Commentaire à l´article de Vital Kamerhe sur Pambazuka News N° 143 : « La paix dans la région des Grands lacs : Les dix erreurs de la communauté internationale »

http://pambazuka.org/fr/category/features/64037

 

On ne peut gouverner efficacement en Afrique en rejetant continuellement la responsabilité de ses bourdes aux étrangers tout en pillant les siens et en n´investissant pas dans leur commun avenir !

 

J´ai lu cet article et hélas, je suis bien surpris que l´auteur que certains prennent pour un homme politique de grande envergure, se perde dans des aspects subsidiaires au lieu de s´en prendre au principal.

 

Le problème de la région des grands Lac ne peut pas être réglé par des conférences de paix voulant pacifier ou régler les conséquences agressives et désespérées de la pauvreté et de la misère. Ce qui fait tout le déséquilibre de cette région c´est le manque de croissance économique et d´infrastructures de production, d´instruction, de formation professionnelle, des agricultures et des élevages à la hauteur des temps modernes. Ces conflits tribaux, ethniques qui, sous un prétexte ou un autre, explosent en feu de brousse n´expriment que les angoisses d´une région qui, ayant des moyens naturels incroyables, n´arrive pas à donner à ses enfants l´avenir qui leur revient de plein droit.

 

Il faut donc investir dans cette région, mettre les gens au travail et leur apprendre, avec le progrès de l´esprit économique, qu´ils ont intérêt les uns et les autres à respecter les droits des autres parce qu´à l´avenir ils auront besoin d´acheteur pour liquider leurs produits.

 

il ne faut pas croire que l´amour du prochain vient du ciel; la plupart du temps dans l´histoire humaine c´est exigence de liens économiques, culturels, familiaux...qu´il faut créer et entretenir avec des avantages sûrs et plausibles. Le RDCongo boite économiquement en ce moment et cela est la pire des choses parce qu´en réalité, au lieu de s´endetter bêtement et être encloué par des taux d´intérêts qui ruinent tout sain programme ambitieux d´investissement, ce pays peut plus en développant ses propres moyens de production. A la fin on se demande à quel jeu jouent les élites actuelles au pouvoir en RDCongo ? Sont-ils à la hauteur de leur tâche ? Apparemment, cela ne semble absolument pas le cas.

 

Hélas, Vital Kamerhe ne donne pas dans cet article l´occasion de croire qu´il a compris réellement le véritable problème du Congo et des Grands Lacs; ce problème, avec des aspects différents se répète dans toute l´Afrique de maigre croissance économique. Et lorsqu´on voit que le bon poisson du Lac est cédé à l´Union Européenne et que les population locales doivent se nourrir des déchets osseux rejetés par ces usines européennes de préparation de poisson pour l´exportation vers leurs pays...rien à faire cela éveille la colère et la haine envers les politiciens qui devraient, logiquement, défendre les leurs et comme on ne sait pas les avoir sur la main, on s´en prend par frustration á son voisin, à l´autre de la tribu voisines...etc. Celui qui n´a pas compris ce problème qu´on retrouve aussi dans les matières premières n´a rien à faire en politique. Ceci n´est pas uniquement un problème poissonnier des Grands Lacs : aux côtes sénégalaises, ghanéennes, maliennes, somaliennes on a fait le même coup permettant aux bateaux pêcheurs industriels de l´Union de vider les eaux africaines de leur riche poisson, privant ainsi les populations africaines de sources urgente en protéines et nourriture décente. Ceci a engendré, comme on le sait, la révolte des somaliens qui se sont constitués en pirates navals…     

 

Il est bien clair, monsieur Kamerhe que les hommes politiques et les élites du pouvoir en Afrique doivent bien se rendre compte que leurs populations sont en droit de se demander: dites donc, pourquoi nos hommes politiques - ceux qui devraient protéger notre bien-être et nos intérêts - vendent-ils nos biens aux étrangers afin que leurs enfants vivent mieux; ne sont-ils pas tenus ces hommes politiques africains de veiller à ce que ce soient les enfants africains qui profitent de leurs efforts et de leurs richesses ? Et quand les occidentaux ayant engrangé les minerais africains revenaient pour leur vendre leurs produits alors qu´eux sont cloués à l´improduction par une classe politique incapable, irresponsable et dépensière...vous comprenez, je l´espère, la rage des petites gens en Afrique et aux pays des grands Lacs ?

 

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance