Commentaire sur Réveil FM : http://www.reveil-fm.com/index.php/2009/06/28/431-crise-mondiale-les-elephants-maigrissent-et-les-gazelles-meurent?cos=1

Une crise accusatrice qui en dit long…et va changer bien de choses

Le dimanche 28 juin 2009 à 20:02

Eh oui, les éléphants maigrissent et les gazelles se meurent...l´ironie est très réaliste de l´avenir qui attend le monde entier...sauf les chinois qui, dans leur puissante poussée, vont forcément grandir et engraisser plutôt que maigrir. Le problème des pays africains, c´est que sans exception ceux-ci vivent ou s´articulent - et cela malgré les grands diplômes et les hauts titres économiques de leurs économistes, encore dans une économie fondée par la dépendance à l´occident et aux étrangers riches et industrialisés ! Or, pour mieux voir les choses, il faudrait se dire: et si l´étranger n´existait pas, comment nous en sortirions-nous ? Avec quels budgets et quelle politique économique organiserions-nous notre croissance, notre bien-être et notre développement ?

La crise actuelle, si en occident personne ne l´a vu venir...en Afrique cependant elle bat son train depuis des siècles ! L´Afrique tarde à se motiver et à s´identifier par rapport à ses propres besoins, ses propres attentes et objectifs socioculturels de développement. Et maintenant que l´occident est arrivé à une impasse après avoir attelé l´Afrique comme cinquième roue à charrue et l´avoir volontairement ou pas empêchée à sortir de sa dépendance envers l´hégémonie occidentale, les africains qui n´avaient pas développé une autonomie économique...se trouvent au dépourvu. La césure, autant entre l´occident elle-même qu´avec l´Afrique, va arriver inévitablement. Et il ne faut pas croire que la Chine continuera à acheter les dettes américaines si ce pays choisit l´inflation pour rembourser ses dettes à bas prix...La Chine a été bien claire là-dessus envers Thimoty Geithner lors de son séjour à Pékin: les américains devraient cesser de leur vendre du charbon (entendez ici de leur vendre des dettes qu´ils ne sauraient manifestement pas rembourser). D´autre part, croire que l´occident, avec son endettement public dangereusement croissant, va imposer aux africains de se suicider avec des bas prix des matières premières et la participation, malgré leur croissant appauvrissement, à payer les pots cassés conjointement avec les populations industrielles pour que celle-ci soient allégées de leurs propres bévues économiques...On se mord la queue, tout simplement, parce qu´alors on peut se demander: comment l´Afrique s´en sortira-t-elle pour devenir acheteur et bon client des surproductions des pays industrialisés ? Parce que la crise actuelle, c´est aussi une crise de manque de demande...et d´excès d´offre !

Tout cela fait que l´économie traditionnelle a finalement cessé de répondre aux questionnements des temps modernes à venir. Une nouvelle conception économique est entrain de naître...une qui exige plus de responsabilité à ses pratiquants que celle où certains vivaient délibérément au détriment des autres et se permettaient ô hérésie, à appauvrir leurs clients de demain (gazelle) ou à leur jeter des miettes d´aides autant venimeuses que mortelles. Les africains ont-ils compris cela ? J´en doute...en tout cas, ce n´est pas en commettant ou en suivant les mêmes fausses logiques qu´hier que les choses changeraient. Or, il n´y a pas un autre moyen de se sortir du gouffre infâmant de la crise que d´autres ont provoquée...en empêchant notamment les africains à avoir accès, en clients solvables de demain, aux investissements propices qui leur auraient permis d´élever leur niveau de vie...et participer activement à l´équilibre économique mondial ! Les éléphants dégraissent et les gazelles se meurent ? Disons plutôt que les prédateurs rapaces et irresponsables de l´avenir ont mis à mal leur contingent de gibier...et si les gazelles continuent à mourir, ces voraces carnassiers vont, eux aussi, mourir de faim...ou s´entretuer pour survivre.

Musengeshi Katata
"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

Forum Réalisance