Commentaire sur Facebook sur l´invitation de Jean-Napoléon Bondekwe

 

L´Etat, ses institutions ou ses valeurs ainsi que l´identité culturelle ou sociale d´une nation se fait et se refait chaque jour sous le talent et les ambitions de ses enfants.   

Jean-Napoléon, toutes les autres Nations évoluent aussi chaque jour en tolérance, en culture sociale, dans la production ou l´innovation, etc; mais j´ai bien compris ce dont tu parles. Nous avons certes été interrompus par la colonisation autant que les hordes islamiques en Afrique dans notre évolution nationale identitaire, mais cela ne veut pas dire que celle-ci n´existait pas, loin de là. Notre grand défaut a été, après la colonisation, de ne pas reconstituer notre identité autour de valeurs affermies et déterminées vers l´indépendance et la souveraineté économique et politique nationale congolaise. Nous avons plutôt adopté l´ordre colonial déchu malgré tout en niant cependant ses obligations économiques, scientifiques et techniques...ou en ne les entretenant que sporadiquement. Beaucoup à l´époque, tandis que Patrice Lumumba prônait l´unité de l´indépendance nationale et la souveraineté du Congo, se crurent en doit d´exiger ou d´ériger leurs royauté ou leur provincette autonome. L´histoire du Katanga, du Kasaï…etc, est connue.

Aujourd´hui, après 50 ans d´errements et ramassage d´illusions et d´impuretés culturelles nous nous rendons compte (Du moins je l´espère de la part de congolais intelligents) qu´il nous faut non seulement une refonte homogène de notre identité culturelle, il nous faut aussi des valeurs culturelles, éthiques, intellectuelles, techniques et scientifiques objectives pour mieux assurer le développement de notre identité et de nos sociétés dans le temps et l´espace. Tout de suite on voit, en observant notre passé, que ce que nos parents n´étaient pas parvenus à faire ou là où ils avaient fait défaut, que cet effort ne nous sera pas épargné si nous voulons retrouver l´équilibre positif de notre destin sociohistorique dans le monde...et pour nous-mêmes et nos enfants. Hélas beaucoup de gens, suite aux années de perversion ou d´égarement culturel et économique, ne savent pas de quoi il s´agit ou ce qu´il faut réellement faire pour guérir notre pays de son mal actuel.

Et pourtant, il s´agit seulement d´objectiver nos meilleures valeurs autant subjectives que rationnelle et remettre la raison et le bon sens au centre de l´effort d´une meilleure gestion et organisation de notre savoir vivre. Peu importe quelle couleur aura l´habit de notre enfant quand il ira à l´école; l´important est que nous nous soyons fais des idées là-dessus, ou ce qu´il va apprendre, lire, et comment pouvons-nous épanouir au mieux l´imaginaire qui est en lui ainsi que ses capacités afin qu´il vienne les offrir à la société...et bien sûr se réaliser le plus pleinement possible en les utilisant. Ceci est un exemple mais il illustre en fait le soin que nous devons mettre à restaurer nos précieux facteurs de développement. Qu´on parle plusieurs langues au Congo ne m´effraie en rien, la diversité et la tolérance enrichit toujours. Quant à l´Unité Nationale, celle-ci est nécessaire autant pour protéger les différences que pour asseoir des normes communes nous permettant à tous de nous retrouver, malgré nos différences régionales ou la fortune sous laquelle nous sommes nés, dans des valeurs autant épanouissantes que réparatrices des inégalités sociales vers l´équilibre d´un idéal social et culturel commun de grande ambition éthique humaine. Mais ceci, nous devons le faire et ne pas oublier, pour tous ceux qui voient les choses autrement, que l´erreur est humaine...mais aussi que la Patrie, de tous ceux qui exercent son devoir, est pour tous et indistinctement la mère la plus attentionnée et la plus aimante qui soit. Elle doit elle aussi le prouver…en protégeant ses enfants de la pauvreté et des catastrophes qui mettraient leurs vies et leur espoirs en danger.

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance