Critique sur certains commentaire faits autour de l´excellente biographie de Patrice Lumumba faite sur :   

http://www.thomassankara.net/spip.php?page=forum&id_article=86&id_forum=2503&lang=fr

 

Le RDCongo ira mal, tant qu´on n´y aura pas parfait l´art de penser et d´agir dans le sens de la liberté et de l´indépendance économique et politique.

 

« On nous avait appris à chanter les louanges de Dieu pour nous faire oublier que nous étions des hommes » P.E Lumumba

On voit bien, dans la plupart des commentaires qui ont été donnés, combien les congolais eux-mêmes n´étaient ni à l´époque, ni aujourd´hui encore, capable de véritable jugement politique objectif. Lumumba aurait mis à feu et à sang le Congo ? Il aurait massacré les baluba ? Allons, allons...on ne peut être plus idiot quand on profère cela ! N´était-ce pas plutôt que les baluba se laissèrent influencer par Kalonji Mulopwe et par la zizanie belge et américaines des intérêts de la Miba à ne pas se laisser gouverner par quelqu´un qui était issu d´ une tribu que les baluba considéraient comme inférieure à la leur ? Ou encore dans toute la république ne trouva-t-on pas des illuminés imbus du pouvoir sans pour autant en avoir une quelconque notion valable...En tout cas au Katanga où mon père fut bourgmestre avant l´indépendance, on fit la chasse à ceux qui, comme mon père Musengeshi Laurent (Bourgmestre élu en 1958 à la Ruashi, luba et lumumbiste) étaient venus au Katanga pour leur voler leur pouvoir ? Aujourd´hui quand on entendait ces gens parler d´Unité, de Nation; on se demandait s´ils savaient réellement de quoi ils parlaient ! Personnellement j´en doute.

Il faut, lorsqu´on a des lacunes aussi éclatantes de jugement objectif ne pas s´hasarder à émettre sur le Net n´ importe quelles allégations au nom de la toute puissance de la liberté d´expression. La liberté n´est pas un lieu privilégié d´abus en tous genres; mais bien un lieu précieux de raisonnement et de responsabilité ! Mais tout cela n´explique que d´autant mieux la désorientation politique et économique actuelle du Congo: les gens réfléchissent depuis longtemps si mal et ne sont ni instruits judicieusement à analyser les faits objectifs de leur histoire en profondeur, ni à faire une critique valable de la réalité, qu´ils ont difficile aujourd´hui à s´orienter logiquement et adéquatement. On confond par trop les chèvres, les moutons, les poules et la vérité. En Afrique c´est devenu monnaie courante : un art faussement intellectuel à reconnaître les leaders des autres nations pour cacher qu´on ne sait pas évaluer les siens à juste titre et user de leurs enseignements. Et cela, c´est aussi de l´infantilisme pur et simple par refus d´objectivité ; autre chose est d´étaler à tout prix son ignorance de jugement politique, autre chose est de porter un jugement objectif réfléchi sur un homme historique comme Patrice Lumumba dont l´ intelligence, la grandeur, le sens politique et philosophique était de loin inaccessible à n´importe quel congolais à l´époque...et hélas, même aujourd´hui. Ce n´est pas parce qu´on ne comprend pas les mathématiques que pour cela les mathématiques n´existent pas ! On s´étonnera pas ainsi que l´Afrique, et le RDCongo soient toujours en retard malgré leurs richesses souterraines, malgré leurs hauts diplômés d´université !

Les troubles permanents et guerres sociales insolentes et grossières en RDCongo ainsi par ailleurs que la pauvreté économique ou le manque flagrant d´´ organisation sociale dont souffre notre pays actuellement prouvent bien que les générations de congolais trompés et abusés par de fausses valeurs, par leurs propres illusions et des jugements autant cabalistiques qu´ illogiques et renversant se sont laissés désorienter. A ce point que Kabila, qui est allé prétendre en 2003 devant le Sénat belge que Léopold II était un bienfaiteur humanitaire et civilisateur, prétend qu´il n´y a pas plus 7 congolais qui soient chacun à la hauteur de sa tâche dans tout le Congo et qu´il lui manque de collaborateurs dignes de ce nom ! Tonnerre, si ce n´est pas une gifle pour tout les ingénieurs, médecins, juristes, diplômés et professeurs d´universités qui oeuvraient chaque jour au Congo...Les congolais, à force de se rouler dans la boue ou se donner raison à tort, en sont devenus tellement médiocres qu´ils choisissent des idiots pour défendre leurs intérêts nationaux et les promouvoir.

Il ne faut donc pas s´étonner si les résultats, si le développement de ce pays se détériorent de jour en jour et qu´en fin de compte les congolais ne soient plus que l´ombre d´eux-mêmes et condamnés à quitter en masse leur pays pour aller se réaliser ailleurs en nomade historique au service des cultures dominantes qui, elles, s´étaient sonnées la peine de FAIRE la Liberté. Cela rappelle à s´y méprendre le sort cruel d´Haïti aujourd´hui avec 205 années d´´ indépendance aujourd´hui...et malgré tout pauvre comme le rat le plus indigent des Amériques et où les pauvres sont contraints à manger des biscuits en terre cuite pour tromper la faim...Où étaient donc passé expérience et assiduité de 205 ans d´´ indépendance ? Eux aussi avaient pratiqué l´économie tribale au pouvoir, les confréries administratives…la grande bouffe de croire qu´avec l´endettement et sans le moindre effort de créativité et de production on arriverait cahin-caha au Paradis…Ce réveil n´est-ce pas, s´il n´est pas absolument douloureux ? Et pour ceux qui croyaient que les transferts des travailleurs immigrés feraient l´affaire…les haïtiens envoyaient du Canada et des Etats-Unis 8 milliards aux leurs en Haïti, mais à peine les devises étaient-elles arrivées à Port au Prince qu´ elles reprenaient le chemin du retour : pour payer les dettes, les excès des élites dépravées et incapables du pouvoir, ou tout simplement par escroqueries économiques organisées de quelques rats protégés de l´intelligentsia au pouvoir…Eh oui…maladie de pays nègre pourrait-on dire méchamment. Non, c´est plutôt le salaire du prétentieux irresponsable et celui de l´arrogant grassement superficiel…On se tue soi-même ainsi, soi, ses propres enfants et son avenir. 

Oui, nous voulions la liberté comme Patrice Lumumba l´a si fièrement clamé : « Indépendance totale et immédiate » ou encore : « entre la liberté et l´esclavage, il n´y a pas de compromis ». Aujourd´hui bien de congolais préféraient l´esclavage économique moderne à l´étranger…quitte à s´en donner bêtement les prétextes. Nous voulons la liberté, mais alors il faut la faire, cette liberté, avec des efforts sincères et assidus pour lui donner les plus belles qualités de nos attentes et de nos espérances...apparemment beaucoup de congolais ne l´ont pas encore compris; ils continuent à croire que la liberté se ferait par les occidentaux, les étrangers et qu´ils n´´ auraient qu´à la cueillir ou à l´ exercer sans le moindre effort intellectuel créatif, imaginaire ou logique ! Or, tout le monde le sait: la liberté, il faut la faire, pas la subir ou attendre qu´on vous l´offre en pièces détachées, en logique de prêt-à-porter ou à consommer…parce qu´on risque, eh oui, comme Haïti, à bouffer amèrement de la craie pour des siècles ou de décennies interminables…et bien cruelles. On se demande si ce pays haïtien issu de l´esclavage et de son immonde crime…si les gens savaient ce que c´est que la liberté ; à peine gagnée, aussitôt vilement bradée ? Si le prix du leur a été si lourd de 150 milliards de francs or à la France, pourquoi diable l´ effort, le détail et l´assiduité pour soi-même seraient-ils tout à coup négligeables et sans attrait ? Renversant, n´ est-ce pas ? 

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance