En commentaire sur l´article de l´Humanité du 19 janvier 2010 http://www.humanite.fr/2010-01-19_Politique-_-Social-Economie_Les-vertus-d-une-monnaie-commune-mondiale#forum29016

 

Changer de monnaie ne résout pas les problèmes causés ou mis à jour par la crise économique

 

Je suis personnellement pour une monnaie neutre et valable partout dans le monde, seulement, cela va se buter à d´énormes difficultés techniques: la Chine acceptera-t-elle d´y adhérer sachant qu´avec ce geste elle ouvrait son économie à toutes les spéculations négatives pour son développement ? Ou encore, avec l´endettement américains actuel, ce pays se résoudra-t-il à se restreindre à une discipline monétaire restrictive ou se retenir de frapper monnaie à loisir en faisant payer au monde entier par l´inflation monétaire le prix de ses dettes ? Les pays pauvres ne se verront-ils pas envahis par les grands globalplayers riches lesquels leur imposeraient sans vergogne des évolutions ou des dictats économiques qui les appauvrissaient à des buts de spéculations financières ?

L´autre volet de cette monnaie internationale est l´emploi et la création individuelle de plus value; depuis que l´occident a quitté l´idéal du plein emploi 8on se demande pourquoi logiquement), les machines et la rationalisation industrielle sont devenus des moyens d´enrichissement rapides, mais aussi la conséquence de la montée indésirable du chômage en occident. Ouvrir le monde entier á des échanges et une monnaie sans frontière; ne risque-t-on pas de précipiter le chômage dans les pays industrialisés au plus cruel ? Actuellement nous assistons aux douleurs de la crise économique internationale la plus dure que le monde ait connu depuis 1929; celle-ci, avec l´émergence des pays tels que la Chine, l´Inde, le Brésil et l´Afrique du Sud sur les marchés industriels commerciaux du monde va abonder le chômage en pays industrialisés. On se demande déjà aujourd´hui comment, avec leurs endettements les pays riches vont subvenir à subventionner leurs systèmes sociaux d´aide si celui grandit et grandira dangereusement. Abaisser les salaires pour redevenir compétitif ? C´est affaiblir l´économie nationale et agrandir la pauvreté en société;  par ailleurs, les pensions sont indexés aux salaires et années cotisées...Des réformes s´imposent, mais dans quel sens si l´endettement public des pays riches s´aggrave ? Comment s´en sortiront la Grèce, l´Irlande, le Portugal, l´Espagne, l´Islande demain et même bien d´autres pays, lourdement endettés comme l´Allemagne, la France, la Grande Bretagne...les Etats-Unis, si la relance économique se fait attendre et que cette crise qu´on sous estime à mon avis, dure bien plus longtemps qu´espéré ?

Et à propos, qu´en est-il de la souveraineté et de l´autonomie financière et économique des pays pauvres; va-t-on leur ouvrir la libre entrée au marché financier international qui lui ne connaît que le profit et ses intérêts immédiats ? Courir à une monnaie internationale sans avoir au préalable résolu ces problèmes ou les avoir placés dans une équation plausible et équitable à les résoudre ne peut qu´augmenter les problèmes et les compliquer au lieu de les résoudre. le problème de la globalisation actuelle le prouve: on veut voir plus loin que son nez mais les intérêts établis restent ancrés dans leurs retranchements d´hier et n´en sortent que pour faire profit, pas pour humaniser et rendre justice à tous. A mon sens on devrait plus axer le progrès vers le foisonnement de la créativité et de sa reconnaissance créative individuelle partout dans le monde, au moins elle est monnayable et on peut l´employer, comme cela a toujours été le cas dans le passé, à soutenir le progrès et le développement économique de ceux qui s´y adonnent. Cette monnaie internationale sera-t-elle plus capable, contrairement à ce qui se passe aujourd´hui dans le monde, de générer plus d´équilibre de développement et d´accumulation de bien-être et de richesse ? Arrêtera-t-elle la dangereuse destruction du travail qu´on observe dans le monde entier ou le répartira-t-il plus équitablement ? Le progrès, l´émancipation, culturelle, sociale et technique pourra-t-elle enfin être accessible partout et quel sera le prix que nous devrons payer pour arriver à ce résultat ? Des questions, beaucoup de questions...Et peut-être ferons nous mieux de maîtriser d´abord la crise économique qui nous tenaille, répondre valablement à ces questions avant de nous embarquer vers de nouveaux horizons 

Musengeshi Katata

Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu

 

Forum Réalisance