Commentaire sur l´article de Sidy Diop sur Pambazuka News : Sous-développement et émigration

http://www.pambazuka.org/fr/category/features/60843

 

Un pouvoir moyenâgeux, incapable, arrogant gratuitement et sans le moindre sens de ses responsabilités ou de ses devoirs étatiques.

 

Une cahorte de jeunes dites-vous ? L´aventure incertaine de l´immigration ? Les intellectuels doivent structurer leurs discours afin que le pouvoir en prenne compte ? Oh là là, on voit que le pouvoir et la notion du pouvoir sont bien en perdition en Afrique...Quelle est donc la fonction du pouvoir sinon donner du travail à ses jeunes et veiller à ce qu´ils soient le mieux préparés que possible pour affronter l´avenir ?

Il y a un incroyable zigzag intellectuel dans cet article; les intellectuels, c´est depuis longtemps qu´ils crient...encore faut-il les écouter et avoir une notion responsable du pouvoir ! Démocratie en Afrique ? J´en doute, j´en doute vraiment; je crois plutôt qu´on veut s´en donner les allures...sans les contenus réels définissant et déterminant logiquement la démocratie. Car rouler en voitures étrangère (et cela veut dire donner ses accumulations aux étrangers) pendant que sa jeunesse n´a pas d´emploi et doit s´expatrier pour survivre...si cela s´appelle démocratie, c´est une démocratie de brousse et de broussailles.

Le sous développement se caractérise par le manque; mais alors on comprend mal qu´on ne soit pas fiévreusement occupés à construire, produire, ériger, créer ! Vous le reconnaissez vous-mêmes: les investissements sont dévoyés. Tout cela serait la faute de la jeunesse, peut-être ? Allons donc, le pouvoir est malade en Afrique ou s´exerce contre nature.

Et peut-être devrions-nous cesser, comme par le passé, à ménager nos gouvernements. Ces gens ont été élus par le peuple et dans son intérêt, pas pour qu´ils viennent s´exercer contre le bon sens et l´intérêt supérieur de la Nation et de son avenir. Les jeunes, ne l´oublions pas, ce sont eux qui font notre avenir et le garantissent ; s´ils sont négligés et s´ils doivent quitter le pays pour l´étranger ; outre notre fierté bafouée par cette criante incompétence, que valons-nous donc ? Rien, à mon avis. Et c´est bien l´image de la réalité africaine actuelle.

Musengeshi Katata

„Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu“

 

Forum Réalisance