De meilleures structures économiques et financières internationales ? Espérons-le. Mais ne nous faisons pas d´illusions : on a trop pris l´habitude de tricher, de mentir, de fausser les apparences avec l´hégémonie occidentale, que changer les choses devient un tour de main. Oui, méfiance ; car les choses, semble-t-il, ne changent que lorsque les intérêts dominants sont en jeux. Pas par idéal ou réalisme supérieur de réalisation humaine. Et à propos, comment guérit-on la rapacité et la cupidité humaine élevée des générations et des générations en éloges et vertus de l´abondance abusée aux détriments du bon sens ?

 

 

En attendant…l´épreuve et le réalisme du bon sens ?

 

« Ce qu'il faudrait, c'est toujours concéder à son prochain qu'il a une parcelle de vérité et non pas de dire que toute la vérité est à moi, à mon pays, à ma race, à ma religion. » Amadou Hampâté Bâ

 

Des structures propres, des structures non infectées ! Entendait-on de partout. Et pourtant, plus que des structures, est l´esprit qui s´y meut. Car si celui-là reste primitif ou encagé à sa grossière rapacité, ce ne sont pas des structures quelconques qui l´empêcheront d´infecter le monde de ses abus.

 

De ce G 20 dont tout le monde semble parler et attendre quelques décisions cruciales nous permettant rapidement de décanter la crise financière, je dirai plutôt que nous aurons fait un grand pas si cette crise financière est rapidement, avec des décisions précises, résolue. Mais il restera toujours l´autre jambe de cette crise : la crise de saturation ou d´étranglement du marché commercial international. Et celle-ci a engendré la deuxième pour cacher les déboires de quelques brokers et banquiers en mal de profit mais curieusement noyés dans un envahissant flux financier refusé aux nécessiteux et à l´ouverture de nouveaux marchés économiques.

 

Ce n´est pas parce qu´on construit de belles routes et qu´on impose un joli code de la route que tout le monde aura une voiture pour aller où il veut arriver ! Peut-être avons-nous fait jusqu´à ce jour trop de pratique et moins de théorie, ou l´inverse trop de théorie absolutiste et moins de pratique d´équilibre et d´harmonie…c´est selon. Toujours est-il que ce bouchon ressemble à s´y méprendre à celui qui étreignit le monde industriel occidental au 19ième siècle : trop de biens commerciaux et pas assez d´acheteurs constants et solvables. On décida de mieux rémunérer les ouvriers, les femmes et les enfants qui travaillaient souvent 15 heures dans des mines insalubres et humides pour un salaire de misère. Après, les choses allèrent mieux. Bismarck offrit la sécurité sociale à ses ouvriers lesquels cotisèrent aussi pour une aristocratie qui, elle, ne fit que puiser dans la caisse sociale sans y avoir payé un sou. Le monde est ce qu´il est.

 

De tout cela j´en déduis qu´une nouvelle illusion devrait nous permettre de décanter notre impasse mondiale actuelle. Le rouble, dit-on, doit rouler ; la circulation des biens et des capitaux reprendre leurs mobilités respectives. Dire qu´alors tout le monde deviendra riche est tout autre chose. Mais changer l´esprit quelconque de notre existence en nous exigeant à plus raisonner, user de plus de bon sens que nous ne le faisons instinctivement sous l´emprise de nos intérêts…je doute que cela soit possible. C´est toute une longue éducation dont nous aurions besoin pour parvenir à des résultats. Or, les temps modernes sont devenus rapides, empressés, impatients.

 

Et peut-être devrions-nous nous contenter de petits pas finissant parfois dans des grandes crises dont bien de gens souffrent l´enfer. Changer, aller de l´avant ? Bien sûr. Mais quiconque connaît l´être humain sait que d´un côté comme de l´autre de la barricade, beaucoup ne sauront pas se dessaisir de leurs vices. Alors, faisons pour le mieux et à chacun son destin et ses choix de valeurs. Ceux qui abuseront continueront à souffrir ; ceux qui seront diligents et perspicaces sauront se garder de mauvaises expériences.

 

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance