Comment diable un seul individu est-il arrivé, avec un bête système de boule de neige, à dépouiller ses clients du monde entier de 50 milliards $ ? Comment avait-t pu tromper la puissante SEC américaine qui rechercha contre lui durant 4 ans pour arriver aux conclusions, il y a deux ans, qu´à part quelques bagatelles, on ne pouvait rien lui reprocher ? Ce scandale montre bien combien le système économique et financier actuel est corrompu, malhonnête, de basse éthique et sans un contrôle réellement efficace.

 

Une escroquerie hautement caractéristiqueBernard_L de la crise actuelle.

 

Ce système économique et financier, si on pouvait le qualifier, et cela malgré la célèbre SEC (Security Exchange Commission) américaine, est décidément pourri et sans le moindre contrôle efficace. Avec un simple système de boule de neige et en corrompant tous ceux qui avaient des droits de regard sur ses activités, cet escroc était vraisemblablement parvenu à tromper tout le monde. Ses clients vont des plus riches américains jusqu´aux banques telle la BNP de Paribas et des célèbres fonds Hedges américains tels Fairfield Greenwich, Tremont Capital und Maxam Capital. Tous se pressèrent à ses portes, attirés par la rapacité du haut profit que cet escroc promettait. Curieusement, personne ne se demanda comment ce financier arrivait-il à promettre de tels opulents rendements financiers entre 8 à 10 % quand la société américaine, ou le monde entier n´en était pas capable ? Etonnant, n´est-ce pas !  

 

Les premières accusations d´escroquerie datent cependant de 1999 ! Ils vinrent de Harry Markopolos qui, dans un acte d´accusation écrivit à la SEC : « Le modèle d´investissement que propose la Madoff Securities est la plus grande boule de neige du monde » Rien n´y fit : en 2005 les bureaux de Madoff furent fouillés, mais rien n´en sortit de bien palpable. Tout vint à jour lorsque par un hasard des choses des clients réclamèrent leurs placements de l´ordre de 7 milliards. L´escroc ne fut à même de payer. Et cette histoire ne met pas la société américaine sous une bonne lueur, parce que leur fameux pays aux possibilités illimitées semble bien regorger de fausseté et d´escroquerie qu´on cacherait sous de grosses prétentions religieuses ou des miracles de fortunes en coups de tonnerres. Diable, pouvait-on encore se demander: la SEC dormait-elle ou n´existait-elle que sur papier ?       

 

Les répercussions de cette étonnante escroquerie se font sentir déjà en Allemagne, en Angleterre, en France, en Irlande. Et symptomatique pour cette lourde crise économique et financière qui va bientôt douloureusement empoigner le monde entier et particulièrement les Etats-Unis où il a ses origines, est la question : comment diable un seul homme, avec un système aussi bête, était-il arrivé à tromper son monde ? N´est-ce pas significatif pour un système économique arrivé à l´impasse et contraint, à l´exemple de Madoff à tromper son monde avec de faux rendements qui n´étaient rien d´autres que des ballons vides où les américains vivraient illusoirement d´emprunts et du crédit facile vilement privés aux pauvres et aux nécessiteux du monde entier qui en avaient largement besoin en investissements ?

 

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance