Commentaire sur Facebook

 

L´homme est un administrateur éloquent et talentueux ; mais cela suffit-il à gérer au mieux le continent qu´est le Congo et le sortir de son marasme économique et politique actuel ?

 

Oh, mon Dieu, Nabou F., on sent la peur terrible de dire sa propre vérité; est-ce encore possible de nos jours ? Enfin, bon tout le monde se souhaite la paix, le travail et la sécurité au Congo...mais cela ne va pas sans réel développement économique et la mise en valeur organisée et assidue des capacités individuelles des congolais. Cela, pour l´organiser et le mettre en oeuvre, nécessite plus de qualités et de grandeur politique que celles d´un bon manager. Moise_Katumbi

Personnellement je ne connais pas Moïse  Katumbi. Certains parlent grand bien de lui, d´autres sont réservés. Pour ma part et si je devais le juger, je me demanderai: s´il est si brillant, pourquoi sa province ne produit pas encore des produits finis de haute teneur en travail et qualité industrielle; pourquoi vu la richesse primaire de cette province les universités et les écoles techniques supérieures ont encore un niveau créatif et innovateur modeste ? Je parle ici de la question fondamentale d´une industrialisation: de l´énergie notamment. J´ai vu au Nigeria le niveau de production d´outils et d´instruments de production et j´ai dû les comparer au niveau allemand...pourquoi le Katanga ne se prépare-t-il pas activement vers les sources énergétiques non ou moins polluantes quand on sait que le charbon est à la base de la stérilité et des maladies pulmonaires désagréables des populations touchées ? Cet homme a-t-il réellement les qualité d´avoir une vision progressive moderne du Congo s´il n´a pas pu la mettre en œuvre dans la province où il exerce le pouvoir ? Ce n´est pas nécessairement parce qu´on est gouverneur d´une province riche en minerais et hautement convoitée par les étranger qu´on est pour cela ipso facto un génie politique d´ensemble ! Mais j´avoue aussi que le disqualifier serait tout aussi prématuré…certains hommes savent grandir avec leurs défis : serait-ce le cas pour Moise K. ?

J´abonde l´avis de Luc A. pour dire que pour gouverner un continent comme le Congo, il faut bien plus de qualités, d´imagination et de sens d´organisation exceptionnel en politique économique et sociale. Avec l´évolution des techniques et des sciences dans le monde et même avec la crise économique qui nous étreint actuellement, les exigences faites à un bon politicien du tiers monde et particulièrement de l´Afrique, ont immensément augmenté. Cette crise nous montre combien on des pays entiers peuvent s´écrouler et s´appauvrir par quelques erreurs financières ou mêmes commerciales malgré leurs technologies avancées et leurs banques puissantes et riches. Cette leçon semble passer inaperçue de bien de gens; cela doit cependant éveiller l´attention de tout le monde car cette crise va toucher les gens même au fin fond de l´Afrique ! Aussi, j´ose espérer que Moïse K. voit les choses sainement et plus largement. Si ce n´est pas le cas, il devrait rester en province et faire ce qu´il peut le mieux au lieu d´aller s´aventurer dans des sphères où il ne possède ni les qualités, ni l´imaginaire requis pour en exercer les fonction. A la longue nous devons cesser de voter n´importe qui pour promouvoir l´avenir des nôtres ou défendre notre développement; nous devons nous assurer au préalable que le ou les candidats aillent les qualités et l´intelligence requises pour exercer au mieux les devoirs et les lourdes obligations que nous leur déléguons. Dans notre intérêt, pas exclusivement dans le leur.

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance