Commentaire sur Facebook à propos de la "Théorie de la Révolution en Afrique de Jean-Pierre Kaya"

 

Entre la théorie et le réalisme objectif pratique

 

@ Cher Souleymane Yameogo, tout dépend de ce qu´on comprend sous "Révolution"; comme vous l´avez reconnu, nous avons des lacunes et des manquements criants lesquels préjudicient notre libre et souverain développement dans le monde antagoniste et âprement concurrentiel d´aujourd´hui. Mais à mon avis les deux plus grandes plaies de l´Afrique sont d´une part son complexe d´infériorité latent lui inculqué autant par la colonisation que par le manque réel d´assise technique et scientifique affirmé dans nos société issues de cultures verbales, et de l´autre son manque à former en son sein des élites et des techniciens de qualité pour mieux organiser ses sociétés, sa production et mieux protéger et financer l´avenir de ses sociétés. Ah oui, à ce volet s´ajoute aussi l´intelligence à se doter de gens doués et intelligents pour nous gouverner et protéger nos intérêts à court et à long terme.

Je doute personnellement qu´une théorie de la révolution aussi précise soit-elle, puisse d´emblée répondre exactement et aussi parfaitement aux détails psychologiques, celui de techniciens bien formés et orientés vers des normes...qui doivent encore être déterminées par exemple dans le domaine de l´énergie, celui de l´éducation, des stratégies économiques et politiques défendant nos intérêts immédiats et futurs...etc. Voyez-vous, cher ami, une théorie est quelque chose, malgré sont intelligence ou son opportunité culturelle, de statique dans le temps et l´espace. La vie sociale, elle, est non seulement évolutive, elle doit aussi s´adapter à des inconnues et des variables autant de la subjectivité collective, que face aux défis internes et aux influences étrangères. Or, quiconque a fait des études et étudié les théorie et leurs influences dans la vie et l´histoire humaine sait que celles-ci ne sont que des points de repère intellectuel. Et pour vous donner un exemple je prendrai la Bible: celle-ci existait depuis 1400 ans lorsque, contre ses dix commandements éminents et incontestés, les occidentaux vinrent cependant faire des esclaves en Afrique, piller, voler, violenter pour que l´avenir de leurs enfants soit meilleur. Ils avaient pourtant tous été élevés sous les valeurs chrétiennes ! Pire encore: ce fut le Pape Nicolas V en 1554 qui donna le droit aux chrétiens de faire cela !!! Ceci pour dire que le meilleur livre de prière du monde, la meilleure théorie...doivent tout de même être acceptés et suivis. La plupart du temps la réalité est tout autre. Ainsi, tout intellectuel objectif doit se soumettre à la critique et l´accepter si réellement c´est un intellectuel parce que si la science est exacte à un certain moment donné, seule la critique et la remise en cause continue de ses postulats lui concède réellement le nom et la notoriété de science. Et à propos, combien de théories sont enterrées sans lendemain dans la mémoire historique de la culture humaine ? Un nombre infini. Alors, toujours pas modeste comme il se doit à un intellectuel ?

Maintenant, si vous voulez, je reviens à notre ami Kaya...s´il croit qu´il a raison, que sa théorie est si juste ou vraie; pourquoi s´emporte-t-il et croit que tout le monde doit l´avaler sans la critiquer ou élever des objections logiques et fondées ? C´est sa théorie, certes, mais va-t-il la sanctifier lui-même ou les gens auxquels il la proposent ont aussi leur mot à dire ? J´ai peur qu´ici il y ait une sorte d´égocentrisme indécent et pour le moins bien peu intellectuel ! Si vous suivez mes arguments vous verrez qu´ils sont fondés et réfléchis; notre ami Kaya n´a qu´à en tenir compte et ne pas se croire pour un Dieu intellectuel noir. Je lui ai posé la question de financement de sa révolution...il est resté jusqu´ici sans réponse valable. Maintenant, je pose une question de bon sens à tous: croyez-vous vraiment qu´il existe une théorie quelconque qui serait capable de créer l´emploi en Afrique, de produire les techniciens et les ingénieurs qui nous manquent ainsi que la technologie efficace avec laquelle ils vont faire progresser nos sociétés ? Croyez-vous que seule l´application d´une théorie de la révolution on fasse disparaître l´aliénation, la corruption des élites, l´ignorance et les tendances culturelles primitives et désuètes dans nos cultures, autant que cette théorie construirait des avions, des voitures, des machines de production ? Il faut tout de même garder les pieds sur terre...une seule théorie ne peut remplir ces complexes devoirs socioéconomiques, culturels, politiques, techniques, scientifiques ; croire que cela soit possible c´est être bien illuminé, imbu de soi-même ou tout simplement aveugle et borné ! Et dans ce cas on doit aussi se demander : où est donc resté la dialectique, que diable ; où est donc restée l´intellectualité du maître théoricien ?

Musengeshi Katata

"Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu"

 

Forum Réalisance