De nouveaux arrivants en politique européenne pour mieux faire et éviter les querelles de postes ainsi que les courants politiques querelleurs ? Certainement, mais aussi novice que Van Rompuy soit en politique européenne, il était tout de même premier belge. Quand à Catherine Ashton, elle avait déjà été proposée en 2008 comme haut représentante de la politique étrangère et de la sécurité de l´Union Européenne. Elle était pratiquement déjà en poste. Ce tandem semble cependant réveiller de la part de bien de petits pays de l´est comme de l´Ouest, une vive surprise…qui cache en fait une sourde protestation.

 

Deux pauvres hères insignifiants pour mieux les manipuler ?

 

C´est ce que disent les rumeurs : on a choisi le no name le_nouveau_tandem_de_l_EuropeVan Rompuy et la cagneuse Catherine Ashton pour mieux imposer les intérêts des grands pays influents dans l´Union. Caractéristique á la tension créée par la furieuse crise économique que nous traversons actuellement ? Une chose est certaine : tout le monde ne pouvait pas être élu. Autre chose : quand on a perdu, généralement on voit les choses avec plus d´amertume que lorsqu´on a su imposer son choix. Cette présidence permanente du Conseil que va occuper le belge Van Rompuy était fort disputée et on se demande pourquoi le premier ministre d´un petit pays comme la Belgique en crise politique chronique devait être relevé de ses fonctions à domicile et nommé à la tête du grand machin européen ? Ici l´hypothèse qu´on se sert d´un petit pour mieux avoir main large et libre…est bien plausible. Mais méfiance avec les eaux calmes ; on pourrait être agréablement surpris, qui sait ?

Catherine Ashton, elle, ne fait pas mine de novice, loin de là ; même si, comme toute intellectuelle anglaise, elle ne brille pas nécessairement par sa beauté. Elle semble avoir été appréciée par ses qualités intellectuelle et parce que Tony blair ayant été disqualifié dans la course pour la présidence permanente de l´Union, la grande Bretagne l´imposa en compensation. Les verts européens murmurent et prétendent que l´Union Européenne est arrivée à son niveau représentatif le plus bas avec son nouveau tandem politique. Faut pas toujours voir la bête où il n´y a pas de chasse…Il faut plutôt s´atteler à résoudre les défis devant lesquels se trouvent les économies européennes largement touchées par la crise économique et une intégration qui, si elle semblait au départ présenter plus d´avantage et de passion, se révèle, avec la crise, pleine d´épines et d´inattendus.

On a voulu s´élargir à l´Est pour offrir un plus large marché commercial et financier aux capitaux européens depuis 20 ans en mal de croissance et de réel épanouissement. Mais voilà : cet élargissement a réveillé un retour peu agréable du coche avec de bas prix agricole (lait, viandes, légumes), des ouvriers à bas prix et une nouvelle concurrence industrielle due aux bas coûts de production. La crise économique et financière qui intervient en plein processus d´intégration n´a rien arrangé aux choses, bien au contraire ; le riche Ouest se rendit tout à coup compte qu´il ne savait pas répondre aux appels d´aides financiers des nouveaux pays de l´Est croulant sous l´érosion monétaire de la crise du crédit et des finances de l´ordre de 160 milliards €. On préféra donner des garanties…au FMI qui se chargea de prêter sous les conditions usuelles. Sans le moindre sentiment. La réponse était claire : intégration et financement de projets européens d´intégration, oui ; mais payer les dettes de quelques mauvais gestionnaires jetant l´argent par la fenêtre, non.

Il était vrai que la crise économique avait aussi effondré les économies grecque, portugaise, espagnoles, islandaises…et si tout ce monde obligeait l´Union Européenne à les soutenir pour maintenir l´équilibre de l´Euro ? Tragique. Ceux qui avaient épargné et mieux géré leurs finances seraient obligés de payer les factures des fainéants, des dépensiers et des illuminés économiques. Cela n´encouragerait ni la bonne gestion, ni tout ceux qui épargnaient et veillaient jalousement sur leurs équilibres budgétaires et le foisonnement soutenus de leurs investissements. Vive l´Union européenne solidaire …mais pas jusque là ; les contribuables des pays riches qui auraient à payer ainsi les dettes de tous ceux qui avaient mal géré et ruiné leurs économies, ceux-là n´allaient sûrement pas danser de joie. Pas du tout.

Il n´y avait pas seulement l´économie qui boitait dans l´Union Européenne en période de crise ; la morale aussi : la corruption et la criminalité financière augmentait, criminalité électronique et Internet y compris. Les sociétés productrices en mal de commandes se sentaient tenus de presser la main des acheteurs…aujourd´hui 20 novembre 2009 une action judiciaire était ouverte à la suite de plusieurs cas spectaculaires d´escroquerie aux paris dans le football. Cette histoire touche 9 pays européens dont l´Allemagne, l´Autriche, la Suisse, la Belgique…et porte sur 200 parties de footballs joués en 2009. Plusieurs perquisitions ont eu lieu et plusieurs inculpés sont déjà mis en détention provisoire. Et ce n´était que le début, pensaient entre autre la police allemande et le ministère public chargé de l´instruction.

Les étudiants étaient en grève en Grèce, en Allemagne…contre des conditions estudiantines comprimantes et suffocantes issues de la politique d´épargne dictée par la crise économique et par la démographie européenne détériorée : en Allemagne on voulait rapidement avoir les spécialistes qui manquaient…sans trop investir parce que les bourses publiques étaient serrées. Depuis hier plusieurs pays européens dont l´Allemagne procèdent à une opération de large envergure visant á endiguer la plus grande escroquerie aux cartes électronique de paiement. La fuite qui a permis ces vols d´informations se situe en Espagne du chômage le plus élevé de l´union Européenne. Apparemment ceci entraîne ou explique cela…Eh oui, en Europe il y avait aussi beaucoup à faire ; le nouveau tandem politique Van Rompuy - Ashton allait-il y apporter un nouveau vent stabilisateur et rassembleur…dans cette violente crise afin que la reprise un jour soit fructueuse ? Espérons-le. En tout cas nous le leur souhaitons vivement. Il y a du pain sur la planche. 

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance