Commentaire sur Facebook sur l´article posté par Nzwanba Simanga: "Mise au point sur notre histoire par Louise-Marie Maes-Diop"

 

Au lieu de s´attarder à écouter et á discuter les discours des autres, l´Afrique devrait s´atteler à faire l´histoire et rendre justice à ses enfants.  

 

Cher Mbayi, moi cette histoire de s´excuser à longueur de journée envers les africains ne me plait pas du tout; cela vient vraisemblablement parce que j´ai fait mes études en Allemagne où on voit les choses, dans l´histoire européenne et celle du monde, très froidement. Il suffit de voir comment les africains sont entrain de se charcuter en Afrique ou comment quelques dictateurs bien africains pillent et affament leurs propres compatriotes actuellement pour se dire que les africains ne sont pas des saints ! Oui, qu´est-ce qui empêcha donc dans le passé les africains à se développer sinon leur propre goût pernicieux de l´ignorance et du refus à apprendre des autres ou développer son objectivité technique et scientifique ? Il ne faut pas oublier: la bière venait de l´Afrique, ainsi que les pyramides, le préservatif, le maquillage, le café...et que les "Bâtons d´Ishango" découverts au Lac Edouard en RDCongo prouvent qu´il y a près de 23.000 ans, le bassin congolais pratiquait les mathématiques ! Il faudrait plutôt se demander pourquoi les cultures africaines se sont laissées éroder à ce point plutôt que de s´acharner à vouloir se défendre contre de grotesques allégations d´un Sarkozy habitué à taper dans le beurre.

Oui, qu´est-ce qui est le plus important pour l´Afrique et les africains; mériter le respect et l´amitié, même fausse d´un Sarkozy ou même celle de tous les racistes de la terre ou sortir de ses marasmes actuels et donner à ses enfants la sécurité économique et culturelle qui leur manque actuellement ? Il faut savoir ce qu´on veut, du moins savoir où sont ses intérêts réels, parce que nous ne pouvons pas tolérer des dictateurs qui appauvrissent les leurs sur notre continent quitte à mériter l´amour ou le respect d´un Sarkozy ! Autre chose: continuer à gamberger dans la médiocrité et la stagnation économique comme pratiquement toute l´Afrique noire le fait en ce moment; ce n´est pas nécessairement pas la preuve qu´on soit digne d´éloges et de respect universel, si les femmes et les enfants meurent de faim en Afrique et vivent dans des conditions immonde pour des êtres humains ! Je me demande personnellement sur quoi se fonde la fameuse fierté africaine ou en quoi elle consiste, en fait ? A immigrer de par le monde entier pour échapper à la faim ou à l´appauvrissement conséquents à l´incompétence de nos élites corrompues et incapables ?

Nous devons, à mon sens, revenir sur terre et ne pas prendre des vessies pour des lanternes ! Ce que dit Sarkozy nous importe très peu, mais les conditions dans lesquelles vivent nos femmes et nos enfants aujourd´hui, bien ! Et j´ai bien peur, cher confrère Mbayi, qu´il ne s´agisse dans l´émoi des africains envers le discours de Sarkozy, que d´une fausseté d´orgueil mal placé de quelques piteux intellectuels africains que Sarkozy a chatouillé avec son discours prennent trop au sérieux pour cacher leurs déboires actuels. En fait une grande fausseté de la part des intellectuels africains aujourd´hui ainsi que de leurs aveugles adhérents: croire que le fait d´avoir fait les études en France ou de parler français élevait à une sorte de socle de respect infini de la part des français. Une bien belle fausseté parce qu´on se demande à quoi servent ces études qui ne changeaient pas les choses en Afrique, qu´est-ce que c´est que le réalisme et qu´est-ce qu´une langue a à voir avec le développement socioéconomique et politique d´un pays ? Celui qui n´a pas appris à réfléchir, devient-il un génie dialectique uniquement parce qu´il parle français ? Celui qui n´a pas d´imagination ou qui est restreint de créativité et de saisie de problèmes complexes, devient-il un génie innovateur parce qu´il parle telle ou telle langue ? Foutaise que tout cela. Il suffit de voir les résultats désastreux en Afrique pour se rendre compte que seule la langue ne fait pas le génie ni de l´organisation, ni de la créativité technique ou scientifique. Tout au plus cette langue étrangère rendait-elle les gens bêtement hautains arrogants sans la moindre raison de l´être, et...très corrompus et friands des biens culturels et commerciaux de cultures étrangères, ce qui ruinait les économies de leurs pays et appauvrissait scandaleusement leurs peuples.

Nous venons de l´esclavage islamique et occidental, de la colonisation et même à l´indépendance de 1960, le pays de Monsieur Sarkozy se donna beaucoup de mal, comme jadis en Haïti, pour ce que nos élites averties et décidées à réaliser notre indépendance, furent assassinés et remplacés par des pantins de la francafrique. Tout cela nous a marqué au point que nous devenons sensibles lorsqu´on nous traite de race demeurée de l´histoire humaine. Certes. Mais cela ne doit pas nous faire oublier ou perdre de vue de la dimension réelle des devoirs que nous avons envers nous-mêmes. Et ils sont immenses au vu de la pression qui est exercée aujourd´hui pour consommer outrageusement et non moins inconsciemment nos matières premières tout en nous polluant l´air et en nous détruisant l´écologie mondiale. A ce rythme-là, demain, lorsque nos enfants voudront se développer ou en seront arrivés à ce point, les matières premières auraient disparus sur notre continent et ne seraient plus que recyclable en occident ou à l´étranger ! Et nos enfants auront plus difficile à vivre dans un monde écologiquement détruit et aux terres peu rentables ou désertifiées. Celui qui pense donc, ou persiste á faire croire que le discours de Sarkozy a quelque valeur pour l´Afrique; celui-là se trompe bien et grassement. Je doute que ce soit un intellectuel car il n´a rien compris. A force de courir de faux lièvres, on en arrive souvent à oublier d´exercer ses méninges et rendre aux siens les devoirs qu´on leur doit: ceux d´un vrai intellectuel conscient, diligent, attentionné du bien-être des siens et de leur avenir. Et en vérité, l´Afrique entière attend cela de nous: que nous venions panser ses blessures et l´aider à mieux s´aimer, produire ses moyens et instruments de réalisation sociohistoriques et mieux se défendre contre ses ennemis...et même contre ses propres erreurs. C´est autre chose qu´être pauvre et délabré et se pencher cependant à la fenêtre et exiger le respect des autres pour ses erreurs ou ses manquements !

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance