Commentaire sur Facebook

 

En fin de compte, l´important c´est la liberté et la réalisation sensible !

 

@Lucie chenu: je vous en prie, l´histoire de la France est une histoire devenue universelle grâce à son passé colonial mais aussi parce que cette nation a défendu un idéal des droits des hommes qui est resté ancré à l idéal humain le respectueux de la justice et de la valeur humaine. La francophonie dont vous parlez, on peut la voir aussi critiquement dans la mesure où elle devient un instrument d´aliénation et d´oppression culturelle comme cela a été le cas dans le passé. Mais passons sur tout cela et reconnaissons que la langue n´est qu´un instrument culturel d´expression, de dialogue et de foisonnement des idées. Plus important est la culture de France, son originalité, ses idéaux, son identité critique sociohistorique. Et ici on se demande bien ce qu´elle sera demain ;  si elle va se laisser détériorer la langue ou ce qui est plus important : l´idéal de liberté et de respect des droits qui a toujours été inscrit à son étendard spirituel même si quelques politiciens véreux et des bourgeoisies consécutives coupables y ont pêché à satiété depuis des siècles.

Les français eux-mêmes sont surpris aujourd´hui d´apprendre que leur culture dépasse les dimensions de leur territoire, et pourtant, c´est bien le cas; cela fait aussi des étrangers que nous sommes, de par l´usage du français, partie prenante de la culture française ! Et voyez dans le débat actuel sur l´identité française, débat que je cautionne absolument parce qu´il permettrait, au cas où il serait ouvertement tenu, d´ouvrir la France réellement à sa vocation mondialiste, l´occasion de réactualiser la conscience et le fait d´être français. Au sens restreint en territoire national, mais aussi au sens large en incluant l´Union Européenne et la francophonie. Et ici, comme vous le comprenez rapidement, nous revenons à la case de départ avec les questions qu´on se pose en Afrique et ailleurs en Asie où l´influence politique de la francafrique ou même de la langue française tout court font partie de l´histoire et de cultures étrangères á la Métropole : dans quelle mesure le français ou la politique de France convoient-ils oui ou non les symboles culturels et la définition de la liberté permettant à tous de s´identifier à eux-mêmes tout en parlant une langue qui n´était pas la leur ? Nous sommes, d´un côté comme de l´autre de la barrière culturelle, intéressé et curieux de voir comment évolueront les choses. Parce que la France a son identité propre malgré tout, mais nous aussi ! La France a ses impératifs économiques et culturels, mais nous aussi !

Trouverons-nous un lieu commun de liberté culturelle, social et économique nous permettant autant d´être fidèles à une nos propres identités culturelles tout en restant uni autour de la langue française ? Qui sait. En tout cas seules la liberté et la réalisation sociohistorique indépendantes et pleinement assumées peuvent nous guider, parce que celles-ci ouvrent sur un vrai dialogue de civilisation, de culture et d´un partenariat respectant des valeurs que nous reconnaissons et respectons tous. Je l´espère vivement. 

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance