelligente ingénieure se joigne à nous pour lutter afin que les dinosaures politiques au Congo et dans toute l´ Afrique comprennent enfin leur incapacité et cesse d´appauvrir et de terroriser économiquement la jeunesse et l´avenir de ce continent. Alors elle aura, dans un sens, oeuvré dans le bon sens. Je rappelle que chez Bombardier au Canada, le plus grand constructeur aéronautique de cette société est...d´origine congolaise. Personne ne doute du génie africain ou congolais, mais si le contexte social ne leur permet pas de s´épanouir et de servir ce continent avec leur savoir et leurs efforts, les acclamer quand ils brillent à l´étranger n´arrange en rien nos problèmes. Même si nous en sommes singulièrement fiers. Parce que demain leur intelligence sera employée à nous détrousser encore mieux qu´hier. C´est aussi simple que cela.

Vous permettrez alors que je reste réservé, malgré tout. Et elle me comprendra bien si je dis: "Bidi tenta kuetu, anu ne keba peba". Je sais qu´elle n´a pas le choix…vu la gabegie et le marasme contextuel actuel au Congo et même de toute l´Afrique ; j´en conviens. Mais cela ne change rien ni à la réalité, ni à notre combat actuel d´acclamer ceux qui se réalisaient ailleurs pendant que de milliers et de milliers d´autres subissaient chez nous un délaissement scandaleux et criminel ne conduisant leurs sociétés respectives qu´à la mendicité, à la misère et la pauvreté chronique à l´avenir. Car ce n´est pas, lorsque les génies iront créer et inventer ailleurs en y créant l´emploi que chez nous, tombant du ciel, l´emploi et le développement économique nous sera offert gratuitement ! Faut pas rêver la bouche et les yeux ouverts. 

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance