Commentaire sur Facebook

 

Ou sommes-nous, comme hier et avant-hier, encore impuissants ou pas assez avertis pour défendre notre liberté et notre réalisation sensible…en toute responsabilité et valablement ?

 

« J´ai besoin pour être de participer » Antoine de St Exupéry.

Didier, celui qui va épouser une femme ne doit pas seulement savoir comment il va lui faire des enfants, mais aussi comment cette femme et ses enfants seront logés, nourris, habillés, instruits et comment ils vont vivre dans l´avenir, sous quelles valeurs éducatives, sociales, idéelles il vont s´épanouir et quelles sont les dangers contre lesquels il faut les préparer ou attirer leur attention. C´est le principe du bon Pater familias. Celui qui n´a jamais eu le temps de se poser ces questions, celui fait mal de prendre femme ou faire des enfants !

Mon tempérament est celui de quelqu´un qui croit au dialogue et à la force de l´opinion publique et son sens de responsabilité, ma vie n´est pas plus précieuse que celle d´un autre ou celles de milliers d´enfants qui meurent chaque jour de faim ou désespèrent chez nous. Je laisse toujours les gens l´occasion de prendre connaissance d´un problème afin que chacun sache ce qu´il en est, mais lorsque je me mets à courir, je n´entends plus personne car je sais que tout le monde a eu le temps de s´exprimer librement...et largement. Je sais moi où je vais, j´espère que les autres savent aussi où ils vont ou à quoi ils contribuent.

Pour mes théories, comme tu dis, ce n´est que la logique bien simple; y contrevenir comme nous l´avons fait jusqu´aujourd´hui explique bien pourquoi la race noire est toujours au plus bas de l´échelle économique humaine. A part cela je doute que les gens comprennent bien ce qui se passe actuellement parce qu´il faut être bien futé et du métier. Quant à tes fameux contrats; je suis surpris que tu en parles comme si ces contrats ne pouvaient pas être évités ou même s´ils présentent, comme nous le savons, bien des vices de fond contrariant injustement aux intérêts légitimes du peuple congolais, ils sont passibles de résiliation quitte à les refondre dans des contrats plus loyaux et équitables. A mon sens tout cela est un faux problème parce que les matières premières, si on ne sait ou on ne veut pas les utiliser, à quoi servent-elles sinon à rapporter des devises pour le développement ? Mais alors il faut investir et former et instruire les gens pour un meilleur avenir et pas jeter l´argent par la fenêtre.

je m´amuse un peu de tous les gens qui croyaient ou croient qu´il suffit de crier, d´écrire quelques mots sur le Net pour apaiser leur conscience ou provoquer le changement qu´ils n´ont pas la volonté ou l´éclat intellectuel et politique pour participer activement à son avènement. Beaucoup de gens devraient devenir modeste ou reconnaître qu´ils sont, comme leurs parents hier ou leurs ancêtres, de nouveau impuissants ou contraints à suivre la voix et les conditions du plus fort ? Chacun est ce qu´il est et ce qu´il peut ou se souhaite; espérons que nous aboutirons, d´une manière ou d´une autre, à oeuvrer au changement salutaire sur notre continent. Et cela c´est le plus important car il s´agit de notre liberté, de notre fierté culturelle et du bien-être et de l´avenir de générations future. Si tout le monde a compris cela, c´est excellent. Un journal belge, le Soir, écrit sur sa page: comprendre, c´est déjà agir. Parfois il suffit, oui, seulement de mieux faire comprendre aux gens de la portée et la dimension réelle du problème, l´action et le changement vient souvent par eux-mêmes parce que les gens savent désormais où se trouve ne Nord, le Sud...etc.


Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance