Né le 17 octobre 1972 à Croix-des-Bouquets en Haïti Wyclef Jean est un chanteur de reggae, un rappeur et producteur américano-haïtien. Il était membre du groupe The Fugees et a vendu 31 millions de disques. Aujourd´hui à 38 ans il veut devenir président de son pays Haïti aux prochaines élections en Novembre. Et vraisemblablement va-t-il avoir pour adversaire son oncle : Raymond Joseph, ambassadeur d´Haïti aux Etats-Unis. Wyclef que beaucoup d´observateur accordent une chance réelle parce que la population de son pays étant de 65% âgée de moins de vingt ans, sera-t-il un véritable espoir de changement politique et économique pour son pays ?

 

Une lueur de réel espoir de changement ou encore une fois la preuve flagrante de l´échec de l´élite politique haïtienne ? Wyclef_Jean

 

Tout le monde sait dans quelles difficultés économiques et sociales Haïti se trouve actuellement, surtout après le terrible tremblement de terre d'Haïti de 2010 . Wyclif s´est toujours, bien même avant cette catastrophe, engagé pour son pays. Mais on se demande si ce musicien talentueux est capable d´exercer à bien les fonctions de président qu´il brigue maintenant. Oui, on se le demande bien ; autre chose est d´être musicien, autre chose est de comprendre l´économie, les rouages et les nécessités de l´organisation sociale, les emboîtements du développement de son pays et ses priorités complexes priorités…

S´il ne faut pas vendre la peau de l´ours avant de l´avoir abattu, il ne faut pas non plus condamner un homme sans le connaître réellement. La politique, hélas, ce n´est pas la musique ; ce sont deux mondes tout à fait différents. Si Wyclef a prouvé dans l´un des cas qu´il y avait un talent indéniable, dans l´autre il est tout à fait novice. Pourrait-il, avec un bon entourage et beaucoup de cœur pour son pays servir celui-ci mieux que ne l´avaient fait des générations d´élites avant lui ? Ce pays, ne l´oublions pas, a une histoire des plus poignante de la race noire et de la lutte pour la liberté. Wyclif savait-il ce qui l´attendait et en était-il réellement à la hauteur ?

Des questions, des questions…quand on a un bon entourage comme ce fut le cas de Ronald Reggan aux Etats-Unis, on peut se permettre d´être acteur charismatique de cinéma et exercer tant bien que mal les fonctions directives du pouvoir américain. Mais si le contexte est si…étiré et désolant, ne faut-il pas quelqu´un de plus brillant et innovateur dans ces fonctions ? Haïti était pratiquement, et cela malgré ses 203 ans d´indépendance, un des pays les plus pauvres de la terre !

Créer l´emploi, réorganiser la société et revaloriser son dynamisme social intérieur, protéger et encourager les accumulations sociales et les aiguiller vers une issue productrice de bien-être, de créativité et productivité…remonter le niveau des écoles, des universités, des qualifications professionnelles et les lier plus étroitement à un meilleur réalisme social et intellectuel. Endiguer l´exode des cadres et des intellectuels, attirer les capitaux étrangers…tout cela était rapidement à faire. Wyclef et tous les autres candidats à la présidence de ce pays en étaient-ils conscients ?

Espérons-le. Espérons-le vivement. Généralement, cependant, nous savons que les gens succombent toujours aux bas instincts, à la facilité, aux fausses promesses électorales…comme partout dans le monde. Des hommes capables, décidés, doués dans la compréhension de leurs problèmes et dans la recherche de meilleures solutions sociales durales pour les leurs, ces hommes sont bien rares dans le monde entier. Haïti, ce grand pays de Toussaint Louverture a décidément trop souffert et mérite une nouvelle génération d´hommes responsables et diligents à la tête de ses institutions et de son management industriel et social. Nous souhaitons vivement que cette chance se réalise en Novembre 2010. D´où qu´elle vienne, elle ne rendra que justice à l´histoire et aux brûlants rêves de tous les enfants d´Haïti qui pourront enfin retrouver et engranger l´espoir.

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance