Commentaire sur Facebook

 

Un assassinat odieux qui met en lumière les véritables causes de défections sociales et économiques en RDCongo

 

Bon, je ne sais pas comment je dois prendre cet...essai d´analyse, tant il est bien plus subjectif qu´objectif à mon avis. A force de voir la forêt, on en oublie de voir les arbres. Les problèmes du Congo sont pourtant objectivement connus ! A propos de la mort de Chebeya qui est regrettable et choquante, il ne faut surtout pas croire que ce sont les cris au respect des droits des hommes qui font l´économie d´un pays, change les mentalités et les logiques économiques dépravées des élites incapables, corrompues ou sans réel stratégie rationnelle de développement de leur pays. Ne pas investir dans la petite et moyenne entreprise, ne pas moderniser l´élevage et l´agriculture et relever le niveau intellectuel des universités, des hautes écoles professionnelles et leurs rendements...c´est se priver de jambes dans le sprint du développement. Vendre les matières premières pour payer des fonctionnaires et des députés incapables...au lieu d´investir dans l´avenir productif du pays. Chebeya avait beau crier aux droits humains, il n´a pas pu arrêter ces perversions qui sont les véritables racines des maux congolais. Et mêmes africains en général…il faut tout de même promouvoir l´avenir des siens en Afrique, au lieu de les abandonner à un sort faussement libre d´ignorants, d´incultes, de sans emploi et sans revenu !

Que des députés européens se fassent des soucis sur la mort de Chebeya me surprend quand on sait que ces députés ont cautionné et profité de la fausseté des agissements d´un Louis Michel au Congo. Cela fait bonne figure aujourd´hui de se révulser publiquement, or ces gens savaient bien qu´ avec leur bon vouloir et leur laisser faire ils entretenaient la corruption et la prostitution politique afin de préserver leur libre entrée aux matières premières congolaises. Le sort du peuple congolais n´intéressait personne, qu´on en s´y trompe pas, ni hier, ni aujourd´hui. Encore moins dans cette crise économique qui met les européens au pied du mur dans leurs structures sociales, économiques, et même leur monnaie. Se révulser à propos de la mort d´un Chebeya est un luxe que tous peuvent se permettre parce qu´il ne coûte rien et rejette plutôt la responsabilité au gouvernement congolais. Et on veut s´en débarrasser de ce gouvernement, sans trop savoir comment puisqu´il a été le choix d´une intrigue jouant la cartes des intérêts occidentaux...jusqu´au moment où les illuminés du pouvoir congolais se mirent à jouer au troc économique avec les chinois…sans pour autant montrer de l´éclat dans la résolution des problèmes socioéconomiques du pays. Il faut l´entendre et l´avoir vu pour le croire ! Au 21ième siècle on ouvrait le bazar bantou de l´échange au troc...!

Parler de cubanisation ou autre au Congo, à mon sens, c´est jouer soit un mauvais jeu de supputations gratuites et plutôt aventurières que réalistes. Déstabiliser le Congo ? Qui donc y a intérêt et serait aussi idiot pour ne pas voir que les congolais eux-mêmes actuellement au pouvoir ruinaient chaque année de pire en pis leur pays faute de gestion et de promotion réfléchie ! Au Kivu, dans un enjeu de l´or, du Coltan, 6 millions d´innocents ont été cruellement massacrés...les rwandais, quelques congolais rapaces, crapules et criminels, un gouvernement congolais curieusement passif et même le silence de l´opinion internationale, tous nous sommes responsables de ces crimes parce qu´avec plus de prévision, on aurait pu éviter cette incroyable défection à la civilisation et aux droits humains.

Mais si on veut changer les choses et rendre au Congo sa stabilité aujourd´hui dangereusement vacillante et sa paix sociale en banqueroute, il faut remettre l´économie de ce grand pays à flot, donner du travail aux gens afin que leurs revenus relancent les affaires locales et stabilisent la société. Or, pour cela il faut investir...travailler, produire, être créatif et responsable. Avec la crise économique frappant l´occident de plein fouet, cependant, l´occident n´avait plus les moyens financiers pour entretenir ses illusions d´antan et financer qui que ce soit en Afrique ;  on voyait plutôt d´un coeur soulagé les excursions et l´activisme économiques de la Chine en Afrique...à tout prendre ils jouaient un rôle important de tampon de sauvetage en distrayant les africains du délaissement et du déni de remplir des promesses séculaires occidentales qu´on ne savait ni tenir, ni honorer envers les développements respectifs de leurs anciennes colonies. Avant tout il faudrait tout de même abattre la francafrique à laquelle, pour des raisons économiques bien connues et évidentes, on ne voulait pas se priver des juteux et fructueux services…  

Crier au feu quand on assiste sans rien faire pendant que la maison brûle et se carbonise, ou se mettre plus tard à discuter sur la hauteur des flammes alors qu´on aurait dû appeler rapidement les pompiers et sauver les incendiés pris au piège, ce n´est pas nécessairement faire preuve de grande intelligence car on s´attaque au subsidiaire au lieu de s´en prendre au principal. Mais il semble qu´actuellement, dans leur désorientation et leur manque d´à propos, ce soit le jeu favori des intellectuels congolais en herbe et d´un gouvernement congolais tout autant incapable de donner à ce pays les vrais conditions positives d´une paix sociale ouvrant sur un meilleur avenir.

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance