Depuis la fin de février de cette année, un scandale sans précédent sur les abus sexuels envers les enfants dans les internats, monastères et collèges d´élites jésuites pour enfants doués, les chorales réputées, n´arrêtent pas de déferler la chronique de la société allemande. Ce qu´on croyait être un cas d´espèce ou quelques cas isolés grandit de jour en devenant une mer de violences et de faussetés exercées sur des mineures en bas âges…et hélas ces méfaits furent connus et couverts par les structures complices ou injustement silencieuses de l´église ! Les détails sont absolument choquants et révulsant.

 

« Si tu parles à quelqu´un de cela, Dieu te punira ! »

 

Avec ces mots un curé abusa de sa victime et veilla à ce que celle-ci reste non seulement soumises à ce honteux abus, mais qu´il en garde aussi dans son psychisme spirituel la fausseté. Tout commença avec le scandale du collège jésuite de Canisius de Berlin mettant à jour 120 cas puis vinrent Bonn, Hambourg et St. Blasien. A Bayern le monastère Ettal et même en Essen, mis à jour que des enfants et mêmes des handicapés furent abusés de manière sexuelle, physique et psychique. Et ainsi chaque jour, encouragés par la justice allemande, l´opinion publique sévère et critique, et même une commission de victimes organisée par l´église elle-même, les victimes sortaient enfin de leur anonymat et pointaient les doigts sur leurs sournois agresseurs.

Le scandale est grand, la réputation morale de l´église catholique elle-même mise sérieusement à mal. Même le frère du Pape Benoît XVI se vit accusé d´avoir giflé des élèves. Dans les chorales catholiques connues aux traditions millénaires, on découvre aussi des abus à la chaîne…même en Autriche et en Suisse. L´évêque Zollitsch, chef de la conférence des évêques, est cité au Vatican pour faire rapport et trouver, comme ce fut le cas en Amérique et en Australie, des voies et moyens de ramener la paix dans la foi, l´église et la communauté des croyants en Allemagne.

Ce qui choque et révolte, c´est que par exemple des curés se permirent d´entretenir des harems entiers d´enfants servant tour à tour à satisfaire leurs abus et leurs perversions sexuelles. Les victimes récalcitrantes furent soit battues, durent se laver à l´eau froide en Hiver ou furent mis au pain sec et à l´eau enfermés dans des pièces austères et froides. On n´en revenait pas que des hommes d´églises se soient abaissés è de telles bassesses.

Ceci relance dans toute la société allemande la critique et le regard critique qu´ont les croyants et la société civile envers l´église catholique. En tout cas leurs méthodes d´éducation ainsi que leur crédibilité morale en a pris un grand coup. L´église, nous l´avons déjà dit non seulement lors de l´esclavage, de la colonisation ou même par les derniers scandales pédophiles américains ou australiens, a rejoint la longue vallée de ceux qui s´excusent après coup. Mais on se demande si des excuses suffiront cette fois encore pour retrouver la confiance perdue ?

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance