Commentaire sur Facebook

 

Pour éviter d´être la victime éternelle des crises des autres…

 

Mon frère Malwanga, sans instruction et hautes intelligence critique et de saisie rationnelle de nos jours, vouloir gouverner les autres est du pur charlatanisme criminel parce que ce n´est que quand on connaît son problème à fond, qu´on sait qui est et où se trouvent ses ennemis et qu´on sait mettre ses avantage en valeur, qu´on peut, à côté d´un choix d´hommes valables de qualité, faire du travail respectable et utile aux siens en les aiguillant dans la bonne direction. J´ai beaucoup voyagé en Afrique pour des raisons de service et j´y vais souvent en voyage éclair...ce qu´on y voit est absolument scandaleux à tous les points. On a plutôt l´impression que les africains se suicident plutôt que de promouvoir leur développement et leur avenir ! On ne peut pas mieux se tuer ou assassiner ses propres enfants en les privant d´avenir, d´emploi, de connaissance. J´essaie, à ma manière, de donner aux gens l´occasion de voir les choses telles qu´elles sont et pas comme on les interprète trop facilement en Afrique, à mon sens, à franc parler, bien naïvement.

Les efforts faits en Afrique actuellement sont certes louables...hélas elles ne sont pas suffisantes à propulser les africains en orbite de développement. Pourquoi, mais parce que le monde extérieur qui dicte en grande partie le sens de l´histoire, nous dévore, par manque de vigilance, nos moyens substantiels d´accumulation. Par ailleurs la qualité de nos efforts dans l´éducation, l´instruction, la formation professionnelle, l´hygiène, la santé, la recherche, le financement de petites et moyennes entreprises industrielles ou artisanales, la création d´emplois ainsi que l´agriculture et l´élevage, sont hésitants sinon faibles par rapport aux défis réels imposés par le développement. Il faut bien se le dire qu´en 1960 les sud africains venaient chez nous se soigner...aujourd´hui les hôpitaux congolais sont dans un état incroyablement misérable. C´est une torture pour les médecins congolais qui y travaillent ainsi que le personnels soignants. Cela s´étire ainsi dans toute la société. Je suis parti, je suis revenu, reparti et revenu encore...l´érosion était visible à l´oeil nu. Mais apparemment personne ne s´en inquiétait !

Si nous ne savons même plus voir ce qui se passe devant notre nez, voyez-vous, les chances que nous soyons capables de changer quoi que ce soit est très minime. Nous nous trouvons dans le monde entier dans cette crise économique dans un tel écroulement prochain de valeurs que cela va faire mal, très mal à l´Afrique si aujourd´hui elle ne sort pas de sa passivité et de sa nonchalance. L´occident va connaître une crise qui peut durer 20 ans de suite ! Les clients que cette culture rapace a appauvri et assassiné ne se reproduisent pas du jour au lendemain ! Or la Chine arrive à grands pas et c´est dire qu´elle va repousser le bien-être occidental irréversiblement. Et si les gens croient que c´est tout ils se trompent bien parce qu´à mon avis l´Inde est beaucoup plus dangereuse et fera bien plus mal à l´occident centraliste et hégémonique économique. J´ai été le seul en 2005 à entrevoir cela ainsi qu´un américain nommé Roubini un an avant le début de la crise. Personne ne voulait me croire parce que noir. Aujourd´hui les gens se précipitent pour me lire alors qu´hier ils me sous estimaient. Eh oui, ce réveil en désastre…En fait, à bien y regarder, l´occident croit encore qu´il s´en sortira à bas prix, erreur, ce sera terrible, presque incroyable. On a tout simplement cru, á force de minier les gens et imposer son sens de l´histoire et ses théories mêmes fausses à tous, que la logique et le bon sens étaient la propriété occidentale. Ce n´est, hélas, pas le cas comme nous le voyons aujourd´hui.

Quelle sera la place de l´Afrique demain et comment, dans cette tourmente notre continent va-t-il se donner les moyens de ne pas se laisser noyer ou écraser par cette lourde crise économique qui verra l´occident devenir encore plus criminel et rapace qu´hier pour se protéger de la perte de bien-être et d´emplois qui la menace ? Là est le grand problème africain actuel. Nous avons toujours connu la pauvreté, certes, mais celle qui vient maintenant va être mille fois plus cruelle que celles d´hier parce qu´elle viendra aussi des finances, de l´emploi, de la détérioration climatique, de la dépréciation des moyens de paiements, de la frustration et de crises sociales de couches appauvries jusqu´à l´os. Il faut maintenant faire quelque chose et investir dans l´avenir au plus vite et assidûment, donner un revenu et du travail aux gens, parfaire l´instruction et la formation, mieux organiser la société pour éviter les pertes financières sues au désordre. Je dis tout cela parce que je suis un spécialiste, c est mon métier et je préviens tous ceux qui ne voient pas venir le train fou qu´ils vont eux et les leurs à une aventure cruelle et incroyablement douloureuse. C´est pourquoi j´insiste sur le choix en Afrique de gens intelligents et avertis; plus que jamais nous en aurons besoin. Nous avons voulu avoir l´indépendance et la liberté, maintenant que nous les avons eues, les jetterions-nous par la fenêtre ou refuserions-nous de les assumer valablement et consciemment ? Il est grand temps que nous cessions de nous faire des illusions...pour cela la crise est trop virulente et sérieuse.

Voyez-vous, cher ami Malwanga, j´écris beaucoup sur le Net parce que j´y travaille la plupart du temps sur des prévisions et des analyses de confrères, information oblige. Mais nous nous trouvons exactement comme à l´époque où pressée par sa pauvreté et décimée par la peste qui venait de faire plus de 50 millions de victimes dans ses populations, l´Europe se décida à envahir l´Amérique et vint en Afrique y prendre les esclaves qui lui manquaient pour accumuler à bas prix et exploiter le continent américain en s´enrichissant sur le dos des africains et des indiens américains. Tout cela dura 400 ans. Aujourd´hui on voit ces mêmes nuages arriver et nous garderions les mains croisées en espérant naïvement que tout ira bien ? Ni nos moyens économiques, scientifiques, techniques aujourd´hui; ni nos notre niveau de production et d´autosuffisance n´est en mesure de nous protéger valablement. N´est-ce pas une raison pour se dire: il est grand temps de changer les choses, d´éviter la répétition des erreurs du passé et se doter de meilleurs moyens économiques, techniques et rationnels nous permettant de nous en sortir sans souffrir comme hier ? Je crois bien qu´il est temps. Grand temps. L´Afrique n´est pas seulement notre continent ; c´est aussi le continent de femmes, d´enfants, de religions, de sociétés et cultures diverses…tous nous devons nous faire des idées là-dessus. Avec la prévenance consciencieuse de gens qui aiment leur continent, car on sera surpris, mais même l´occident profiter du relèvement économique africain. Surtout aujourd´hui où il lui manquera d´année en année plus de débouchés pour ses industries.

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

Forum Réalisance