Commentaire sur Facebook sur l´article : BARACK OBAMA NE DEVRAIT PAS SE CACHER DERRIERE LA COULEUR DE SA ”PEAU” POUR DEFORMER LA VERITE EN RDC

 

Surtout ne pas déplacer les problèmes et partir en guerre contre des fantômes issus de sa propre défaillance.  

 

On l´oublie peut-être trop rapidement mais Barack Obama est américain, pas africain. Son discours politique est certes embué de plus d´humanisme que celui de ses prédécesseurs, et cependant, ce discours doit se plier aux exigences politiques et économiques américaines. Ceci pour dire, cher ami Lisiki, que vous devriez aussi apprendre, comme tous les africains, à vous identifier face á votre propre discours politique et économique. Ne pas toujours se définir par rapport à ce que sont les autres, ce qu´ils disent ou ne disent pas. Même pas ce que vous attendez d´eux ou ce que vous attendez qu´ils décident ou démontrent. Ceci est un défaut de caractère actuellement typiquement africain.

 

Nous faisons, nous africains, face à un des problèmes les plus écumeux de l´existence humaine: le retard au sein de Nations plus développées, plus compétitives économiquement, plus influentes dans le concert des nations. Nous nous devons, pour répondre aux exigences de notre propre réalisation sociohistorique et culturelle, de mettre sur pied une stratégie nous gardant de nos faiblesses et de nos erreurs de jugement et de motivation passées, ainsi que de nous doter d´un système efficace et éprouvé de valeurs sociales, intellectuelles, dialectiques nous permettant d´accéder rapidement à la science, à la technique, à une économie sociale florissante pour refaire notre retard. Et c´est bien là que je reconnais si oui ou non un africain a compris le problème qui nous occupe.

 

Ce qu´Obama fait ou dit nous importe peu, ou plutôt cela ne nous regarde que dans la mesure où nous savons évaluer l´évolution de la politique américaine et ses courants influents sous sa présidence. Ne l´oublions pas: Obama n´est pas l´Amérique; lui il passera, l´Amérique, elle, demeurera. Nos devoirs envers notre continent et nous-mêmes aussi. Et ces derniers sont impérieux pour notre avenir et notre développement, et c´est dire que nous devons les prendre à cœur au lieu de nous distraire de ce que font les autres ou de ce qu´ils pensent de nous, tout en oubliant de commettre les efforts qui nous grandissent et nous permettent d´arriver à bon port pour protéger les rêves et les attentes brûlantes des nôtres. 

 

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance