Commentaire sur Facebook

 

Ces fameuses relations internationales doivent respecter nos intérêts et nos droits économiques et culturels à nous épanouir,  nous développer et rendre justice aux nôtres et à leurs attentes légitimes de bien-être et de liberté !

 

Brillant commentaire, @ Patrick Mbeko ! Mais tout cela est bien joli, comme le prétend Charles Onana...seulement, ce ne sont pas les relations internationales qui mettent sur pied en Afrique des systèmes d´éducation efficace, qui investissent dans la petite et moyenne entreprise, etc dans l´intérêt du développement des africains, de leur souveraineté ou de la promotion de leurs cultures ! Bien sûr le traitement que nous avons connu de l´occident est des plus méprisant et foncièrement destructeur plutôt que respectueux de nos droits et nos libertés. Aujourd´hui que ces fameuses relations internationales aient changé de fusil d´épaule suite à la montée des pays émergents au firmament de l´industrialisation...de cela nous ne pouvons ni guérir nos blessures passées, ni nourrir nos enfants aujourd´hui.

 

Ce monstre d´abus et d´inconsidérations criantes dont nous avons souffert des siècles durant de ses « Relations internationales », lui donner plus de valeur aujourd´hui alors qu´il n´a rien fait d´autre que nous humilier et nous chosifier...cela ne serait-il pas contre tout bon sens ? De quelles relations internationales se nourrit la Chine aujourd´hui ? Ce sont ses propres enfants qui font le progrès ou pas ? Les occidentaux n´investissent-ils pas en Chine et ailleurs actuellement plus qu´ils n´ont jamais investi en Afrique ? Alors devrons-nous de nouveau leur rouler un tapis rouge...pour qu´ils viennent nous prendre en esclavage à nouveau ou détruire et castrer nos cultures comme ils l´ont si abondamment fait dans le passé ? Ou fallait-il que nous continuions à courber l´échine face á la francafrique pour montrer notre grand respect des relations internationales ? Faut pas nous prendre pour des aveugles et idiots par dessus le marché...nous avons très bien compris qu´on nous méprisait sciemment et qu´on nous menait nous et nos cultures á l´échafaud de l´autel hégémonique occidental ! Et la liberté, et le droit culturel à la réalisation sensible, c´est pour les chiens et chats grassement nourris des occidentaux pendant que les nôtres crevaient de faim ou étaient conduits à l´esclavage économique ?

 

Ceci ne veut pas dire que je sous estime la valeur géostratégique et économique de l´Afrique, loin de là, mon ami Patrick, mais nos intérêts doivent être aussi reconnus et légitimement respectés dans ces fameuses "Relations internationales"! Une culture internationale n´existe pas encore, et si c´était le cas, on devrait se demander ce que faisait cette culture pendant qu´on assassinait nos élites, qu´on pillait nos matières premières en nous privant sciemment de nos recettes avec l´aide de quelques crapules africaines...tout en nous faisant avaler un air atmosphérique impur et insalubre ? Demain quand ces matières premières auront disparu et changé de main...comment diable allons-nous nous développer et nous industrialiser...sûrement pas avec "nos bonnes relations internationales" ! Ici il faut bien laisser l´église au village, mon ami Patrick, et voir les choses telles qu´elles sont et pas comme ces fameuses relations internationales voudraient bien, depuis des siècles, que leurs nègre voient les choses nécessairement. La liberté, c´est autre chose...nous sommes certes africains mais pas esclave de l´ordre international, qu´on se le dise une bonne fois pour toute ! Ce sont pour nous nos cultures, nos femmes et nos enfants qui sont le début, la fin et la mesure de toute responsabilité historique et sens de l´histoire; pas l´étranger ou quelques intriguants historiques douteux aux longs casiers judiciaires sur le cours étalé de l´histoire humaine. A ce jeu nous ne jouons plus, relations internationales ou pas.

 

Musengeshi Katata

« Muntu wa Bantu, Bantu wa Muntu »

 

Forum Réalisance