Commentaire sur Pambazuka News sur l´article : L’engagement des Nkrumahistes pour le changement au Ghana de Kofi Mawuli Klu du 2009-09-20, Numéro 115 http://pambazuka.org/fr/category/features/58948

 

 

En hommage à un grand maître à penser noir : le grand et inoubliable Kwame Nkrumah Osagyefo

 

« La vérité doit toujours être dite. C’est une preuve de force, et même la vérité la plus dure a un aspect positif qui peut être utilisé » Kwame Nkrumah Osagyefo

 

Cet article est très idéologique, et cependant, intéressant à lire parce qu´il révèle une intelligence supérieure et pragmatique. Personnellement je dirai en conclusion et surtout en hommage réitéré à Kwame Nkrumah Osayiefo que la véritable faiblesse des africains et ceci se traduit autant sur le point de vue dialectique que sur le point de vue idéologique, c´est en fait de ne pas placer ses intérêts au dessus de tout. Car telle est la valeur fondamentale réelle de l´existence. Ni l´idéologie, ni la colonisation ne nourrit son homme si ces deux l´emploient quid pour l´intérêt abstrait d´une pensée politique, qui pour le compte de l´exploitation occidentale sans que celui qui les écoute ou les pratique n´ait accès à l´eau pure, à une alimentation élaborée et riche, à l´instruction et plus tard à l´exercice professionnel.

 

L´homme noir doit faire comme l´auteur de l´article l´a si bien reconnu: rassembler ses facteurs existentiels économiques, culturels, sociaux, intellectuels et créatifs autour de son meilleur intérêt immédiat et indivisible. Tout cela ne peut réellement se faire qu´en armant toutes les mentalités d´une société d´une rationalité à la fois créative et déterminée à foisonner et protéger l´apport individuel et collectif au bien-être, à la liberté et à l´indépendance d´une nation.

 

Et c´est bien dire que le combat se fait immédiatement et à tous les niveaux à la fois. Croire que se prostituer ou se laisser formater par les intérêts étrangers est un compromis sain et générateur de liberté est une grosse erreur. Certes nous sommes partie prenante du monde et des forces qui y influent; mais cela est tout aussi vrai que notre liberté, notre bien-être et notre avenir dépend de nous, de notre créativité, de notre ouverture d´esprit, mais aussi de l´invincible besoin de nous réaliser dans nos valeurs et notre identité et non devenir les porte-drapeau d´une culture étrangère. Ceci, même l´occident doit le comprendre, elle qui prétend défendre la liberté et la démocratie de par le monde.

 

Ce n´est qu´en étant maître de nos pensées, de nos efforts et de leurs fruits que nous sommes libres et indépendants, ne l´oublions pas; c´est donc que la maîtrise de notre économie, la protection de nos cultures et de notre avenir ont une priorité absolue dans la société. Comment on y arrive est absolument de second plan, mais y parvenir le plus rapidement que possible est d´une importance imminente. Car avec le temps le poids qui pèse sur les pays africains augmente, ce qui les empêche de sortir de leurs difficultés. La quête de l´unité ne doit pas nous faire oublier que chaque individu, chaque famille, chaque Etat doit faire des efforts, prendre ses responsabilités et les assumer pleinement. Et que parallèlement, toutes ces entités sont des parties prenantes et résolues d´une unité respectant autant les différences que les identités individuelles. En vérité seule la force nous rend fort, et c´est dire que seul le développement et le progrès technique et scientifique nous rend encore plus fort pour défendre valablement l´Union. Une union de pauvres et de malades, ce n´est jamais une union heureuse et prospère car on y souffre plus qu´on y est heureux et accompli.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance