Claude Ribbe : « Ce n'est pas la couleur notre patrimoine. C'est l'histoire. Une histoire occultée, mais dont le dévoilement est aujourd'hui nécessaire à la cohésion nationale. Descendants d'indigènes et d'esclaves, amis de la liberté et de la vérité, unissons-nous ! »

 

Dans nos cultures comme dans tout autre, l´intelligence et la créativité doivent redevenir les moteurs de l´espoir, du bien-être social et les garants de la liberté.

 

Bien parlé, Claude; mais je crois qu´on ne peut plus s´unir autour du passé uniquement, autour de nos blessures ou autour de nos faiblesses et nos manquements d´hier. Nous devons puiser dans nos coeurs un idéal supérieur de droit, de liberté et de réalisation sociale et individuelle et l´asseoir dans nos rangs, parce que ce n´est qu´ainsi que nous pouvons effectivement nous faire respecter de nos détracteurs d´hier et les contraindre à changer de fusil d´épaule á notre endroit. Ce n´est pas en convoyant nos erreurs et nos manquements du passé qui nous avaient valu l´esclavage, la colonisation, le mépris culturel et celui de nos droits et liberté, que nous nous ferons respecter ou prendre en considération. Mais bien en prouvant que nous savons relever les défis des temps et des éléments et être des partenaires à même d´être craints et respectés.

Ce défi est celui que Léopold II qualifiait d´imprenable pour la race noire...en parlant de son chas d´aiguille par lequel les noirs devraient passer un jour pour mériter leur liberté. C´est pourquoi je considère que seule la culture d´un idéal supérieur réel et imaginaire rendant justice à notre histoire passée, à nos blessures psychique et morales ouvertes et défendant notre avenir véhément et efficacement, que nous auront, en payant le prix le plus fier et le plus ambitieux envers notre liberté et notre réalisation sociohistorique, retrouvé notre vrai identité humaine. Suivre, nous lamenter ou attendre que la liberté nous soit faite ou offerte par lamentations, cela risque de nous priver de ce précieux coeur de volonté qui couronne les attentes et les rêves les plus délicats. Et les nôtres le sont bien de par les larmes et les incroyables cruautés que nous avons eu à supporter. Cela ne nous a rendu que plus exigeants et plus durs envers nous-mêmes; la paix de nos âmes ne peut venir que d´une splendeur à tout autre sans conteste aucun quand à la grandeur et la fierté de valeurs humaines que nous y aurions placées.

Le monde est entrain de changer actuellement, il nous faut ne pas perdre le pas et le sens des réalités ; nous devons nous mettre en moyen de développer ou produire, comme l´avenir l´impose, des moyens et des instruments adéquats à nous permettre de nous épanouir le plus librement et le plus valablement que possible par nous-mêmes. Nous avons longtemps attendu, nous avons longtemps réclamé ou exiger notre justice…rien de ce que nous avons reçu n´a été à même de satisfaire notre brûlant besoin de liberté et de réalisation. Il est temps que nous mettions nous-même la main à la pâte afin que la liberté qui en découlera réponde effectivement à nos rêves, nos attentes et á celui des nôtres parce que chacun y aura inscrit sa propre note d´espérance. C´est comprendre cela qui nous rend notre honneur et notre fierté culturels réels.   

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance