Commentaire sur facebook sur l´impérialisme belge et l´avenir de la RDCongo.   

 

Nous devons faire l´effort de voir les choses plus fondamentalement et plus effectivement dans notre intérêt. 

 

Personne n´échappe à son passé ou son histoire passée; celle-ci est inscrite dans nos habitudes, notre manière d´approcher les choses, ce que nous voulons et même ce contre quoi nous nous défendons. Je crois très sincèrement que le marasme congolais actuel est dû au fait que les congolais, par éducation ou par formation sociales, ont accumulé des défauts qui les empêchent de voir les choses comme elles sont et surtout être ambitieux pour soi-même et détaillé dans la procréation de moyens et instruments d´exercice existentiel. En clair: trop brouillon, trop bêtement croyant, trop peu profond, pas assez conséquent...et bien trop souvent plus arrogant et prétentieux qu´effectivement efficace et averti. Ces défauts ne sont pas seulement congolais, ils sont pratiquement visibles dans toute la race noire...il ne faut donc pas monter au plafond; et cependant, pour un meilleur avenir nous devons mettre fin à ces rebus du passé inculte et analphabète de nos sociétés et cultures passées. C´est justement le travail d´une élite avertie et conséquente de ses responsabilités: ne pas se refuser à voir les erreurs, mais bien les réparer et changer les choses au mieux afin que la créativité et le talent imaginaire individuel des africains s´épanouissent fructueusement et profitent efficacement au développement de nos sociétés.

Ici je ferai un reproche à mon ami M. F. S. qui, m´a-t-il semblé, quêtait des livres pour les élèves de Bukavu. En fait, il n´y a pas de mal à cela...sauf que cela n´est ni économique, ni efficace au bon développement du Congo ! Pourquoi ne pas rassembler des fonds, mettre quelques universitaires à l´emploi en leur demandant de produire ces livres ? Ils en sont capables et c´est leur travail social. Cela permettrait de donner l´emploi à ces intellectuels tout en produisant dans la société des biens positif au plus haut niveau parce qu´ils sont utiles, vendables...culturellement et économiquement efficaces à tout point. La Belgique a offert 8.000 livres si ma mémoire est bonne au Congo...culturellement cela est d´une aliénation sans précédent car il est grand temps que l´imprimerie de la connaissance soit respectée á son juste titre en Afrique. Les africains doivent s´y mettre eux-mêmes sinon leur développement est en péril. Ceci dit, aider n´est pas mauvais, mais il faut l´aide qui aide à se relever, pas l´aide qui rend dépendant en consignant les intellectuels au chômage ou à l´inutilité sociale parce qu´alors l´économie et la société s´en trouvent empêchées ou mises à mal.

Nous avons connu l´époque où Mobutu acheta 800 bus pour la TCC (transport en commun du Congo); s´il avait exigé que ces bus soient construits ou montés au Congo, non seulement cela aurait donné l´emploi aux techniciens carrossiers, électriciens et autres, cela aurait rendu aussi ces bus moins chers ! On fit le contraire et aujourd´hui on s´étonne que le Congo est pauvre ? L´argent parti ne revient plus, ne l´oublions pas; quant aux dettes faites à l´époque, nous en souffrons encore aujourd´hui ! L´important dans une société ce n´est qu´elle se croie capable de tout acheter ou recevoir par l´aide des autres, mais bien la capacité de celle-ci à produire et concevoir par elle-même les moyens et les instruments de satisfaction sociale parce qu´ainsi le volume des échanges économiques ainsi que les qualifications de techniciens augmentent, ce qui crée à la fois le progrès et l´augmentation du niveau de vie avec les revenus gagnés par ces employés. Sans voir les choses un peu plus profondément et économiquement, on ne peut qu´aller à l´aléatoire et à l´échec prochain d´une société sans moyens...parce qu´elle aurait omis de les produire en elle-même, pour elle-même. Le développement, ce n´est rien d´autre que cela: être capable de se subvenir à soi-même.

Musengeshi Katata

„Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu“

 

Forum Réalisance