On l´avait entendu prévenir qui voulait l´entendre lors de la formation du Forum du Gaz à Moscou que le temps pour les gaz à bon prix était fini et bien fini. Apparemment cette menace s´adressait à l´Ukraine qui tardait á honorer sa dette s´élevant à 2,5 milliards $. Pis, depuis 2006 cet Ukraine puisait illégalement dans les envois de gaz destinés à l´Ouest européen transitant sur son territoire afin de vivre aux dépends des russes.

 

Un pays escroc politiquement soutenu dans sa débauche par l´UE ?

 

 

« La confiance c´est bien, le contrôle c´est mieux » Lénine.

 

 

Non, personne ne prétend que l´UE a approuvé ou conseillé à l´Ukraine de s´emparer illégalement du gaz russe, loin de là. Mais si l´Ukraine reçoit 16 milliards $ d´aide du FMI avec l´aval de l´UE et ne paie malgré tout pas ses arriérés de gaz envers la Russie, et se laisse, comme par le passé, abaisser au vol…l´UE qui sait cela depuis longtemps aurait pu discrètement intervenir auprès des faux démocrates ukrainiens pour les inciter à plus d´honnêteté, d´autant que cette UE et même plusieurs pays de l´Est : Bulgarie, Tchécoslovaquie, Roumanie étaient dépendants du gaz russe et du transit ukrainien.

 

Ne pas être intervenu en connaissance de cause hier et aujourd´hui jouer les chercheurs effrénés de solutions de quiétude sous les arrêts de livraison des russes tout en prétendant que ceux-ci devaient malgré tout respecter leur contrat de livraison envers l´Occident ; c´est jouer un peu le jeu coquin de protection du voleur parce qu´il était de nos amis. La Russie, elle, n´était pas tenue de se laisser détrousser. Et tout cela tombe mal parce que la Gazprom est endettée à 60 milliards auprès des banques occidentales pour ériger des pipe-lines…permettant aux ukrainiens de les piller à loisir ? Cette stratégie de la dépendance par l´endettement d´une part, et du contrôle par transit dans un pays « ami » pour peu qu´elle soit sécurisante, n´échappe cependant pas à l´honnêteté en affaire. Ukrainiens ou pas.  

 

Poutine a compris l´impasse et mis fin à cette situation sous laquelle l´escroquerie ukrainienne s´exerçait à loisir. Et si par le passé l´Ukraine achetait le gaz russe à prix préférentiel de 179 $, depuis la crise économique et les abus ukrainiens, la Russie n´est plus du tout prête à quelque tarif préférentiel que ce soit. L´Ukraine devrait donc s´attendre á payer le même prix que tout le monde, c´est à dire entre 418 (prix d´achat de l´UE) et 450 $ qui est le prix fort contre le délinquant.

 

Toute cette histoire ouvre une large vue sur les conflits futures sur les marchés des matières premières, autant qu´elle montre à quel point la crise économique et financière actuelle va rendre les producteurs endettés irascibles et sans le moindre humour face à des consommateurs de mauvaise foi. L´Ukraine est l´exemple type de pays douteux que le retard de modernisation enfonce dans une consommation irresponsable du gaz. Et malgré tout, ce pays doit apprendre à payer ses dettes. Voilà pourquoi le contrôle du transit qui aura lieu sous le regard de l´UE est salutaire. Mais disons-le rapidement : celui-ci doit aussi se faire en présence de contrôleurs russes car c´est leur gaz et leurs clients qui sont lésés par l´Ukraine.

 

On parle beaucoup à cette occasion de la diversification des sources d´approvisionnement face aux russes, or les russes ne sont pas responsables de cette crise du gaz. Ce sont plutôt les ukrainiens qu´on doit tancer. Mais comme toujours en occident on ferme les yeux sur ses amis même si ce sont les plus grands escrocs du monde. Avec cette façon de discréditer les gens, cependant, on ne crée pas un climat de confiance face à un puissant producteur russe qui a toujours été fiable.   

 

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance