Interview sur la Radio CHUO FM 89.1 (www.chuo.fm) le samedi 15 Novembre 2008, à Ottawa, Canada.

 

Auteur interviewé : Roland A. Y. Holou

Journaliste: Jean-Marie Vianney

 

 

1. Dans le Blog du quotidien français ''Le monde'', un Blogeur dit ceci par rapport à la victoire de Barack Obama à la présidence des États-Unis:
''Arrêtons d'acclamer la victoire d'Obama avec des slogans du type'' Un noir à la maison blanche, c'est formidable'' Nous risquons de jouer la victoire d'un peuple sur l'autre et attiser un contexte ou les relations interraciales sont plus tendues qu'on ne veut le croire, Obama est métis. Votre Commentaire ou réactions.

 

Merci Monsieur Vianney pour l’opportunité que vous me donnez encore une fois de m’exprimer sur les ondes canadiennes sur un sujet aussi délicat qu’historique.

Vous savez, la pensée du Blogeur cache une idée raciste à son niveau ou une méconnaissance de l’histoire des noirs. Bien qu’Obama provienne d’un père noir et d’une mère blanche, je crois personnellement qu’il est plus vu comme un noir qu’un blanc. Autrement dit, s’il faut parler de race, il doit être vu comme un Noir. Par conséquent, sa victoire peut être classé parmi les produits de la longue lutte des noirs. Mais en réalité, la victoire d’Obama n’est pas simplement liée aux Noirs. En effet aux USA, les Noirs font environ 12 % de la population. Bien qu’environ 96% de ces Noirs ont voté pour Obama, il est clair que sans la contribution des Blancs, il ne sera jamais élu. Cela ne veut pas dire que les problèmes raciaux sont partis. Un bon nombre de blancs ont refusé de soutenir Obama parce qu’il est noir. Par contre, d’autres ont vu au delà de la peau. Par exemple, 63 % de ceux qui ont voté ont basé leur choix sur la situation de l’économie américaine. 53 % de ceux qui s’inquiètent de la crise économique américaine ont voté pour Obama.

Donc en général, les relations raciales ou racistes contemporaines ne sont pas autant tendues que celles du siècle des esclavages. Avec les multiples mouvements des Noirs et les nombreuses reformes afférentes, la tension interraciale se détend. Evidement, cette situation raciste ne disparaîtra pas jamais de façon complète. Mais l’élection d’Obama est une preuve que les mentalités ont largement évolué dans le sens qu’un Blanc puisse voter pour un noir sans se borner seulement à la couleur de sa peau. En outre, en dehors de la race, il y a beaucoup d’autres facteurs qui ont joué sur la victoire de Barack, notamment le changement qu’il apporte dans le système de gouvernement et les promesses qu’il porte sur le redressement de l’économie américaine en décadence. Donc, l’élection d’Obama est digne d’être célébrée !

 

2. D'après vous l'élection d'Obama est-elle la fin ou le début de la fin avec la couleur de la peau et les origines ethniques? À qui serviront les retombés de cette victoire?


A mon avis l’élection d’Obama n’est ni la fin ni le début de la fin des problèmes raciaux ou ethniques. L’histoire des luttes anti raciales révèle que plusieurs combats ont été déjà menés et plusieurs victoires ont été conquises par les Noirs. La victoire d’Obama peut être vue comme l’une des grandes parmi tant d’autre. Mais en considérant les paramètres qui bloquent le progrès de l’homme noir, notamment aux USA, il est clair que l’ascension d’un Noir à la maison blanche n’est pas la solution apogée qui va tout régler. Les Noirs ont été victimes de nombreuses situations pendant des siècles et pendant ce temps beaucoup de systèmes ont été établis pour les maintenir dans des situations de faible émergence certes. De même, plusieurs Noirs ont aussi cultivé des comportements négatifs et des complexes d’infériorité qui ont contribué à leur maintien dans la couche sociale la plus basse. Donc, on ne saurait complètement régler tous ces problèmes du jour au lendemain. Mais progressivement, on peut y arriver.

L’élection d’Obama peut aider non seulement a atténuer la situation des Noirs en promouvant des décisions en faveur des couches démunies. Cette victoire d’Obama est aussi un signe d’optimisme pour les Noirs d’autant plus qu’elle encourage et renforce l’espoir que les faibles peuvent aussi se retrouver au haut niveau. En outre, cette victoire servira à tous les Américains et le monde entier. En fait, vu les promesses politiques que Obama a faites pendant sa campagne, il est clair qu’il a beaucoup a offrir non seulement pour la restauration de l’économie et de la diplomatie américaines en danger, mais aussi un message fort pour les nations qui continuent à rechercher des leaders politiques pouvant les libérer. Cette victoire d’Obama est une satisfaction du monde entier, car les sondages mondiaux étaient en sa faveur.

 

3. Dans l'élection d'Obama ou se situe selon-vous l'avancée? Pouvons-nous espérez dans quatre ans un effet Boomerang-Réactionnaire?

 

Les noirs ont trop souffert sur cette terre. Quand vous voyez comment le Noir est techniquement en retard et comment il est traité sur certains plans, l’élection d’Obama est un vrai signe de satisfaction et d’honneur pour les siens. Plusieurs personnes ont pleuré le 4 novembre 2008 quand la victoire d’Obama a été irréversiblement annoncée. Pour ceux qui connaissent le passé des Noirs, c’est incroyable. Bien qu’à la veille des élections les sondages prévoyaient la victoire d’Obama, plusieurs se demandaient si vraiment les Blancs allaient laisser passer ce noir. Il y 40 ans, quand Martin Luther King disait qu’il a fait un rêve, personne ne croirait que ce à quoi il faisait allusion pouvait se réaliser de si tôt. Le peuple noir a été si maltraité de par le passé, que pour ceux qui connaissent l’histoire des noirs en général, l’élection d’Obama est une grande avancée non seulement dans les relations entre les Noirs et les Blancs, mais aussi dans les relations des USA et le monde entier. C’est comme si la lignée des esclaves que est en train de prendre le dessus de ceux qui les avaient soumis à la corvée hier.

De toutes façons, la mentalité américaine vis-à-vis du noir a évolué. Obama a été élu sur le ton du changement. Mais comme il n’est pas facile de changer les mentalités, il se peut que ceux qui ont voté pour lui hier se soulèvent contre lui. Mais souhaitons lui du succès !

 

4. Vous disiez à un journaliste Africain que: "Si les Américains contemporains devraient avoir la mentalité africaine actuelle, Obama ne sera jamais éluD'après vous quelles sont les leçons à tirer pour l'Afrique de cette victoire? Que devrait-elle faire maintenant?


S’il y a une leçon a tiré de cette victoire d’Obama, c’est surtout celle de la mentalité américaine. Cette victoire n’est pas que le fruit de la longue lutte anti-raciale ou des ségrégations afférentes, mais surtout le produit de la mentalité américaine contemporaine qui a vu au delà des préjugés pour choisir l’homme qui peut mieux relever les défis auxquels les Etats Unis sont confrontés. C’est émouvant de voir comment les intellectuels américains ont joué leur rôle dans cette bataille.

Malheureusement, en Afrique, nous n’aimons pas promouvoir nos cerveaux. Nous avons une mentalité qui nous arrière et de plus, nous aimons nous détruire et nous coincer les uns les autres au profit de l’intérêt personnel. C’est clair que si les Américains contemporains devraient avoir la mentalité africaine actuelle, Obama ne sera jamais élu. C’est pourquoi j’invite les Africains a mieux reconsidérer leurs mentalités afin qu’enfin le soleil se lève en Afrique. Les Africains doivent cesser les coups bas, pour utiliser leur tête et leur pouvoir de façon objective pour bien réfléchir et trouver solutions à leurs problèmes. Dans mon dernière livre paru en France portant sur « la faillite des cadres et intellectuels africains », j’ai fait des suggestions pertinentes.

 

5. En terminant, c'est vrai que Obama est tout un symbole d'une nouvelle mentalité, vision, espoir, courage, abnégation et détermination, c'est aussi vrai que il n'est pas Culturellement Africain, quel est l'impact de son élection pour l'Afrique?

En réalité, le problème actuel de l’Afrique est lié à la qualité des cadres et intellectuels africains plus qu’aux manigances des puissances étrangères. Cela veut dire que l’émergence de l’Afrique demandera des efforts de la part des Africains eux-mêmes, mais aussi des reformes dans les prises de décisions internationales de haut niveau. Bien que n’étant pas Africain, je pense qu’Obama pensera plus au bien de l’Afrique que ne l’auraient fait certains présidents américains qui n’ont aucun lien de parenté avec le continent noir. Etant à la tête de la plus puissante nation  au monde, Obama peut influencer les décisions de hauts niveaux qui affectent le devenir du continent noir. Son élection est aussi un message fort pour les jeunes africains que s’ils se forment et s’organisent, ils peuvent arriver à renverser les systèmes de gouvernances actuels des nations africaines pour enfin lancer le continent noir sur le bon chemin.

Par ailleurs, les problèmes raciaux aux USA peuvent être comparés a ceux tribaux et régionaux qui secouent certaines nations africaines. Si Obama a pu monter un message d’union qui a convaincu tant les Blancs que les Noirs, pourquoi alors les leaders africains ne peuvent-ils pas utiliser leur tête pour travailler de façon objective et résoudre les conflits qui secouent si tant le continent noir ?

Avec la crise économique actuelle qui secoue les USA, il se peut qu’Obama ne puisse pas faire de grands gestes financiers envers l’Afrique. Mais sa diplomatie et ses décisions peuvent avoir un impact positif et durable sur le devenir du continent noir. Il y a trop de leçons a tirer de cet événement historique et j’espère que nous trouverons d’autres opportunités pour en reparler. Merci.

 

A propos de l’auteur

 

Né le 18 septembre 1975 au Bénin, Roland Ahouelete Yaovi HOLOU est un Ingénieur Agronome. Il détient le Diplôme de Contrôleur du Développement Rural. Actuellement, il prépare son doctorat aux Etats Unis d’Amérique en Sciences Végétales, Entomologie et en Microbiologie. Il a travaillé en tant que Consultant et Chercheur à l’Université d’Abomey-Calavi au Bénin avant d’immigrer sur les Etats-Unis d’Amérique où il y vit en tant que Résident Permanent. Roland HOLOU est auteur de travaux et publications scientifiques dont les livres:

· Le Bûching et le Développement de l’Afrique

· Pourquoi l’Afrique Pleure Et S’enfonce

· La Faillite des cadres et intellectuels africains

Roland Holou est Membre de plusieurs organisations professionnelles dont :

- American Association for the Advancement of Science (USA)

- American Society of Agricultural and Biological Engineers (USA)
-
American Society of Biochemistry and Molecular Biology (USA)
-
American Society for Microbiology (USA)
-
Association Béninoise du Pastoralisme (Bénin)
-
Canadian Society for Engineering in Agricultural, Food, Environmental, and Biological Systems (
Canada)
-
Ecological Society ofAmerica (USA)
-
Optimist International Club (USA)
-
Writer's Digest Book Club (USA)

Sur le plan musical, Roland HOLOU est un amateur de la guitare (Accompagnement et Basse) et du Piano.

Pour contacter l’auteur, veuillez écrire à l’email : rayholou@yahoo.fr

 

Forum Réalisance « Question des temps »