Lorsque, pour couper court aux incessantes aux incessantes spéculations et tendances critiques de ces derniers jours, La Chancelière allemande Angela Merkel s´écria : « le multiculti a échoué », tout le monde fut tout de même surpris d´appuyer la fameuse phrase de Christian Wulf : " l´Islam est aussi partie intégrante de l´Allemagne". Pas de sa culture rétorquèrent aussitôt les tribuns politiques de la Droite et de l´extrême droite. Avant cela Thilo Sarrazin avait fait des siennes avec son livre : « Deutschland schafft sich ab », livre vendu en quelques semaines à plus d´un million d´exemplaires. Pourquoi le débat d´intégration en Allemagne était-il devenu tout á coup si urgent et disputé ?

 

Quand on a oublié de faire des enfants…on devient dépendant des étrangers, de leur fertilité et de leur intelligence

Ce débat qui s´enflamme aujourd´hui aussi brusquement, nous l´avions déjà vu arriver parce qu´il est en fait adjacent à la détérioration démographique dans toute la race blanche. L´Allemagne est particulièrement touchée parce qu´elle perdit notamment 20 millions de citoyens lors de la deuxième guerre mondiale ; il n´était qu´une question de temps que la courbe démographique se détériore affreusement comme on le voit actuellement. Il manque actuellement, selon les industriels allemands, 400.000 ingénieurs et techniciens de haut niveau, Or les immigrés turques, arabes et autres pour la majeure partie issus du monde islamique ne se sont pas montré très intégrable au sens de la société allemande, comme l´a démontré Thilo Sarrazin dans son livre, selon lui ces immigrants vinrent plutôt gonfler les effectifs de l´aide sociale, ne faisaient que les légumes ou rêvaient tous de construire une nouvelles mosquée, s´ils n´emmitouflait pas leurs filles à partir de 9 ans et les interdisaient de participer au sport à l´école ou à la natation…Des signes évidents de radicalisation de l´appartenance religieuse à l´Islam.

Ce débat a-t-il seulement été soulevé par le livre et les conclusions alarmantes de Sarrazin ? Pas du tout, lentement la société allemande et surtout les entreprises, se rend compte, chiffre à l´appui, qu´il lui manque cruellement d´enfants…et bien sur de substance humaine dans pratiquement tous les secteurs. Or les immigrés d´hier repoussés dans leurs bas salaires, leur ignorance et leurs basses qualifications, ne sont pas sortis de leurs petites chaussures ; mais est-ce étonnant ? La plupart des immigrés de la première génération des années ´60 furent tous des illettrés qu´on employa dans le travail abrutissant des usines et les durs travaux de la construction. Et même si on fit un effort pour les instruire plus tard, les allemands se confinèrent dans leur opinion selon laquelle ces immigrés rentreraient chez eux. Ce ne fut pas le cas ils devinrent partie intégrante et utile de la réussite économique allemande. Entre allemands et immigrés, nécessité faisant et soutenus par le parti socialiste allemand et plus tard les Verts, ainsi que le désir des allemands de conforter leur réussite économique et se défaire de leur image raciste de l´époque hitlérienne, une convivialité de mutuelle compréhension et de tolérance lia les deux parties. Autour de la constitution allemande, bien entendu.

Mais aujourd´hui pourquoi tout à coup les allemands exigeaient-ils plus qu´hier de leurs immigrés et pourquoi reprochaient-ils à ceux-ci de ne pas s´intégrer comme les allemands l´attendaient des immigrés vivants sur leur territoire ? Il y a plusieurs raisons à cela :

- On s´est rendu compte, statistique à l´appui, que les immigrés turques, arabes et africains du monde islamique ne s´intégraient que difficilement, par contre les iraniens, irakiens, indiens et même afghans s´intégraient plus aisément, faisaient de hautes études et ne cherchaient pas nécessairement à se distinguer démonstrativement par leur religion ou leurs accoutrements.

- L´islam ces dernières années, semblait avoir repris de l´ampleur chez les immigrés turques et arabes, Ces derniers non seulement parlaient mal la langue et vivaient pour eux, ils étaient les plus fervents à ériger des mosquées partout où ils vivaient. Certes la liberté religieuse est garantie en Allemagne et personne ne s´opposa aux mosquées, mais on fut tout de même surpris par l´évolution d´autant qu´à Berlin, par exemple, il y a des quartiers comme Neu Kölln où les turques en majorité dictaient leurs us et usages. Leurs jeunes désoeuvrés et ou criminels y faisaient pratiquement la loi. Ces zones particulièrement islamiques ne mettaient-elles pas la souveraineté et la généralité de l´ordre public légitime allemand en cause ? On avait droit de craindre qu´il ne croisse dans ces sociétés parallèles une autre Allemagne que celle définie par la constitution, la culture et les règles de bienséance allemandes…- Ceci n´est, comme le président Christian Wulf l´a bien compris, pas un problème religieux et certainement pas un animosité quelconque envers l´islam ; c´est plutôt que l´Allemagne s´est réveillée pour se rendre cruellement compte qu´il lui manquait non seulement des enfants, mais aussi des cadres techniques pour assurer son bien-être á l´avenir. Mais ce problème n´est pas seulement allemand ; après tout, ces immigrés vivaient bien en Allemagne, pourquoi se refusaient-ils à s´intégrer dans la société allemande en épousant autant ses chances que ses nécessités ? L´Allemagne avait besoin de techniciens qualifiés de haut niveau ; elle avait mis à la disposition des enfants d´immigrés les mêmes écoles qu´à ses propres enfants, or ces enfants d´immigrés faisaient l´école buissonnière ou ne voyaient pas plus loin que leur nez ! Ceci se soldait pour l´Allemagne en perte sèche de fonds financiers, d´efforts et de chances…qui ne se solderaient qu´à l´érection de nouvelles mosquées ou à la prolifération d´islamistes en occident ?

A l´occasion de ce débat d´immigration certaines questions intéressantes viennent à jour, par exemple : l´islam est-il compatible avec la démocratie occidentale, son caractère industriel, libéral et tolérant au sens intellectuel, religieux et culturel ? Bonne question. Apparemment, et selon certains critiques dont nous faisons partie, une religion qui prétend insolemment être la meilleure du monde et prédire l´enfer à tous ceux qui ne sont pas de sa confession…une telle religion est bien fondamentalement absolutiste et intolérante, la vocation á la démocratie d´une telle religion est quasi nulle si elle ne quitte pas son absolutisme ou son hégémonisme gratuit. L´islam, pour des raisons financières, semble bien jouer un double jeu dans sa stratégie existentielle : d´un côté elle laisse une branche extrémiste intempestive tuer et faire violence ouvertement dans le monde, de l´autre elle se faufile, via l´immigration en occident et une riche natalité pour inféoder cette culture en profitant de la tolérance religieuse que la démocratie occidentale entretient. L´Allemagne n´ayant pas trouvé son compte va réagir et demander aux immigrés concernés de montrer patte blanche et mieux s´intégrer. On entend déjà des cris de stop à l´immigration de turques et arabes…Une attitude somme toute légitime de la part des allemands ; il ne serait pas dit qu´on dépenserait des fonds à longueur de décennies inutilement…pour des gens volontairement réfractaires à l´intégration dans un pays qui leur donnaient de meilleure chances que chez eux. De gens qui ne rêvaient que d´islamiser le plus d´allemands que possible pour assurer leur avenir ou parsemer leurs territoires d´interminables allées de mosquées !

Tout le monde sait que le problème du monde islamique est plutôt rationnel, technique et logique que religieux. Avec son absolutisme coranique et ses Mullahs qui se refusaient à faire rapidement évoluer l´esprit critique, rationnel spéculatif et créatif libre de la rationalité individuelle et même collective de leurs sociétés, le développement intellectuel et rationnel en pays islamisé s´en trouvait enfermé dans les prisons étroites du Coran et de ses Mullahs. Ce n´est pas ainsi qu´on ferait des progrès techniques et scientifiques et surtout ce n´est pas ainsi qu´on engrangerait un meilleur développement critique de valeurs objectives de toute société. Cette expérience multiculturelle  ratée en Allemagne prouve bien qu´il ne faut pas confondre science, technique et religion ; ce n´est pas en se faufilant en douce en occident par la porte démographique…que pour cela on devient intelligent, rationnel ou capable de technique et de science par frottement ! Il faut bien en commettre les efforts et s´en donner les exigences et le contexte. L´illogisme islamique était à ce point acculé à la cécité de l´absolutisme religieux que les islamistes, tout en trompant les gens avec des apparences de tolérance, n´étaient pas moins foncièrement intolérants dans leur absolutisme et ne rêvaient en fait que d´islamiser tout le monde. Pourquoi n´acceptaient-ils pas chez eux de rendre la tolérance que les étrangers leur garantissait lorsqu´ils voyageaient ou vivaient á l´étranger ?

L´islam avait tué, massacré, envahi des territoires étrangers dans l´histoire (par exemple des 800 ans en Espagne ; elle avait fait l´esclavage et particulièrement en Afrique pendant 13 siècles…qui donc aujourd´hui pouvait encore croire à la sainteté et à la pureté de cette religion après ses massacres passés dans l´histoire et même son fondamentalisme terroriste actuel ? Depuis quand Dieu ordonne-t-il à qui que ce soit de tuer, de priver les gens de liberté ou de voler et s´approprier leurs terres en son nom ? De quel Dieu parlons-nous donc et qui est Dieu que diable ? Un bandit des grands chemin et un criminel notoire de l´histoire humaine, ou était-ce Dieu de grandeur, de bonté, de générosité et de justice ? L´islam ne trompera que les gens bêtes et aveugles, cette religion doit bien, si elle continue à prétendre d´être la meilleure religion du monde, prouver que ses adeptes sont aussi capables de tolérance, de technique, de sciences et d´innovations commercialisables ; de produire des machines à laver pour leurs femmes, des voitures, des moulins à café, des machines de production…au lieu de les acheter et cependant vouloir à tout prix faire avaler aux gens de son Coran qui ne menait apparemment nulle part sauf dans les bras et le pouvoir des Mullahs. Et bon Dieu, pourquoi devons-nous tous devenir musulmans ? Après tout avant la venue au monde de Mohamed, le monde existait déjà depuis des milliers de siècles…les noirs aussi. Alors un peu de modestie ne serait que sage et raisonnable ; quand on va á l´étranger, on respecte la loi et la culture de l´hôte. La tolérance bien vécue commence par soi-même.       

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance