Commentaire sur Pambazuka News sur l´excellent article  de Firaze Manji: http://pambazuka.org/fr/category/features/59988

 

A nos premiers tribuns le souvenir inoubliable de leur inépuisable amour

 

"A mes enfants que je laisse et que peut-être je ne reverrai plus, je veux qu´on dise que l´avenir du Congo est beau…" Patrice Emery Lumumba (dernière lettre à sa femme Pauline avant son assassinat)

Emouvant cette tardive reconnaissance des qualités éthiques et morales de Mwalimu Nierere. Oui, tardive, parce qu´on croit entendre un congolais pleurer sur la tombe introuvable d´un Patrice Lumumba. Que s´est-il donc passé, que diable pour que nous t´ayons perdu si tôt et nous retrouvions aujourd´hui désorientés et malheureux sans ton amour et ta bonté ?

Tout le malaise de l´Afrique en ce moment; jadis tous croyaient que ces anciens maîtres de notre destin étaient naïfs ou peu avertis. Or, ce n´était absolument pas le cas, cette impression n´était que l´expression responsable d´un profonde humilité face au poids de leurs devoirs envers nous. S´ils étaient si naïfs et inconséquents, pourquoi tint-on à les assassiner par la francafrique ou les intérêts colonialistes embusqués sur l´avenir de notre continent ?

Nous regrettons, oui, trop tard. C´est peut-être le sort de la liberté: on apprend réellement à l´aimer et à l´apprécier à sa juste valeur que lorsqu´on l´a perdue. Et pourtant, comme un amant qui n´a pas oublié l´étreinte attendrie de son premier amour, c´est non sans joie et profonde fierté que nous visitons ce grand cimetière précieusement enfoui dans nos coeurs où reposent en paix ceux qui ont su nous aimer passionnément en premier, lorsque nos yeux et nos oreilles ne connaissaient encore rien de notre monde d´aujourd´hui.

Hélas nous n´avons plus le temps ni de nous apitoyer sur nous-mêmes, ni de regretter le bon temps perdu des premières années de l´indépendance; il nous faut aujourd´hui nous battre, aller de l´avant et mériter ce beau baiser d´amour pour lequel ces grands héros africains ont sacrifié leurs vies. Oui, nous retrouver nous-mêmes, épanouir nos capacités, les cultiver et chercher à réaliser le meilleur de nous-mêmes. Car nous sommes tous des enfants du grand Mwalimu Nierere...son rêve le plus précieux et le plus vivant.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance